N.u.l.l.e.

Nouvel Univers Lunatique et Lacunaire d'Erzébeth

lundi 21 juillet 2008

[Recueillement]

J'avais cette envie, depuis quelques mois, d'aller voir où reposait Baudelaire; une idée fixe que j'ai concrétisée récemment.
Ça pourrait paraître morbide - visiter un cimetière, prendre en photo ces gens parfois morts bien avant ma naissance, ces gens qu'on connaît parce qu'ils ont écrit, chanté, joué, publié. Il y a des moments où je me sentais bien bête; où je pensais "Ainsi donc, son corps est allongé ici". Il y a de quoi se sentir petit, infime, dérisoire; mortel. Mais c'est le jeu, après tout !
J'avais prévenu, je voulais bien renoncer aux tombes de Marguerite, Serge, Jean-Paul et les autres, mais je voulais impérativement voir Baudelaire.
Quelle chance, il a fait ça bien, Charles, il est enterré au bord d'une allée.

Baudelaire

De celles que j'ai pu croiser au cimetière Montparnasse, Baudelaire rejoint les personnalités les plus appréciées; c'est vrai, il a des fleurs, des plantes, des mots laissés par des admirateurs, il a sa photo. On ne l'oublie pas. J'ai du mal à comprendre la symbolique des tickets de métro (qu'on retrouve sur quelques autres tombes connues - à quoi ça sert ? marquer son passage ? j'aurais dû vérifier s'ils avaient tous été utilisés). La pluie balaiera ces papiers, comme elle emportera une lettre-confession, glissée entre les barreaux de la tombe de Maupassant; j'ai voulu la lire (je suis une profaneuse), elle était en espagnol. Je l'ai gentiment reposée.
Quoi qu'il en soit, j'ai vu Baudelaire et ça m'a plu. J'ai en revanche raté le cénotaphe qui lui était dédié (alors qu'il était peut-être juste à côté ? j'en ignorais l'existence, donc je n'ai pas fait attention), mais je n'ai pas de regrets, il n'est pas tellement
à mon goût

Et parce qu'on ne lit jamais trop Baudelaire, voici un de ses merveilleux poèmes...


          L'Horloge

     Horloge ! dieu sinistre, effrayant, impassible,
     Dont le doigt nous menace et nous dit: "Souviens-toi !
     Les vibrantes Douleurs dans ton cœur plein d'effroi
     Se planteront bientôt comme dans une cible;

     Le Plaisir vaporeux fuira vers l'horizon
     Ainsi qu'une sylphide au fond de la coulisse;
     Chaque instant te dévore un morceau du délice
     A chaque homme accordé pour toute sa saison.

     Trois mille six cents fois par heure, la Seconde
     Chuchote: Souviens-toi ! - Rapide, avec sa voix
     D'insecte, Maintenant dit: Je suis Autrefois,
     Et j'ai pompé ta vie avec ma trompe immonde !

     Remember ! Souviens-toi ! prodigue ! Esto memor !
     (Mon gosier de métal parle toutes les langues.)
     Les minutes, mortel folâtre, sont des gangues
     Qu'il ne faut pas lâcher sans en extraire l'or !

     Souviens-toi que le Temps est un joueur avide
     Qui gagne sans tricher, à tout coup! c'est la loi.
     Le jour décroît; la nuit augmente; souviens-toi !
     Le gouffre a toujours soif; la clepsydre se vide.

     Tantôt sonnera l'heure où le divin Hasard,
     Où l'auguste Vertu, ton épouse encor vierge,
     Où le Repentir même (oh ! la dernière auberge !),
     Où tout te dira Meurs, vieux lâche ! il est trop tard !"

Posté par erzebeth à 09:47 - les jolis mots des autres - Commentaires [14] - Permalien [#]

Commentaires

    Je fais partie de ces gens qui adorent se balader dans les cimetières où reposent des gens célèbres et prendre leurs tombes en photo. J'adore notamment le cimetière Montparnasse que j'avais découvert par hasard avec ma maman. Y découvrir Sartre, Beauvoir, Gainsbourg, Baudelaire, etc avait été une belle surprise ! J'aime la tombe de Baudelaire et je n'ai jamais vu le cénotaphe...

