N.u.l.l.e.

Nouvel Univers Lunatique et Lacunaire d'Erzébeth

dimanche 26 octobre 2008

Il est temps d'appliquer ses résolutions

Jeune fille en bleu jacinthe
de Susan Vreeland (1999)
traduction d'Hélène Fournier, Belfond, 2001

Jeune fille en bleu jacinthe

Ceux qui ont lu/vu (et aimé) La jeune fille à la perle comprendront sans doute pourquoi j'ai décidé de lire ce roman-ci.
Il y est question de Vermeer, et plus précisément d'un tableau qui a probablement été créé par le peintre, sans pour autant être authentifié : son propriétaire actuel, un professeur de mathématique, le cache et le couve du regard. S'il ne veut pas faire expertiser la sublime toile (représentant une jeune fille en train de coudre), c'est parce qu'il en a hérité de manière troublante... C'est ainsi que l'histoire nous emmène à différentes époques, permettant de découvrir ses différents propriétaires...

C'est le seul livre que j'ai lu cette semaine, et encore - je l'ai abandonné à la page 64. Pourquoi en parler, alors ? Pour plusieurs raisons; notamment parce que j'avais glissé ce livre dans mon challenge 2008 (à la fois pour le V, puis pour la couleur et pour la plante du défi Nom de la Rose) et que je voulais donc en dire deux mots; aussi parce que, bien que je n'ai pas du tout été réceptive à l'histoire, elle peut probablement en intéresser d'autres.
L'idée initiale me charmait; Vermeer est très intéressant, et lire une fiction construite autour de lui (après recherche, le tableau dont il est question dans le roman n'existe tout simplement pas) ne me déplaisait pas. Seulement, ça a coincé.
J'ai eu l'impression que le roman était bâclé, et qu'il tombait trop dans la facilité; le genre de roman qui a du succès, que tout le monde lit, que tout le monde aime, et qui ne laisse aucun souvenir fort en mémoire (la différence étant que je n'avais jamais entendu parler de ce livre, je ne sais donc pas s'il a eu du succès). Je n'avais pas envie d'un roman mielleux (le premier chapitre s'intitule "Aimer assez", ah, j'aurais dû me méfier !), ni d'une intrigue qui nous emmène partout, et même : n'importe où.
Car voilà, si l'actuel détenteur du tableau est gêné par sa présence, c'est parce que son père l'a volé à une famille juive, pendant la Seconde Guerre Mondiale, alors qu'il venait d'envoyer toute la petite famille en camp de concentration (je ne dévoile rien de grave en vous disant ça, on l'apprend dans les 30 premières pages). Mais alors, cette réappropriation de l'Histoire m'a énervée; tout à fait le genre de contexte qu'on utilise pour apitoyer, pour attacher le lecteur, pour lui montrer comme c'était triste, et comme il faut compatir, et blablabla... N'allez pas croire que je n'ai pas de cœur, ou que je me fiche de ce qui s'est réellement passé. Seulement, le sujet est épineux; on ne peut pas s'en servir comme on veut, ni n'importe comment. Il m'a semblé que le style de l'auteur et son intrigue décrédibilisaient cette horrible période historique. Ses bons sentiments ne m'ont pas touchée.
Et comme j'ai très peu de temps en ce moment, comme je ne veux plus me laisser crouler sous l'inutile, je n'ai eu aucun remord à fermer le livre, et à en attraper un autre. Je ne veux plus me laisser avoir, j'ai trop d'envies pour perdre mon temps avec des choses qui ne me plaisent pas.
Ceci dit, je juge sur très peu de pages; peut-être que la suite m'aurait séduite - en cela, si l'intrigue initiale vous plaît, tentez. On ne sait jamais. D'ailleurs, pour vous le prouver, je vous invite à aller lire
le billet de Frisette qui, elle, a aimé.
Quant à moi, je me contente de
Vermeer
et des autres oeuvres qu'il a inspirées...

