N.u.l.l.e.

Nouvel Univers Lunatique et Lacunaire d'Erzébeth

mercredi 11 juin 2008

Le coeur, sensible et fidèle...

Il y a des vérités douloureuses à entendre, mais très agréables à dire, comme : je n'aime pas trop Jane Austen.
J'avais essayé il y a longtemps, je m'en souviens très bien. Je ne dis pas quel titre j'avais ouvert (et vite refermé), ou je vais en entendre quelques-unes gémir derrière leurs écrans (d'accord, d'accord : c'était Orgueil et préjugés). C'est comme ça, il y a des rencontres qui ne se font pas.
Sauf que cette année, j'étais gentiment volontaire pour
un petit défi littéraire (oui, contrairement aux apparences, ce n'est pas quelque chose que j'oublie; je prends mon temps, voilà tout) et dans ce gentil défi, je devais caser Jane Austen (la faute à Fashion, encore et toujours !). Mais vous compreniez bien que je ne pouvais pas résoudre à rouvrir Orgueil et préjugés; ma formidable résistance a quand même ses limites.
C'est donc conseillée par
Lilly que je me suis tournée vers...

Persuasion
(Jane Austen - 1818)
(dans une traduction d'André Belamich)

Jane Austen - Romans, tome 2 : Northanger Abbey - Mansfield Park - Persuasion - Les Watson - Sanditon

Lilly m'a aiguillée vers le roman le plus court de Jane Austen et rien que pour ça : merci.
M'ayant un peu mithridatisée avec ma lecture précédente (je conjugue correctement ?), un événement exceptionnel s'est produit : j'ai réussi à lire un roman de Jane Austen en entier; et croyez-moi, ce n'était pas gagné.
Mais assez de bavardages, parlons de cette terrible histoire.

Dans l'heureuse famille Elliot, nous trouvons :
- le père, baronnet de son état, qui tient précieusement à son titre puisque c'est à peu près tout ce qui lui reste (sa femme est morte; il n'a plus d'argent)
- l'aînée de ses filles, Elizabeth : belle, stupide et célibataire, elle fait la fierté du papa
- la benjamine Mary : hypocondriaque et égocentrique (elle va mal dès qu'on ne s'occupe pas d'elle, en somme), elle est l'épouse de Charles Musgrove et la mère (pas du tout) attentionnée de deux petits monstres
- et entre ces deux demoiselles, nous trouvons Anne, Anne qui n'est plus aussi jolie qu'avant, mais qui n'oublie pas d'être intelligente, prévenante, douce et célibataire.
Pour ce dernier point, elle n'est pas totalement fautive : elle a bien été fiancée, il y a huit ans, au ténébreux capitaine Wentworth, hélas cette union ne plaisait ni à sa famille, ni à sa vieille amie dévouée (Lady Russell) : en effet, l'homme était marin, et pauvre ! Que diable aller s'enticher d'un parasite pareil ?

Je vous épargne le reste de l'intrigue, excepté ceci : parce que la vie est extraordinaire et qu'elle aime s'amuser avec nos sentiments, Frederick Wentworth revient d'une de ses expéditions, toujours aussi beau, mais moins pauvre.
Et pendant deux cent pages, on voit vivre ce petit microcosme bourgeois (je ne vous ai pas fait le portrait de tous les personnages, ça n'aurait pas servi à grand-chose), microcosme bouleversé par l'arrivée de ce Wentworth, par la chute d'une jeune fille qu'il s'était imaginé épouser, et par les inévitables rebondissements de l'amour.

On sait comment cela fonctionne dans les romans de Jane Austen : elle dresse un portrait ironique (mais néanmoins attachant) d'une société qui n'a pas conscience de ses défauts, il y a toujours une héroïne (moins jolie qu'une autre fille du roman, mais tellement plus fûtée, sensible, intelligente !) qui soupire après l'amour, jusqu'à être entendue... Il y a "style austenien", une touche inimitable que reconnaît le lecteur dès qu'il ouvre un de ses romans, un charme particulier.
Comme vous pouvez le supposer, je n'ai été sensible à rien de tout ça. La lecture n'a pas non plus été ennuyeuse, non, ou j'aurais arrêté en cours de route...
Normalement, je n'ai pas non plus besoin d'une intrigue exceptionnelle pour être embarquée, la musique des mots peut me suffire, s'ils me touchent... ça n'a pas été le cas. Je suis restée totalement indifférente; et il y avait aussi cette curieuse sensation de ne pas lire un roman, mais le résumé d'une histoire. Rien n'est vraiment approfondi, j'avais l'impression que Jane Austen me décrivait une peinture, au lieu de la peindre elle-même. Incompréhensible, ce que j'écris, n'est-ce pas ?
Je n'ai pas été intéressée par ce que la romancière décrivait, je n'ai pas compati au sort des personnages, les petits rebondissements n'en étaient pas pour moi... Je suis quand même contente d'avoir laissé une seconde chance à Jane Austen, je n'ai pas perdu mon temps; je sais (c'est incroyable le nombre de "je" que contient ce billet, non ?) que les histoires sentimentales de ce genre, je les préfère mille fois en film (parce que j'avais apprécié, il y a longtemps, Raison et sentiments) qu'en livre. C'est comme ça. Il y a des rencontres qui ne se font pas.

