N.u.l.l.e.

Nouvel Univers Lunatique et Lacunaire d'Erzébeth

mardi 11 novembre 2008

Mais la porcelaine point ne tinta

Un cadavre dans la bibliothèque
d'Agatha Christie (1942)

ici : traduction de Jean-Michel Alamagny (1994)

http://boutique.codes-sources.com/images/image.imgx?f=L2ltYWdlcy9waS83NC8zNS84OS8yMDQwMTYzODI3LTIwMHgyMDAtMC0w&type=anBnP3A9bjM=&dm=ZGkx

Voilà donc le titre qui m'a donné envie d'emprunter les enquêtes de Miss Marple; cela fait des mois que je veux lire cette histoire de bibliothèque, et vous serez sans doute heureux (faites semblant) de savoir que c'est le premier livre que j'ai lu dans mon nouveau nid; et oui, le lendemain de mon déménagement, au lieu de ranger comme il se doit mes affaires éparpillées aux quatre coins des différentes pièces, je me suis calée sur mon lit, et j'ai lu. Gardez le secret, ma mère n'est pas au courant.
Dans l'avant-propos au roman, Agatha Christie s'explique :

« Certains clichés s'attachent à certains types littéraires. Le personnage du « baronnet libertin » au mélodrame, le « cadavre dans la bibliothèque » au roman policier. Voilà longtemps déjà que je caressais l'idée de m'essayer à des « Variations sur un  thème donné ». Je m'étais pour ce faire imposé certaines règles. La bibliothèque en question devrait être archibanale et conventionnelle. Le cadavre, au contraire, complètement extravagant et faire sensation. Telles étaient les données du problème. »

Avouez que ça donne envie !
Mr et Mrs Bantry sont effectivement des gens propres sur eux, comme épargnés par les remous possibles de l'existence. Seulement, un matin, la gouvernante retrouve un cadavre dans leur bibliothèque - celui d'une jeune femme à l'allure douteuse : cheveux déteints en blond, vernis criard, robe blanche pailletée... la pauvre fille détonne dans le décor sobre et élégant de la campagne anglaise.
On apprend très vite que la défunte, Ruby Keene (son nom de scène), dansait et tenait compagnie aux clients d'un hôtel tout à fait honorable, à quelques kilomètres de là. Mais pourquoi son corps a-t-il échoué chez les Bantry ? Heureusement, la curieuse épouse est une amie de miss Marple - elle appelle donc l'adorable vieille femme, pour qu'elles mènent l'enquête ensemble, dans cet hôtel où circulent des personnages qui, décidément, cachent tous quelques menus secrets...

Délicat d'évoquer une intrigue policière sans trop en dévoiler; permettez-moi de me trouver épatante, parce que j'en ai tellement peu dit que je n'ai pas présenté les fameux personnages qui vont créer l'intrigue, alors qu'ils auraient bien mérité un petit développement - sachez simplement que vous rencontrez ici un moniteur de tennis qui était aussi le compagnon de danse de Ruby, la cousine de cette dernière, un cinéaste, des inspecteurs bougons... Il y a de tout, décidément, dans ce roman. Avec joie, on y croise même (rapidement) le pasteur Clément et sa formidable épouse (dont on faisait la connaissance dans L'affaire Protheroe) - hélas, leur présence est trop courte. Puisque vous êtes perspicace, vous comprenez avec ce léger sous-entendu qu'Un cadavre dans la bibliothèque fait preuve d'un peu moins d'humour que la première enquête de miss Marple (sans doute parce que cette dernière est finalement peu présente, hormis pour dénouer les fils improbables de l'énigme ?) et j'avoue que l'ensemble m'a un peu déçue... Les personnages sont moins fantasques (excepté le moniteur de tennis, et quelques autres qui brillent dans certaines répliques), mais le chassé-croisé de l'hôtel reste une excellente idée et l'intrigue, retorse, parvient à surprendre jusqu'aux dernières pages. J'aurais peut-être d'ailleurs aimé que ça soit moins tordu, la machination mise en place restant un peu nébuleuse pour moi (mais j'étais fatiguée. Soyez indulgent).
Il n'en reste pas moins que l'histoire est délicieuse, et je suis entièrement d'accord avec Agatha Christie : le premier chapitre d'Un cadavre dans la bibliothèque est mémorable (le titre du billet en est d'ailleurs tiré). Puisque je suis gentille, je vous en offrirai un extrait dès que j'aurai terminé mon bavardage. La romancière glisse aussi quelques clins d'œil à son statut d'écrivain et à sa notoriété, faisant preuve d'un humour redoutable.
Agatha Christie fait du bien, quand il pleut dehors, qu'on a pensé à préparer des petits gâteaux, et qu'on a de jolies tasses pour boire du thé. Oui, c'est cliché - mais j'aime ça...

