N.u.l.l.e.

Nouvel Univers Lunatique et Lacunaire d'Erzébeth

mardi 28 octobre 2008

Ces mots qui deviennent des hommes

J'ai malheureusement peu de temps à vous consacrer cette semaine, alors je préfère vous laisser entre de bonnes mains - celles de Juliette (Juliette qui, me demandez-vous parce que vous êtes pressés et curieux, eh bien, Juliette, la chanteuse française. Pas une autre). Chacune de ses chansons raconte une véritable histoire, et celle que je vous propose me plaît beaucoup. Je vous laisse la découvrir, en étant sûre que cette histoire de lecture et d'imaginaire parlera à certain(e)s...

Comme je suis fort aimable, voici les belles paroles :

J'ai un bien étrange pouvoir
Mais n'est-ce pas une malédiction ?
Cela a commencé un soir
J'avais à peine l'âge de raison
J'étais plongée dans un roman
De la Bibliothèque Rose
Quand j'ai vu qu'il y avait des gens
Avec moi dans la chambre close

Qui donc pouvaient être ces gosses,
Cette invasion de petites filles ?
Que me voulaient ces Carabosse
Qui leur tenaient lieu de famille ?
J'ai vite compris à leurs manières
A leurs habits d'un autre temps
Que ces visiteurs de mystère
Étaient sortis de mon roman

{Refrain:}
Ils jacassent
A voix basse
Dès que j'ouvre mon bouquin
Je délivre
De leurs livres
Des héros ou des vauriens
Qui surgissent
M'envahissent
Se vautrent sur mes coussins
Qui s'étalent
Et déballent
Linges sales et chagrins
Ils me choquent
M'interloquent
Et me prennent à témoin
De leurs vices
Leurs malices
De leurs drôles de destins
Mauvais rêve
Qui s'achève
Dès que je lis le mot "fin"
A voix basse
Ils s'effacent
Quand je ferme le bouquin
A voix basse
Ils s'effacent
Quand je ferme le bouquin

Depuis dès que mes yeux se posent
Entre les lignes, entre les pages
Mêmes effets et mêmes causes
Je fais surgir les personnages
Pour mon malheur, je lis beaucoup
Et c'est risqué, je le sais bien,
Mes hôtes peuvent aussi être fous
Ou dangereux, ou assassins

J'ai fui devant des créatures
Repoussé quelques décadents
Échappé de peu aux morsures
D'un vieux roumain extravagant
J'évite de lire tant qu'à faire
Les dépravés et les malades
Les histoires de serial-killers
Les œuvres du Marquis de Sade

{Refrain}

N'importe quoi qui est imprimé
Me saute aux yeux littéralement
Et l'histoire devient insensée
Car je n'lis pas que des romans !
Ainsi, j'ai subi les caprices
D'un Apollon de prospectus
J'ai même rencontré les Trois Suisses
Et le caissier des Emprunts Russes

Un article du Code Pénal
Poilu comme une moisissure
S'est comporté comme un vandale
Se soulageant dans mes chaussures,
Ce démon qui vient de filer
Ça n'serait pas, -je me l'demande-
Un genre de verbe irrégulier
Sorti d'une grammaire allemande ?

Je pourrais bien cesser de lire
Pour qu'ils cessent de me hanter
Brûler mes livres pour finir
Dans un glorieux autodafé
Mais j'aime trop comme un opium
Ce rendez-vous de chaque nuit
Ces mots qui deviennent des hommes
Loin de ce monde qui m'ennuie.

Malgré les monstres et les bizarres
Je me suis fait quelques amis
Alors, j'ouvre une page au hasard
D'un livre usé que je relis
Et puis -j'attends je dois l'avouer-
Au coin d'un chapitre émouvant
Que vienne, d'un prince ou d'une fée,
Un amour comme dans les romans
Comme dans les romans

A voix basse
Qu'il me fasse
Oublier tous mes chagrins
Qu'il susurre
Doux murmures
Des "toujours" et des "demain"
Qu'il m'embrasse
Qu'il m'enlace
Et quand viendra le mot "fin"
Je promets
De n'jamais
Plus refermer le bouquin

- A voix basse, de Juliette (sur l'album Bijoux et Babioles, 2008)

Posté par erzebeth à 08:30 - mélodies - Commentaires [13] - Permalien [#]

Commentaires

    Aaaaaaaaaah, je n'ai toujours pas acheté cet album!!! Qu'est-ce que j'attends ? (je suis fan, fan, fan de Juliette, je l'ai même vue à l'Olympia, et pour que je me déplace voir un chanteur, il faut vraiment que je l'aimasse, tu peux me croire sur parole...)) Bon courage for ze net!

    Posté par fashion, mardi 28 octobre 2008 à 09:03
  • Je dois avouer que je ne connais pas la musique de Juliette (je connais son nom quand même !). A l'écoute de sa chanson, je dois avouer (encore !) que je ne suis pas très fan de ce style. Par contre, je trouve les paroles vraiment géniales !