Posté par erzebeth à 15:21 - lecture - Commentaires [19] - Permalien [#]

Commentaires

    3 défis en 64 pages, tu es vraiment la reine des tricheuses (mais tu as bien raison) !!!
    Et tu sais que ce n'est pas du tout ce qui figurait à la lettre V de ta liste ABC ???
    Bon, j'dis ça, mais c'est parce que je suis jalouse, parce que moi mes challenges, je ne vais jamais les finir... Snif !!

    Posté par levraoueg, dimanche 26 octobre 2008 à 19:56
  • Oui, je triche éhontément mais je me suis déjà forcée une fois, dans le challenge (avec Pennac, sur lequel je n'ai finalement rien écrit) alors je trouvais ça suffisant !
    Quant à la liste ABC publiée, je ne la suis pas toujours, là je n'avais au-cu-ne envie de lire ce que j'avais prévu...
    Et ne pas finir un challenge, finalement, c'est monnaie courante

    Posté par erzébeth, dimanche 26 octobre 2008 à 22:14
  • Je n'ai pas aimé la jeune fille à la perle, ce qui ne m'a pas empêchée d'acheter le film, hum, je me demande bien pourquoi, tiens...
    Si tu finis un challenge, je serais gravement admirative. Quant à ce bouquin, je le laisse où il est... C'est pas comme di je n'avais rien à lire, mmmhhh ? )

    Posté par fashion, dimanche 26 octobre 2008 à 22:58
  • J'avais aimé la jeune fille à la perle (pour la description des tableux de Vermeer, principalement) et j'avoue que j'aurais pu me laisser tenter par celui-ci... mais je crois que les bons sentiments dont tu parles auraient aussi fini par me taper sur les nerfs. En plus, si le tableau n'existe pas...

    Et Fashion... aucuuuuuuuune idée pourquoi tu as bien pu acheter ce film (que je n'ai pas vu d'ailleurs... ça, on se demande vraiment pourquoi, à vrai dire...)

    Posté par Karine :), lundi 27 octobre 2008 à 01:17
  • tu as bien raison, il faut savoir fermer un livre : si au bout de 50 pages, on ne l'aime toujours pas, inutile d'insister !

    Posté par kathel, lundi 27 octobre 2008 à 08:25
  • Devant l'énormité de ma PAL, j'ai décidé d'appliquer une mesure drastique, celle du 10%. Si un livre ne m'a pas convaincue au bout de 10% du nombre total de pages (donc 30 pages pour un roman de 300), je l'abandonne. Terriblement efficace : ma PAL compte ainsi 6 livres de moins. Comme je suis rentrée de chez une copine avec 5 livres de plus... do the math... ))

    Posté par fashion, lundi 27 octobre 2008 à 09:08
  • Fashion, tiens, oui, pourquoi avoir acheté le film ? )
    Et sinon, apprête-toi à être admirative, car je VEUX boucler mon challenge !!

    Karine, oui, je trouvais ça très frustrant de créer une fiction autour d'un tableau qui n'existe pas, et... bah, je pense que tu ne perds rien en ignorant ce livre

    Kathel, ce serait l'idéal de fonctionner comme ça, mais j'ai parfois des remords à fermer un livre trop vite... mais j'ai décidé de soigner ça !

    Fashion, 10%, c'est vache pour les livres courts ! Mais tu as raison, il faut prendre de sages résolutions si on veut s'en sortir. Ta PAL a encore sérieusement augmenté, ces dernières semaines ? Tu sais que ton cas commence à être incurable ? )

    Posté par erzébeth, lundi 27 octobre 2008 à 09:13
  • Ce tableau inventé autour duquel se créent un monde et une histoire, ça me rappelle "Le tableau du maître flamand". Rien à voir à part ça; mais j'avais bien aimé ce livre - comme souvent avec Arturo Perez-Reverte...
    Et j'aime beaucoup Vermeer aussi!

    Posté par Mo, lundi 27 octobre 2008 à 09:23
  • d'une façon générale, je ne supporte plus qu'un auteur utilise la seconde guerre mondiale pour ajouter du pathos bien dégoulinant pour apitoyer son lecteur. Procédé inutile et lâche. Donc pas de regrets. Je ne me force presque plus jamais, même sur les livres d'une centaine de pages à peine.

