N.u.l.l.e.

Nouvel Univers Lunatique et Lacunaire d'Erzébeth

mercredi 26 novembre 2008

Mener l'enquête...

Ça nous tombe dessus sans crier gare. La journée ressemble pourtant à n'importe quelle autre.
Pourtant, ce jour-là, vous sentez fondre sur vous l'envie d'un petit policier. Comme c'est une envie raisonnable, légale, gratuite si l'on est inscrit à une bibliothèque (ou si l'on a une PAL conséquente), il serait vraiment stupide de s'en priver.
Si je vous parle de ça, c'est évidemment parce que j'ai été atteinte de ce mal, quand je suis arrivée dans mon nouvel appartement. Il fallait me distraire et vite (je n'avais ni télé, ni internet. Les soirées en tête à tête avec moi-même étaient vite longues), il me fallait quelque chose d'efficace.
Comme je suis paresseuse, je vous fais part de deux lectures en même temps.

L'homme aux orchidées
de Rex Stout (1939)
traduction de Pascal Aubin
titre original : Some Buried Caesar

http://images.amazon.com/images/P/2702413277.01.MZZZZZZZ.jpg

« - Avez-vous déjeuné ?
- Non.
- Absurde. (Wolfe hocha la tête avec réprobation.) Au milieu des problèmes les plus difficiles et les plus chaotiques, je n'ai jamais manqué un repas. Un estomac trop longtemps vide éclaircit le sang et trouble le cerveau. »

Nero Wolfe est un détective privé new-yorkais, passionné par la bonne nourriture, la bière fraîche et les orchidées. Sortir de chez lui lui provoque presque de l'urticaire, mais certaines circonstances l'obligent, comme un concours floral. Partant avec son associé Archie Goodwin (un homme plein d'humour), il se retrouve mêlé à une sombre histoire de meurtre - un taureau célèbre aurait déchiqueté un pauvre homme qui aurait eu le malheur de s'aventurer dans son pré en pleine nuit. Evidemment, le défunt était en guerre avec le propriétaire du taureau, et comme ils s'étaient justement lancés dans un pari insensé l'après-midi même, ce cadavre tombe vraiment mal...
Pourtant bien occupé avec ses fleurs, Nero Wolfe accepte de mener l'enquête, pour découvrir tout ce que les apparences cachent.
J'étais partie avec l'idée que c'était la première aventure de Nero Wolfe, sauf que pas du tout. Parfois, mon imagination extrapole, mais peu importe - Rex Stout a écrit une trentaine de romans sur ce détective, ainsi que nombre de nouvelles. Son originalité tient dans le fait qu'il préfèrerait être privé de bière que de sortir de chez lui (manque de pot, je lis justement le roman où il n'est pas à New York...), qu'il est très gros (sa gourmandise le perdra), qu'il me paraît difficile à vivre, et qu'il est passionné, donc, par les orchidées. C'est son associé qui raconte l'histoire - et visiblement, le procédé reste le même dans chaque roman. L'intrigue en soi ne m'a pas passionnée (faut dire que les taureaux, bon... excepté chez Hemingway) et j'ai eu du mal à me faire à cette narration à la première personne, alors qu'elle était justement prise par un personnage secondaire. Pourtant, cet Archie Goodwin est délicieusement drôle (les premières pages du roman sont surprenantes, dans le bon sens du terme), faisant preuve d'une répartie inégalable. En somme, les deux détectives méritent d'être connus, mais peut-être par le biais d'un autre roman, parce qu'ici, les personnages liés à l'intrigue ne sont pas aussi captivants que les deux hommes. Peut-être avec Fer-de-lance, le premier roman avec
Nero Wolfe ?

*   *   *   *   *   *

Ma seconde lecture policière m'avait été conseillée par Fashion et Yue Yin, alors comment résister ?

