N.u.l.l.e.

Nouvel Univers Lunatique et Lacunaire d'Erzébeth

mercredi 7 novembre 2007

Suivez l'oiseau...

La Solution finale
de Michael Chabon (2004)
traduction d'Isabelle D. Philippe - 2007, Robert Laffont

Le concept de départ est assez simple. On a : un petit Juif qui a fui l'Allemagne avec son perroquet Bruno, une famille anglaise qui le recueille, un meurtre et la disparition du perroquet, ainsi que l'enquête d'un vieil homme qui serait Sherlock Holmes sur ses vieux jours.
L'ancien détective, parce qu'il s'intéresse à l'enfant qui ne parle pas, décide de retrouver le perroquet, persuadé que cette quête le mènera aussi jusqu'au meurtrier.

Mon avis est assez mitigé; on ne peut pas dire que ce court roman est exempt de défauts. En premier lieu, le style m'a déroutée, et pourtant il n'y a rien d'extraordinaire; alors, deux solutions : soit j'étais encore trop imprégnée du style alambiqué de John Kennedy Toole, soit il y a un problème de traduction, parce que j'ai vraiment dû m'y reprendre plusieurs fois sur certains passages. Ne me dites pas qu'il se peut aussi que j'aie besoin de lunettes, mes yeux sont parfaits, non mais. Ensuite, les personnages me semblent trop flous; ils ne sont pas assez typés, ils n'ont pas d'épaisseur et c'est fort dommage, parce que ça empêche le lecteur de s'impliquer un peu plus dans son activité de lecture. Je pourrais aussi ajouter que l'hommage à Conan Doyle et à sa créature de fiction est bancal; j'ai beau ne jamais avoir lu une seule aventure du célébrissime détective (ne me grondez pas ! je reconnais ma faute, et vous avertis que l'auteur est dans la liste "Urgences", accompagné de Dickens. Pardonnée ?), cette allusion de Michael Chabon à Sherlock Holmes n'est pas convaincante, ni très sensible - pour donner un comparatif absurde, j'ai lu il y a un bout de temps Adios, Hemingway de Leonardo Padura, qui rendait hommage à Hemingway (vous ne l'auriez pas deviné, hein, rien qu'avec le titre !) et qui le faisait avec excellence et un véritable attachement pour l'auteur. Ici, je n'ai pas senti ça.

Malgré ces défauts, la lecture n'a pas été déplaisante. Certaines pages sont vraiment réussies, teintées de nostalgie et de mélancolie. Un petit mystère entoure le petit Linus Steiman et son perroquet, tout ne sera d'ailleurs pas résolu... mais à partir d'un certain moment, l'intrigue remplit son rôle : elle devient justement intrigante, et l'on suit avec curiosité le chemin du vieil homme (qui n'est jamais appelé autrement dans le roman). Son enquête n'est pas bien difficile, le dénouement n'est pas extraordinaire de surprise mais enfin, on passe un agréable petit moment.
Aussi, le texte est illustré par quelques dessins qui, pour le coup, sont réussis et accrocheurs; un petit plus fort bienvenu !
Si je peux encore me permettre deux petites remarques critiques, je trouve le titre du roman un peu douteux, ou du moins assez inapproprié à l'histoire qu'il raconte; à propos : j'ai eu beaucoup de mal à me projeter dans cette Angleterre des années 1943-44 (je ne sais plus exactement), tant le cadre romanesque me paraît flou et presque hors du temps.

J'ai listé plus de défauts que de qualités, mais ce n'est pourtant pas un roman désagréable. Juste, il aurait pu être meilleur.

Merci à Flo de m'avoir prêté son livre !
D'ailleurs, vous pouvez lire sa propre critique ici, ainsi que celle de Laurence par

Posté par erzebeth à 09:12 - lecture - Commentaires [5] - Permalien [#]

Commentaires

    dis donc, c'est ce que tu as fait pendant tes vacances blogguesques? lire des bouquins qui te dépriment? Tu as le courage de faire des articles dessus, pas moi... Allez, lis SHerlock Holmes, tu m'en donneras des nouvelles! :p

    Posté par céline, jeudi 8 novembre 2007 à 14:39
  • Mais il ne m'a pas déprimée, ce livre... si ? j'ai écrit ça ? :-/ Beuh, non !
    Pour Sherlock, pas de problème, il y a des chances pour qu'il ait droit à un article plus élogieux, lui...!

    Posté par erzébeth, vendredi 9 novembre 2007 à 19:17
  • Effectivement, nos avis se rejoignent et les aspects que tu soulèves sont intéressants. J'ai honte de ma critique ;D
    Je réponds à ton mail ce WE, promis !

    Posté par Flo, vendredi 9 novembre 2007 à 23:47
  • J'oubliais : j'adore ta nouvelle bannière !!

    Posté par Flo, vendredi 9 novembre 2007 à 23:48
  • Flo, d'où tu as honte de ta critique ?!! Chasse-moi cette vilaine idée !
    Sinon, prends ton temps pour le mail, y'a pas de souci ! Et merci beaucoup pour la bannière, je ne pouvais plus supporter la précédente...
    (puis encore merci pour le prêt de livre ! )

    Posté par erzébeth, samedi 10 novembre 2007 à 10:02

Poster un commentaire