    Il y a des belles tombes à Montparnasse. Il faut absolument voir celle de César ! Il y a aussi une magnifique statue de Nicky de Saint-Phalle (j'espère ne pas écorcher son nom...) sur une tombe.

    Il faudrait que j'aille faire un tour au Père Lachaise un de ces 4...

    Posté par Caro[line], lundi 21 juillet 2008 à 10:11
  • J'ai eu le plaisir de me ballader au père lachaise en touriste il y a peu et j'ai adoré ça !
    Il faudra que j'aille visiter le cimetière de Montparnasse qui a l'air très beau également !

    Le poème que tu as mis est celui que je préfère (et un des rares que je connaisse par coeur)

    Posté par Argantel, lundi 21 juillet 2008 à 10:17
  • J'aime beaucoup ce poème, je ne le connaissais pas. Sinon, tu m'as beaucoup fait rire avec ta lettre en espagnol ;o))

    Posté par Lilly, lundi 21 juillet 2008 à 10:38
  • Mon préféré n'est pas celui-là, mais celui que je recopie dans mon cahier, au bureau pendant les réunions trop longues... (Oui, je suis bizarre et j'assume)
    "Sois sage, O ma douleur...."

    Je ne me souvenais pas que " l'horloge" était aussi beau...

    Posté par Soeur Anne, lundi 21 juillet 2008 à 15:39
  • * Caro[line], j'ai pris en photo la tombe de César
    Et merci pour la petite touche culturelle, je ne connaissais pas du tout Niki de Saint Phalle et j'ai en fait photographié innocemment deux de ses statues (car j'en ai trouvé deux, visiblement !) à Montparnasse :
    http://www.flickr.com/photos/8528031@N02/1366937230/in/set-72157600309090218/
    http://picasaweb.google.com/jcduchem/MontparnasseEtAutresCimetiResParisiens/photo#5159789460573112146
    (ces photos-là ne sont pas les miennes)
    Moi aussi, je devrais aller au Père-Lachaise... et ça me fait plaisir que tu aimes "l'ambiance" des cimetières !

    * Argantel, bienvenue par ici ! Je te conseille effectivement le cimetière Montparnasse, il est assez agréable, et dégage un autre charme que le Père-Lachaise...
    Quant au poème, il fait aussi partie de mes préférés (même s'il est très difficile de choisir, de Baudelaire, je prends tout...)

    * Lilly, ravie que tu découvres ce poème, et surtout qu'il te plaise ! (pour la lettre, je suis encore frustrée - j'aurais aimé lire ne serait-ce que les premières phrases... et les dernières)

    * Sœur Anne, le poème que tu recopies s'appelle justement "Recueillement" (d'où le titre de mon billet), un de mes préférés aussi, mais je le trouve encore plus noir, encore plus triste, alors je me suis rabattue sur "L'horloge"...
    Mais à la réflexion, je préfère sans doute "Recueillement".
    (pour les réunions, tu as mon absolution; c'est leur faute, ils devraient les faire plus courtes...)

    Posté par erzébeth, lundi 21 juillet 2008 à 15:55
  • La première photo correspond à la statue de Niki de Saint-Phalle dont je te parlais ! Par contre, la deuxième photo ne me dit rien du tout. Je n'ai pas encore assez visité le cimetière de Montparnasse, on dirait !

    Posté par Caro[line], lundi 21 juillet 2008 à 16:48
  • Première réaction : Attends, t'es à Paris ? Tu étais à Paris ? En catimini, comme ça, sans prévenir (alors que je ne pourrai pas te rencontrer en aout !) C'est terrible, c'est affreux !
    Deuxième réaction : Moi aussi j'aime les cimetières (surtout parisiens). Comme Caro[line], j'ai découvert celui de Montparnasse avec ma maman. Le père Lachaise c'est chouette mais j'ai souvenir de mauvaises rencontres, je préfère ne plus trop trainer seule. Le petit de Montmartre est aussi chouette... enfin, je ne vais pas te faire la liste des balades parisiennes !
    Troisième réaction : Baudelaire, mon maître, mon seigneur... Mais L'horloge, non ! (étudié en commentaire composé plus d'une fois, il a un peu perdu son charme). J'aime la Bénédiction qui ouvre ce recueil, j'aime l'infâme cruauté de l'héautontimorouménos, j'aime la langueur du sed non satiata...