L'homme au complet marron
d'Agatha Christie (1924)
traduction de Sylvie Durastanti
titre
original :The Man in the Brown Suit 

http://image.evene.fr/img/livres/g/2702400566.jpg

« Je suis sûre que le colonel Race vous trouve très attirante, Anne. Coulez-lui deux ou trois de vos regards coquins, et l'affaire est faite. Tout le monde se fiance sur les bateaux. Il n'y a rien d'autre à faire.
- Mais je ne veux pas me marier !
- Vraiment ! Pourquoi ? Moi, j'adore être mariée. Même à Clarence !
Je ne relevai pas cette remarque irrévérencieuse. »

Comme je suis décidément incapable de présenter un policier, je vais essayer de faire court, mais clair: Anne Beddingfeld, dont le père (un archéologue émérite) vient de décéder, ne tombe absolument pas dans le chagrin, mais espère au contraire vivre des aventures extraordinaires. Quelle chance, alors, d'être sur le quai du métro au moment même où un homme tombe sur la voie ! Le malheur des uns fait le bonheur des autres (pardon). Persuadée qu'il s'est passé quelque chose de louche (l'homme semble avoir eu peur), elle reste attentive en lisant le journal... où elle découvre qu'une femme a été assassinée dans une grande demeure mise en vente. Certaine que tout est lié, Anne embarque pour l'Afrique du Sud (vous ne voyez pas le rapport, mais il y en a un dans le livre, la romancière sait quand même ce qu'elle fait), et pendant la longue traversée, elle va faire la connaissance de mystérieux personnages, comme sir Eustache Pedler (tiens ! le propriétaire du lieu où a eu lieu le meurtre !), ses secrétaires particuliers (dans tous les sens du terme), un révérend totalement ennuyeux, une mondaine irrésistible (avec qui Anne va se lier profondément), le colonel Race qui semble connaître beaucoup de choses sur les diamants...
Etc. Car tout ne s'arrête pas sur le bateau, au contraire : tout y commence. Au fur et à mesure, l'enquête personnel d'Anne avance, à ses risques et périls d'ailleurs. Mais tout ça est trop passionnant pour renoncer !
L'humour est omniprésent dans ce roman, que ce soit grâce aux personnages (dont le répondant est terriblement aiguisé) ou grâce aux situations et quiproquos (ah, cette folie devant la cabine 17, un peu plus et on se serait cru chez les
Marx Brothers
!); tout ceci est renforcé par une narration partagée : c'est essentiellement Anne qui nous raconte les différents événements, mais on les voit parfois aussi par le regard de sir Eustache, qui écrit un journal intime digne de son propriétaire (qui est, je le précise, bourgeois, capricieux, paresseux). Ces deux points de vue se complètent et se lient au rythme trépidant de l'intrigue, qui nous emmène au coeur de l'Afrique; et que serait un voyage exotique sans homme charismatique (j'ai compris pourquoi tu aimais ce roman, Fashion !) ? Il y a un moment où cela bascule, et où, en plus de l'intrigue policière (finement menée), se profile une histoire amoureuse tellement incroyable qu'elle en devient crédible (oui, j'ai conscience de ce que je viens d'écrire).
Peu de temps pour le thé, ici; mais qu'importe, quand il est remplacé par l'aventure, les sentiments, les bijoux qui brillent, et une énergie folle ? Un roman délicieux !

Posté par erzebeth à 12:12 - lecture - Commentaires [27] - Permalien [#]

Commentaires

    Quelle influence elle a cette Fashion ! Moi aussi je l'ai noté et fait aussitôt venir à la bib via la BDP : il est donc au programme de mes prochaines envies policières...

    Posté par Ys, mercredi 26 novembre 2008 à 14:07
  • Il faut vraiment que je me remette à Agatha Christie moi !
    Sinon, je suis aussi dans une phase "envie d'un policier". J'ai commencé un Sherlock Holmes pour la première fois de ma vie, et j'aime beaucoup pour l'instant !