    Posté par Caro[line], mardi 28 octobre 2008 à 11:41
  • Fashion, j'ai écouté cet album sur deezer, et je le trouve vraiment réussi... Tu n'aimes pas les concerts, ou la foule, ou les deux ?
    Pour le net, je crois que je ne suis pas au bout de mes surprises, mais bon, je peux me connecter en ce moment, on verra pour la suite...

    Caroline, je comprends, c'est un style très particulier, son univers ne peut pas faire l'unanimité, mais si tu aimes déjà les paroles, c'est merveilleux ! Elles me plaisent beaucoup aussi.

    Posté par erzébeth, mardi 28 octobre 2008 à 19:04
  • Magnifique texte ! Mais en fait je pense tout comme Caro[line] (ce qui n'a pas toujours été le cas et donc vaut la peine d'être souligné).
    D'ailleurs Caro[line] (si tu permets Erzébeth que j'apostrophe ainsi ta commentatrice), j'espère que tu vas faire le tag musical qui circule en ce moment, parce que du coup j'aimerais bien savoir quels sont tes chanteurs chouchous...

    Posté par levraoueg, mardi 28 octobre 2008 à 19:46
  • Mmmmhhhhh. J'adore!

    Posté par chiffonnette, mardi 28 octobre 2008 à 19:47
  • Je n'aime pas les concerts parce qu'on est toujours mal installé (même (surtout ?) à l'Olympia) : je suis une vieille avec des manies de vieille, j'aime être confortablement assise... Et en bonne mamie, je n'ai pas le réflexe deezer, j'achète systématiquement les (très peu nombreux) albums de chanteurs que j'aime... Je vais aller écouter l'album! )

    Posté par fashion, mardi 28 octobre 2008 à 20:26
  • Levraoueg, je t'en prie, tu es ici chez toi, apostrophe autant que tu veux ! Surtout que si tu as aimé le texte, soit, je ferme les yeux sur le reste !

    Chiffonnette, ton bon goût t'honore !

    Fashion, tu es vieille, oh, moi aussi je suis vieille ! C'est génial !!
    C'est vrai l'Olympia n'est pas réputé pour ses sièges, mais c'est à ça qu'on peut voir si le spectacle est réussi : s'il l'est, on en oublie l'assise inconfortable. (ou pas, oui, je sais)
    Pour deezer, tu peux écouter *et* ensuite acheter le cd, les deux sont compatibles, tu sais, mamie !

    Posté par erzébeth, mercredi 29 octobre 2008 à 07:57
  • Je ne connais pas du tout (je cours me cacher). Sinon, "par mesure de sécurité" ils coupent ta ligne internet ? Ils craignent quoi ?

    Posté par Lilly, mercredi 29 octobre 2008 à 09:32
  • Oh-mon-dieu, Lilly, quelle hooonte de ne pas connaître !!! En plus tu oses l'avouer, mais quelle inconscience !
    Quant au blog-it, hum, j'ai mal tourné ma phrase. Ce n'est pas mon opérateur qui craint quoi que ce soit, mais moi qui voulais prévenir la coupure inopinée que j'attends depuis lundi. Car je déménage. Mais apparemment, ils ne sont pas pressés de gérer mon dossier...
    (soupir)

    Posté par erzébeth, mercredi 29 octobre 2008 à 18:45
  • Dans le cadre d'une déménagement, si tu ne te retrouvres pas trois ou quatre semaines sans connection, tu auras bien de la chance ! Et nous aussi par la même occasion... Enfin je dis ça, j'en sais rien, mais je suis d'un naturel pessimiste...

    Posté par diskaoueg, mercredi 29 octobre 2008 à 19:53
  • Tiens, pourquoi diskaoueg ? Un projet musical en vue ?
    Et tu as cru que j'étais d'un naturel optimiste, moi ?
    Tu sais, à cause de sombres problèmes, j'ai dû attendre cinq mois avant d'avoir une connexion dans mon actuel chez-moi. Je me dis que ça ne peut pas être pire !

    Posté par erzébeth, mercredi 29 octobre 2008 à 21:51
  • Lilly, fais moi un peu de place, je ne connais pas Juliette non plus (le nom et le visage oui, les textes, non). Mais ce texte là est vraiment bien.

    Fashion, si tu es vieille, il est probable alors que je sois (?) vénérable...

    Posté par Fantômette, jeudi 30 octobre 2008 à 09:06
  • Ne t'inquiète pas, je ne connais pas vraiment non plus...
    (et si ton point d'interrogation porte sur ta conjugaison, elle est parfaite. Tu vois, tu n'es pas encore sénile !!)

    Posté par erzébeth, jeudi 30 octobre 2008 à 19:36

Poster un commentaire