- Tu dérailles, ma pauvre vieille. Tu as dû rêver.
- Non, je n'ai pas rêvé. Je le croyais moi aussi, au début. Mais non, elle est bien entrée pour dire ça.
- Mary est entrée ici pour dire qu'il y avait un cadavre dans la bibliothèque ?
- Oui.
- Je ne vois pas ce qu'il ficherait là, voyons !
- Non, bien sûr, fit Mrs Bantry, peu convaincue.
Elle revint à la charge :
- Mais alors pourquoi Mary a-t-elle dit qu'il y en avait un ?
- Elle n'a pas pu dire ça.
- Je t'assure que si.
- Tu as dû te l'imaginer.
- Je n'ai rien imaginé.
Le colonel Bantry était complètement réveillé, à présent, et bien décidé à remettre les choses à leur place :
- Tu as rêvé, Dolly, voilà tout. C'est à cause de ce roman policier que tu viens de lire :
Le Mystère de l'allumette brisée. Tu sais bien, celui où lord Edgbaston découvre une blonde sculpturale réduite à l'état de cadavre sur la carpette de cheminée de sa bibliothèque. C'est toujours là qu'on les trouve, les cadavres, dans les livres. Mais je n'en ai jamais rencontré un seul dans la vie courante.

Posté par erzebeth à 12:00 - lecture - Commentaires [7] - Permalien [#]

Commentaires

    Hey!

    J'adore Agatha Christie que j'ai découvert que très récemment! A l'adolescence, tout le monde me disait "allez lis cet auteur!", mais bon quand on a le don de faire le contraire de ce que l'on nous dit ... on y peut rien! Bref! Maintenant que plus personne ne me bassine avec et bien je savoure ces romans ... (Nyark!!)
    Je n'ai pas ecore lu les Miss Marple, mais tout comme toi, celui-là me tente plus que les autres ...

    Bonne journée à toi et bonne chance pour les cartons!

    Posté par Romanza, mardi 11 novembre 2008 à 16:21
  • Je me souviens un peu de celui-là... mais bon, j'ai tellemente lu de Agatha Christie que je ne m'en souviens pas vraiment! Après ton billet, je pense que je ne commencerai pas par celui-ci pour une éventuelle relecture!

    Posté par Karine :), mardi 11 novembre 2008 à 23:10
  • et j'adore le moment ou mrs Bantry tend l'oreille dans un demi sommeil pour entendre le léger tintement de la porcelaine sur le plateau du thé matinal... toi aussi si j'en juge par ton titre )))Le face à face entre Miss Marple et la blonde décolorée est mémorable aussi )

    Posté par yueyin, mercredi 12 novembre 2008 à 09:43
  • J'adore ce titre ! J'espère que tu avais pris le temps de déballer ta théière avant de te caler dans ton lit, dans ton nouveau nid !!

    Posté par virginie, mercredi 12 novembre 2008 à 14:03
  • Rien à voir mais (et tu n'as pas, loin s'en faut, l'apanage du commentaire oiseux, je me défends moi même plutôt pas mal, ainsi qu'en matière de digressions d'ailleurs...), je viens de voir "Le crime est notre affaire" (d'après A. Christie, il y a un lien malgré tout). Beaucoup moins bon que "Mon petit doigt m'a dit" mais le duo FROT/DUSSOLIER est vraiment épatant. Je crois me souvenir que tu avais aimé "Mon petit doigt..." alors bon voilà...

    Tout s'est bien passé ? Tu es bien ?

    Posté par Fantômette, jeudi 13 novembre 2008 à 20:36
  • Qule grand souvenir de lecture!!! J'aime miss Marple comme j'aime les scones, c'est dire!

    Posté par chiffonnette, jeudi 13 novembre 2008 à 20:40
  • * Romanza, je n'ai pas non plus dévoré d'Agatha Christie pendant mon adolescence (un nouveau point commun, un !), mais ce n'est pas plus mal : tu vois un peu le nombre d'heures délicieuses qui nous attendent ?

    * Karine, comment ça, tu ne commenceras pas tes relectures avec ce livre-ci ? Et le premier parfait chapitre, hein ? Ces jeunes, ils ne respectent plus rien !

    * Yue Yin, oui, j'ai adoré ce petit détail qui en fait marque le déraillement absolu de son projet (un petit déjeuner tranquille) !

    * Virginie, la théière était déballée, oui (et j'avais réellement pris le temps de faire des petits gâteaux. C'est dire comme je sentais concernée par le désordre ambiant !)

    * Fantômette, mais tu as bien fait ! J'avais effectivement aimé le premier film, mais j'ai renoncé à celui-ci, parce que j'aurais aimé lire les romans avant... ce que je n'ai pas fait. Ce sera en dvd, alors !
    Et je suis bien, oui, merci... c'est très gentil de demander !

    * Chiffonnette, alors je crois que ça dépasse le stade d'amour simple, entre vous )

    Posté par erzébeth, samedi 22 novembre 2008 à 18:49

Poster un commentaire