    Posté par praline, mardi 22 juillet 2008 à 09:09
  • * Caroline, oui, tu vas devoir y retourner ! La statue est au bord d'une allée, ce qui la rend encore plus visible, à côté de toutes les tristes tombes...

    * Praline, je suis totalement confuse... j'avais sincèrement oublié que tu ne serais pas là en août... Je n'ai rencontré personne, je passais un peu en coup de vent et pour des raisons très sérieuses... pardon.
    Ce que tu dis sur le Père-Lachaise me refroidit légèrement, je m'en souviendrai... (et j'ai trois personnes à aller voir à Montmartre, je compte bien le faire cet été !)
    Pour Baudelaire, je suis désolée que tu n'aimes pas "L'horloge" ! J'espère avoir plus de chance la prochaine fois ! (et les poèmes que tu cites... quel bon goût ! )

    Posté par erzébeth, mardi 22 juillet 2008 à 10:13
  • J'espère bien te croiser une fois prochaine, na !
    L'horloge... je ne l'aime plus ou je l'aime moins. Mais je l'ai aimé !

    Posté par praline, mardi 22 juillet 2008 à 18:52
  • Oui, promis, je reviendrai !
    Après, je comprends qu'étudier un texte peut nous en éloigner... on ne devrait pas faire d'études

    Posté par erzébeth, mardi 22 juillet 2008 à 21:12
  • Rhooo tu as comme pseudo celui de la terrible Comtesse Bathory !
    Joli...
    Moi aussi j'aime ce genre de promenades.
    Le poème de Baudelaire avait été repris par Mylène Farmer dans une chanson fort belle.

    Posté par SONIA, mercredi 23 juillet 2008 à 00:36
  • Sonia, bienvenue sur cette modeste page ! De la Bathory, aucune inquiétude, je n'ai emprunté que le prénom, et non pas ses mœurs...
    Et je suis ravie que quelqu'un fasse enfin allusion à cette chanson, que j'adorais quand j'étais petite...

    Posté par erzébeth, mercredi 23 juillet 2008 à 10:16
  • Je me sens très mal dans les cimetières où ne reposent des anonymes, sauf lorsque s'y trouvent des grands hommes, car alors une dimension sacrée s'installe et je ne pense plus à la pourriture horrible sous la beauté des pierres tombales.
    Je ne suis pas en odeur de sainteté avec ces cache-misère !

    Si j'aime comme d'innombrables la poésie de Baudelaire, en revanche tous les clichés adolescents qui dénaturent son aura font que je m'éloigne du personnage et de son œuvre. Ce n'est pas à cause de lui ; mais à cause des piètres petits virtuoses en crise de 15-18 ans qui l'érigent en symbole du mal-être...

    Tu te doutes, Erzébeth, que je préfère encore la tombe de Rimbaud ou celle de Wilde !

    Posté par Esis, samedi 26 juillet 2008 à 17:08
  • Je comprends ce que tu ressens quand tu es dans un cimetière, c'est vite troublant, dérangeant...
    Quant à Baudelaire, je suis évidemment entièrement d'accord ! J'ai toujours peur de dire que je l'aime, de crainte d'entendre "Ah. Elle fait encore sa crise d'adolescence" surtout que ses plus beaux poèmes sont les plus noirs... Mais tant pis. Il suffit que je relise quelques vers, et j'en oublie ces clichés d'adolescents torturés. C'est tellement beau que ça surpasse le reste.

    Posté par erzébeth, dimanche 27 juillet 2008 à 09:41

Poster un commentaire