Ceci dit, je suis la seule aigrie de la blogosphère :
Cuné, Yue-Yin et Lilly ont aimé sans réserve, écoutez-les !

Posté par erzebeth à 10:16 - lecture - Commentaires [20] - Permalien [#]

Commentaires

    Justement, il y a une adaptation BBC. Je n'aipas lu le livre, mais le film est bien.

    Posté par Mo, mercredi 11 juin 2008 à 13:25
  • Oui, il y plusieurs adaptations BBC et d'après Cuné, certaines sont pas mal.

    ...

    Je te laisse, je vais pleurer des larmes de sang et je reviens.

    )))

    Posté par fashion, mercredi 11 juin 2008 à 14:04
  • Au moins, tu avances dans ton challenge !

    Posté par Caro[line], mercredi 11 juin 2008 à 15:32
  • J'aime bien son ironie mais je ne suis pas non plus fan d'Austen. Ceci dit, je comprends bien cette impression de lire de l'extérieur, de rester très en dehors du livre.

    Posté par praline, mercredi 11 juin 2008 à 21:51
  • * Mo, attends, le film est "juste" bien ? Je ne suis pas sûre que je tiendrais le coup, parce que les adaptations de la BBC sont longues, non ? Mais il ne se passe rien, dans ce roman. Je reste perplexe.

    * Fashion, je suis confuse. J'espère que ce n'est pas trop douloureux, ces larmes de sang... déjà que ça doit être salissant !
    ... J'ai d'autres qualités, je t'assure. Regarde, n'ai-je pas adoré GWTW ? N'est-ce pas l'essentiel, hmm ?

    * Caro[line], c'est ce que je me dis aussi !

    (oh tiens, d'ailleurs, pour remonter le moral à Fashion : il y a un livre du challenge que j'ai réellement détesté, c'est celui de Pennac, d'ailleurs, je n'écrirai rien dessus. Donc tu vois, Austen, c'était moins pire )

    * Praline, enfin quelqu'un qui me comprend ! Pour te remercier, je répondrai au tag
    Je n'ai pas senti l'ironie, je ne suis peut-être pas assez fine pour ça, d'ailleurs.

    Posté par erzébeth, mercredi 11 juin 2008 à 22:24
  • Je fais partie des pas très originales qui adorent Austen! Mais j'aime bien lire un avis contraire et j'admets comprendre ce que tu veux dire avec l'impression d'être à l'extérieur d'un roman d'Austen... mais on dirait que dans mon cas, le charme opère à tous les coups.. ou presque!

    Posté par Karine, jeudi 12 juin 2008 à 00:27
  • Ce qui me fait rire, c'est qu'on va finir par *s'excuser* de ne pas aimer ce que tout le monde aime.... Noméo ! Ca va 5 minutes ! Tu as bien le droit de haïïïïïr (à la québécoise) Jane Austen ou n'importe quel autre roman de n'importe qui ! Et de le dire sans sortir les parapluies, coussins et autres protections.
    Bon, t'es vilaine, mais on le savait déjà
    ;o))

    Posté par Cuné, jeudi 12 juin 2008 à 07:20
  • * Karine, vrai, je suis choquée par ton manque d'originalité ! En fait, c'est amusant à voir, cette communauté de lectrices qui apprécient Austen, alors qu'elles peuvent avoir des goûts très différents pour le reste... ça crée des liens et même si je n'aime pas Jane Austen, j'aime vous lire quand vous en parlez !

    * Cuné, j'adore ton commentaire ! Pour répondre sérieusement, si j'ai donné l'impression quelque part de "m'excuser", c'était sur le ton de l'humour, parce que je vis très bien le fait de ne pas avoir aimé, et j'assume parfaitement ma vilaine-attitude
    Non, ce qui me déçoit en réalité, c'est que personne ne m'a félicitée; j'ai quand même lu le roman en entier ! Si on n'applaudit plus les exploits, où va-t-on ?

    Posté par erzébeth, jeudi 12 juin 2008 à 09:29
  • Alors,
    1. je te félicite d'avoir lu le roman en entier,
    2. je te félicite d'assumer ta vilenie, voire même ta traîtrise anti-austen,
    3. quel est le roman que tu n'as pas aimé ? (il n'y a pas de roman de Pennac dans mon challenge, et je ne vois pas ce que ça peut être : "Guerre et paix" ? (il en parle dans "Comme un roman") : éclaire-moi viiiiiiite, le suspense est insoutenable)))

    Sinon, les larmes de sang, c'est assez salissant effectivement, tu vois un peu ce que tu m'infliges... )))

    Posté par fashion, jeudi 12 juin 2008 à 10:05
  • Moi je suis en train de bailler d'ennui devant Mansfield Park, alors je te comprends...
    ...D'ailleurs, il y a aussi un marin dans celui-ci, Mlle Austen aurait-elle eu des fantasmes inavoués ?