    Posté par amanda, lundi 27 octobre 2008 à 09:23
  • Je ne me souviens plus si j'avais aimé "La jeune fille à la perle" (le livre), mais j'avais bien aimé "la jeune fille à la perle" (le film), la présence de deux acteurs en particulier ayant très probablement influé considérablement sur mon appréciation.
    La règle des 10% proposée par Fashion est sans doute très efficace pour faire diminuer sa pal. Je devrais en prendre de la graine !!
    Par ailleurs, tu as mille fois raisons de te "contenter" de Vermeer. Ses tableaux valent plus que tous les romans qu'il à inspiré. Tiens, ça me donne envie d'aller en Hollande !!

    Posté par virginie, lundi 27 octobre 2008 à 12:11
  • Mo, le bouquin de Perez-Reverte me tente bien, j'en avais déjà entendu parler, merci de me raviver un peu ma mémoire !

    Amanda, tu as totalement raison, à quoi bon se forcer, de toute façon ? Pour la seconde guerre mondiale, je ne peux qu'acquiescer...

    Virginie, si tu pars, je veux bien t'accompagner !
    L'adaptation de Tracy Chevalier était assez réussie, c'est vrai que le duo se complétait bien... Quant à la PAL, j'ai l'impression que l'idée de Fashion va connaître un sacré succès !

    Posté par erzébeth, lundi 27 octobre 2008 à 15:29
  • Tiens ton commentaire m'intéresse... c'est la première fois que je vois Vreeland sur un blog et j'ai depuis plusieurs années un autre de ses titres dans ma PAL ("the forest lover"). Paradoxalement ton billet me donne envie de l'ouvrir, ne serait-ce que pour me faire une opinion

    Posté par Lou, lundi 27 octobre 2008 à 19:24
  • Ah mais oui, Lou, il faut tenter ! Peut-être que "The forest lover" est bien mieux, tout dépend de l'intrigue... je serais curieuse de savoir ce que tu en penses !

    Posté par erzébeth, lundi 27 octobre 2008 à 22:33
  • Espérons que je ne mette plus trop longtemps à excuser mes projets

    Posté par Lou, mardi 28 octobre 2008 à 10:03
  • Bah, si tu les repouses, tu as auras de bonnes raisons pour cela ! Il y a tellement de tentations

    Posté par erzébeth, mardi 28 octobre 2008 à 19:01
  • Un peu fastoche d' "utiliser" le talent d'un autre (Vermeer au hasard) pour attirer le chaland (ce que ne fait pas Reverte qui invente un tableau, comme dans son dernier roman, tiens). Du coup, au final on est forcément déçu. N'est pas Vermeer qui veut ! Ceci étant, je n'ai pas vu le film avec Scarlett.

    @ Fashion : le coup des 10 % est une excellente idée. J'en étais à cent-pages-de-test, mais 10 % est plus expéditif. Reste le problème des livres offerts. Là, je me force vraiment(avec le dernier Nothomb, par exemple, je suis désolée Erzébeth).

    Posté par Fantômette, jeudi 30 octobre 2008 à 09:19
  • Fantômette, visuellement, la description du faux-Vermeer était assez crédible, j'imaginais très bien le tableau; même si c'était un peu frustrant, ce n'est pas ce qui m'a le plus gênée dans cette lecture-éclair...
    Et tu as le droit de ne pas aimer le dernier Nothomb, nom d'un nougat ! Aucun souci. Moi aussi, je me force à finir les livres offerts. Pour les autres, en général, je leur laisse une cinquantaine de pages... ça peut suffire. Sauf pour "Notre-dame de Paris", évidemment.

    Posté par erzébeth, jeudi 30 octobre 2008 à 19:35
  • J'adooore le nougat !!!
    (le coup des 10%, c'est vraiment bien, je l'adopte ! )

    Posté par Fantômette, jeudi 30 octobre 2008 à 21:49
  • Fichtre, je suis bien tombée pour l'expression, alors !
    (et adopte, je t'en prie, c'est une sage idée...)

    Posté par erzébeth, jeudi 30 octobre 2008 à 22:24

Poster un commentaire