N.u.l.l.e.

Nouvel Univers Lunatique et Lacunaire d'Erzébeth

vendredi 29 août 2008

J - 3

Août s'achève sous un torrent de grisaille (ça ne veut rien dire, et alors ?) et, tandis que tout le monde s'affaire pour préparer la rentrée (scolaire, professionnelle, littéraire...), un seul mot dirige mon esprit : Vacances.Quelques jours de répit avant d'enchaîner sur un autre travail, rébarbatif mais que je savourerai pour ces conditions idéales (équipe tranquille, possibilité de boire un thé tout en écoutant sérieusement les requêtes des étudiants plus ou moins perdus, possibilité, aussi, d'aller aux toilettes quand bon me... [Lire la suite]
Posté par erzebeth à 10:48 - - Commentaires [15] - Permalien [#]

mardi 26 août 2008

Promenades - épisode 2

Je sais, les billets tardent à venir alors qu'il y en aurait, des choses à raconter - mais du temps pour le faire, il y en a moins. Il faut déjà savoir qu'en grande bourgeoise (...), je ne loge pas n'importe où; en effet, Messieurs-dames, l'appartement donne sur la Tour Montparnasse. C'était bien un minimum, je trouve. Pour vous le prouver, une photo : Vous avez bien entendu le droit de rire.On ne voit la tour que depuis ma chambre, voyez comme mes hôtes savent recevoir... Maintenant que vous êtes tous morts de jalousie... [Lire la suite]
Posté par erzebeth à 10:19 - Commentaires [12] - Permalien [#]
samedi 23 août 2008

Cette horreur !...

(Complètement oublié de mettre en ligne ce billet, pourtant écrit fin juillet... allez comprendre. Ça vous fera patienter un petit peu, j'espère) Au coeur des ténèbresde Joseph Conradpublié pour la première fois (dans une revue) en 1899traduction de Catherine Pappo-Musard « Ce serait intéressant pour la science d’observer les transformations mentales des individus, sur place. » Londres, fin du XIXe siècle. Le crépuscule gagne le pays quand Marlow, officier de la marine, prend la parole pour raconter à des marins... [Lire la suite]
Posté par erzebeth à 11:06 - - Commentaires [6] - Permalien [#]
lundi 18 août 2008

A propos d'un certain pique-nique...

On m'a obligée à y aller. Je vous assure; on ne peut pas contredire certaines personnes surtout quand elles vous demandent ça en souriant, et en allongeant des arguments de choc. Si tu ne viens pas, tu vas le regretter ta vie entièreSurtout que tu pourras rencontrer Lamousmé (pfff !)Tu n'es pas obligée de parler à tout le mondeEn plus, il y aura des bonbons !N'en jetez plus, la coupe est pleine - et me voilà, pauvre petite travailleuse, à laisser en plan ma collègue préférée, dimanche midi, parce que j'étais trop pressée pour... [Lire la suite]
Posté par erzebeth à 11:11 - - Commentaires [17] - Permalien [#]
samedi 16 août 2008

Martine au travail

(même si je ne m'appelle toujours pas Martine. Hé non.) "Il y a du monde quand même, tu ne trouves pas ?""Je suis ravie que tu fasses cette réflexion parce que je me disais justement intérieurement qu'il y a du monde, quand même. Pas sûre d'avoir très envie d'y aller." Ca a commencé comme ça; ça a continué avec une chemise blanche, taille 44. J'étais peu flattée, déjà que le costume est moche, si en plus il est trop grand, ça devient désespérant. La cerise sur le gâteau, c'est le badge. J'aurais dû leur... [Lire la suite]
Posté par erzebeth à 09:52 - - Commentaires [11] - Permalien [#]
jeudi 14 août 2008

L'heure est grave

Oui, il se passe de drôles de choses dans la vie. Comme le fait que je porte chaque jour une chemise blanche, alors qu'il faudrait me payer pour porter cette couleur (ah, on me dit que je suis justement payée pour ça... faites comme si je n'avais rien dit, donc). Comme le fait aussi que je prends parfois le métro, et qu'il peut y arriver que j'y lise quelque chose d'hilarant - Comment rater complètement sa vie en onze leçons (de Dominique Noguez). Juste avant de descendre, je lis un paragraphe intitulé "Rien à foutre des... [Lire la suite]
Posté par erzebeth à 12:45 - - Commentaires [13] - Permalien [#]

mercredi 13 août 2008

Promenades - épisode 1 ?

Parmi les étapes incontournables de la capitale, il y a évidemment ceci : (Vous la reconnaissez ?) C'est à la fois fascinant et angoissant de voir la foule agglutinée à ses pieds, attendant sagement pour payer des sommes astronomiques et pouvoir dire ensuite "J'y suis monté".Mais la Tour Eiffel reste remarquable, et sans cette horde de touristes, elle est même très jolie... - quoiqu'elle porte très mal les étoiles européennes. Une horreur. Si vous avez l'occasion, dans les cinq prochains mois, d'aller à la... [Lire la suite]
Posté par erzebeth à 12:23 - - Commentaires [12] - Permalien [#]
samedi 9 août 2008

Un goût de Cendrillon

« C'était le soir des régates annuelles. Selon une tradition vieille de trente ans, les Larrabee donnaient une réception. Il ne pleuvait jamais quand les Larrabee recevaient. Ils n'auraient pas toléré ça. » Ainsi commence (ou presque) Sabrina de Billy Wilder (1954); la jeune femme du titre, jouée par Audrey Hepburn, est la fille du chauffeur des Larrabee. Elle ressemble à une enfant; une enfant follement amoureuse de David Larrabee (William Holden) qui n'a cure de la pauvre demoiselle. Lui aime les femmes élégantes, comme... [Lire la suite]
Posté par erzebeth à 10:42 - - Commentaires [16] - Permalien [#]
mardi 5 août 2008

Martine à Paris

Je ne m'appelle pas Martine; si j'évoque la célèbre petite fille dans le titre du billet, c'est parce que je pense qu'elle aurait l'air aussi gourde que moi si elle venait dans la capitale; les mots suivants le prouvent, je crois) Je suis un tantinet absente depuis quelques jours (depuis le 30 juillet exactement), pour diverses raisons, notamment parce que mon ordinateur s'obstine à ne pas se connecter alors qu'il y arrive très bien en temps normal. Etant donné que, là où j'ai échoué pour le mois d'août, je suis la personne la... [Lire la suite]
Posté par erzebeth à 11:13 - - Commentaires [19] - Permalien [#]
samedi 2 août 2008

« On ne sait pas »

L'enfant bleud'Henry BauchauActes Sud, 2004 Orion est un jeune adolescent psychotique incapable de suivre une scolarité normale. Fréquentant un hôpital de jour, il est pris en charge par Véronique, une jeune analyste qui va apprendre à connaître et apprivoiser l'adolescent, en l'incitant à exploiter son imagination pour en faire des dessins. Orion ne parle pas beaucoup, il a très peu de vocabulaire, il a peur, dévoré qu'il est par le démon de Paris, une sorte de démon qui l'attaque dès que la situation devient insurmontable.... [Lire la suite]
Posté par erzebeth à 09:42 - - Commentaires [6] - Permalien [#]