N.u.l.l.e.

Nouvel Univers Lunatique et Lacunaire d'Erzébeth

vendredi 30 novembre 2007

C'est affreux

J'ai reçu mon colis du swap scandinave ! S'il est arrivé aussi tôt, c'est parce qu'il vient de loin, de Tahiti pour être précise (rien qu'en l'écrivant, j'ai un sourire niais), et ma merveilleuse expéditrice est Marie*. Merci !! Quand je suis allée à la Poste, je pensais retirer un courrier de la taille d'une lettre (j'attends une commande, mais ça n'a aucun intérêt de détailler), et quand j'ai vu ce grand colis arriver vers moi : j'ai failli dire à la guichetière qu'il y avait erreur, que ce n'était pas pour moi. Sauf que... [Lire la suite]
Posté par erzebeth à 12:07 - - Commentaires [11] - Permalien [#]

jeudi 29 novembre 2007

Miam miam, c'est bon *

Pourquoi j'ai mangé mon pèrede Roy Lewis (1960)traduction de Vercors et Rita Barisse Si je peux me permettre un jeu de mots à la Ruquier, j'ai dévoré Pourquoi j'ai mangé mon père (hé, j'avais prévenu que ce n'était pas drôle).C'était en réalité une relecture, et on connaît le risque des relectures : certains romans qu'on appréciait baissent en flèche dans notre estime. Etant donné que ma première lecture remonte à des années, ça limitait les dégâts : je me souvenais juste que ça m'avait plu. Pourquoi le relire, et pourquoi le... [Lire la suite]
Posté par erzebeth à 08:30 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
mardi 27 novembre 2007

Desperate

Vendredi 7 décembreLa fac a rouvert ses portes. Je n'ai pas internet, ni le courage de leur dire que je résilie. Il pleut. J'ai commencé un régime très sérieux pour l'arrêter au bout de quatre jours. Quand je vais rentrer chez moi, je vais devoir faire la vaisselle qui m'attend depuis hier midi. Le facteur a bousillé ma boîte aux lettres en voulant absolument y faire rentrer un colis trop gros. D'ailleurs, je me suis trompée en passant la commande de ce colis, j'ai demandé un film que je déteste. Il n'y a plus de fromage dans mon... [Lire la suite]
Posté par erzebeth à 18:56 - - Commentaires [9] - Permalien [#]
mardi 27 novembre 2007

Une claque

La dérobadede Jeanne Cordelier (1976) Ce livre a une petite histoire, alors je ne résiste pas à vous la raconter, d'autant plus que ça aidera (ou pas) à comprendre l'évolution de mes ressentis. Première étapeCette année, comme les vingt-et-une précédentes, il y a eu mon anniversaire. Mes proches ne m'achètent jamais de livres - "tu en as tellement, on a trop peur d'en prendre un que tu as déjà" - la sale excuse ! (pour le tellement, tout est relatif bien sûr... mais étant la seule à réellement lire dans cette famille,... [Lire la suite]
Posté par erzebeth à 08:30 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
dimanche 25 novembre 2007

Alicia au pays du sommeil

Ce week-end (et plus particulièrement ce dimanche), je suis réquisitionnée pour un déménagement; c'est absolument affreux, tout le monde déteste ça (moi encore plus que tout le monde, je vous assure), j'ai beau avoir de l'entraînement, je ne m'y fais pas. Les déménagements, c'est mal. J'aurais bien aimer vous gratifier d'un petit morceau signé Tiersen, où un jeune homme chante "Ah, si j'avais un avion, j'y mettrais mes cartons, je leur souhaiterais bon voyage...", mais je suis incapable d'insérer un morceau de musique... [Lire la suite]
Posté par erzebeth à 08:08 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
vendredi 23 novembre 2007

Vite fait -

Ce message risque de s'auto-détruire, donc les éventuels commentaires ne sont pas nécessaires, je voulais juste faire un nouveau point : - toujours pas internet - toujours pas de fac (ce point-là va peut-être s'arranger mardi) Je nage dans un océan de bonheur, et si je peux me connecter actuellement en coup de vent, ça ne sera pas le cas du week-end (contrairement aux autres semaines), donc je reste toujours aussi fantômatique et lointaine. J'aime, j'aime. A force, ça marchera. Ou pas.
Posté par erzebeth à 15:59 - - Commentaires [3] - Permalien [#]

vendredi 23 novembre 2007

Aucun chien n'a été maltraité pendant le tournage

(surtout qu'il n'y en a pas dans le film; mine de rien, ça aide) Il était une fois un génie du cinéma qui s'appelle Quentin Tarantino. Un jour, il décide de réaliser un film (ce qui concorde plutôt avec l'idée de génie du cinéma, on peut dire que ce billet a de la suite dans les idées), un film comme il sait si bien les faire, avec : des dialogues mythiques, une certaine dose d'hémoglobine, des acteurs cyniques et charismatiques, une réalisation et une BO soignées.Le film dont je veux vous parler, Reservoir dogs, ne déroge... [Lire la suite]
Posté par erzebeth à 08:30 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
mercredi 21 novembre 2007

C'est pas l'homme qui prend la mer...

Allez, une devinette : Il porte un anneau à l'oreille (gauche). Ses rouflaquettes feraient pâlir d'envie Romain Humeau. Enfant, il a découvert qu'il n'avait pas de ligne de chance; alors, avec la lame de rasoir de son père, il s'en est créé une. Qui est-ce...? La Ballade de la mer saléed'Hugo Pratt (1990 si je ne me trompe pas) C'était facile, et Corto Maltese (cette phrase, a priori incompréhensible, est en réalité une ridicule illustration d'un zeugma. Ne me regardez pas comme ça, merci). En réalité, tout le monde... [Lire la suite]
Posté par erzebeth à 08:30 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
lundi 19 novembre 2007

Au diable l'adultère !

Il a beau faire gris depuis un certain jour de juin, les rayons de lumière qui viennent adoucir mon petit chemin sont nombreux; le film dont je voulais parler aujourd'hui est l'un d'eux, et me vient tout droit de ma précieuse amie Holly. Le ciel peut attendre est le dernier film d'Ernst Lubitsch, qu'il a réalisé en 1943. Il y est question d'Henry Van Cleve (interprété, du moins à l'âge adulte, par le charmant Don Ameche), qui vient de mourir. N'osant même pas se présenter au Paradis, conscient de ses écarts pendant ses... [Lire la suite]
Posté par erzebeth à 08:30 - - Commentaires [9] - Permalien [#]
samedi 17 novembre 2007

A l'ombre d'un baobab...

Mémoires de porc-épicd'Alain Mabanckou (2006)Prix Renaudot 2006 Aux abords d'un petit village africain, un porc-épic rencontre un baobab. Agité, un peu perdu, l'animal tente de retrouver ses esprits en racontant son histoire...Durant quarante-six ans, il a été le double nuisible d'un humain, Kibandi. Son rôle consistait alors à nettoyer la terre de quelques individus que son maître trouvait trop encombrants... Tout le récit se fait donc à travers les souvenirs du petit porc-épic qui est, admettons-le, fort attachant. L'écriture... [Lire la suite]
Posté par erzebeth à 09:15 - - Commentaires [6] - Permalien [#]