    Posté par Soeur Anne, jeudi 12 juin 2008 à 10:19
  • Soeur Anne, j'adore! On pourrait faire un billet là-dessus, tiens : les écrivains et leurs fantasmes en reprenant des faits dans leurs bouquins (par exemple, Loisel, le dessinateur de BD a manifestement un problème avec les rousses à forte poitrine, à qui il fait toujours subir les derniers outrages...)

    Posté par fashion, jeudi 12 juin 2008 à 10:28
  • Fashion number one : je te remercie chaleureusement pour ces félicitations, que je méritais bien...!
    Pour Pennac, je ne sais pas si c'est un lapsus de ta part ou non, mais je parlais de *mon* challenge... où j'avais casé "Au bonheur des ogres", que j'ai lu en entier par politesse, mais qui ne m'a pas plu.
    Les larmes de sang se nettoient très bien si elles sont versées au-dessus d'une nappe cirée avec des poules dessus, il faut juste choisir l'endroit où pleurer, en somme...

    Soeur Anne : j'espère que tu expliqueras ton ennui dans un billet, ça m'intéresse drôlement...
    Quant aux marins, c'est une bonne question. Dans "Persuasion", l'inconfort des bateaux est largement mentionné et pourtant ces dames accompagnent leurs époux... plus que du fantasme, je pense que c'est du masochisme.

    Fashion number two : puisque c'est toi qui as eu cette excellente idée, c'est à toi de te charger du billet...! Je n'ai jamais lu Loisel, mais ton commentaire laisse effectivement croire qu'il y a une légère obsession là-dessous...

    Posté par erzébeth, jeudi 12 juin 2008 à 16:01
  • Ah ma pauvre, j'ai une très mauvaise nouvelle : les poules ne sont plus, elles ont succombé aux travaux... Paix à leur âme.
    Elles ont été remplacées par un truc sans âme, vaguement japonisant, bof quoi.
    Des fois, la vie c'est dur.
    )

    Posté par fashion, jeudi 12 juin 2008 à 17:40
  • Je me demande si Jane Austen ne perd pas une partie de son charme en français... en anglais je la trouve vraiment pétillante et très drôle. Voilà un article très intéressant en tout cas !

    Posté par Lou, jeudi 12 juin 2008 à 21:21
  • * Fashion, je suis totalement navrée. Avoir sacrifié une aussi jolie nappe pour l'esthétique de ton appartement, non, vraiment, j'admire ! C'est qu'une meilleure nappe t'attend ailleurs, je n'en doute pas

    * Lou, ta remarque est excessivement pertinente. Je me suis posée la même question, après coup, parce que la traduction me paraissait laborieuse par moments. Mais Cuné, Yue-Yin, Lilly, Lamousmé et d'autres encore, la lisent en français... et ça ne les empêche pas d'aimer, et d'en ressentir l'humour...
    Donc, même si la traduction doit jouer un peu, ça doit aussi (surtout ?) être une question de sensibilité, de ressentis...
    Et merci de ton intérêt

    Posté par erzébeth, jeudi 12 juin 2008 à 22:23
  • Pour répondre à Lou, j'ai lu Austen en anglais et, même si j'ai aimé l'humour de Mr Bennet, l'ensemble m'a semblé un peu fade. Je crois aussi que le fait de n'en avoir toujours entendu que du bien, de m'attendre à un chef-d'oeuvre, est trompeur. En fermant la dernière page, j'ai pensé "Ce n'est que ça"...

    Posté par praline, jeudi 12 juin 2008 à 23:06
  • hannnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnn voilà ce que j'ai à dire!!!!! ))))

    Posté par lamousme, vendredi 13 juin 2008 à 13:52
  • * Praline, on va vraiment monter ce Club des Mitigées d'Austen !
    Mais tu as quand même eu le courage de lire O&P en entier, ce qui est fort honorable - et en anglais, en plus ! Donc ce n'est pas forcément une question de traduction, intéressant...

    * Lamousmé, tu as voulu dire quelque chose ? Tu n'aimes pas non plus Jane Austen, c'est ça ? Je m'en doutais ! )

    Posté par erzébeth, samedi 14 juin 2008 à 11:32
  • Oh, je suis doublement contente ! Tu es de retour (je sais, tout le monde ne peut pas en dire autant, même si je compte faire ça très bientôt), et en plus tu as suivi mes (mauvais) conseils !
    Pour ces deux raisons je te pardonne de ne pas avoir aimé ;o)

    Posté par Lilly, dimanche 15 juin 2008 à 16:31
  • Lilly, ça me fait très plaisir de te voir par ici ! Tes conseils étaient bons, je t'assure; tu es la seule à m'avoir fait lire un Austen en entier, si ce n'est pas miraculeux, ça ! Ca m'avait fait très plaisir que tu m'aiguilles un peu.
    Et j'attends sagement ton retour, prends ton temps, de toute façon, on ne bouge pas, on sera là.

    Posté par erzébeth, lundi 16 juin 2008 à 11:52

Poster un commentaire