    Posté par Lilly, mercredi 26 novembre 2008 à 14:09
  • * Ys, quelle belle invention que les BDP A mon avis, tu tomberas sous le charme toi aussi - je te le souhaite, en tout cas !

    * Lilly, j'attends sagement ton verdict, je n'ai lu qu'un Sherlock Holmes, et tu risques de me donner envie de m'y remettre !

    Posté par erzébeth, mercredi 26 novembre 2008 à 19:24
  • L'homme au complet marron... le titre est déjà fort prometteur. Et les avis ça et là ne peuvent qu'encourager à rouvrir A. Christie que j'ai beaucoup négligé depuis le lycée.

    Posté par praline, jeudi 27 novembre 2008 à 00:10
  • Ah Agatha Christie, je ne m'en lasse jamais... Je vais d'ailleurs me faire offrir l'intégrale à Noël. QUant à l'autre, je ne le connais pas mais comme je suis fan de polars, je le garde sous la main!

    Posté par Nag, jeudi 27 novembre 2008 à 08:01
  • Damned, je suis démasquée! )) Je trouve qu'A. Christie a inventé un genre particulier, repris avec bonheur et modernisé par les "romance novels" de Janet Evanovich ou encore Elizabeth Peters : le roman policier avec jeune fille déterminée et moderne qui résout l'énigme et rencontre l'amouuur en la personne d'un sexy man (of course). Personnellement, je trouve ça très réussi, d'autant qu'elle a beaucoup d'humour et une plume très alerte.
    C'est marrant que tu aies lu un Nero Wolfe : j'adore cette série, non pas pour les intrigues, qui sont toutes dans ce style, mais pour les peronnages. Archie est génialissime (je l'aime tellement que j'ai un instant caressé l'idée d'appeler mon fils comme ça, certes j'ai vite renoncé mais si j'avais vécu dans un pays anglophone, j'aurais craqué je pense) et la relation qu'il entretient avec Wolfe est fascinante. Et ce Wolfe, quel phénomène! Bonne poursuite de la découverte de cette série! )

    Posté par fashion, jeudi 27 novembre 2008 à 09:27
  • Ah ! Que n'ai-je lu ton billet hier alors que j'étais sortie pour (entre autres) assouvir la subite envie de lire un petit polar qui m'est tombée dessus en début de semaine. Hélas, je suis rentrée bredouille (je veux dire, sans polar) ayant oublié mon indispensable carnet (que je n'ai pas encore retrouvé, mais c'est une autre histoire) !
    Sinon, je trouve moi aussi que ta tunique est jolie et qu'elle te va très bien !

    Posté par virginie, jeudi 27 novembre 2008 à 09:42
  • Praline, il y a tellement à lire qu'il faut bien faire des choix... mais je te conseille vivement cet "Homme au complet marron", il te charmera sûrement !

    Nag, qu'est-ce que c'est que cette histoire, où les gens savent déjà ce qu'ils vont recevoir à Noël ? Et la surprise ?
    Oui, Rex Stout est à découvrir, assurément !

    Fashion, A. Christie a écrit d'autres romans avec une héroïne intrépide et amoureuse ? Ce que tu dis est sans doute fort juste, et me donne encore plus envie de découvrir ces livres-là
    Je suis totalement soulagée que ton fils ne s'appelle pas Archie (puis il a un si joli prénom !), puis bon, tu as un APN ou un ordi qui s'appelle comme ça, non ? Du coup, tu peux dire que c'est pour Cary Grant *et* cet Archie de papier...!

    Virginie, tu as quand même su déjouer un sacré piège, parce que quand on va en librairie sans aucune idée précise en tête, on se laisse tenter par tout et n'importe quoi...
    Et merci beaucoup pour la tunique !

    Posté par erzébeth, jeudi 27 novembre 2008 à 11:07
  • Ah oui, oui ! J'avais moi aussi bien aimé "L'homme au complet marron"... Et de façon générale j'aime assez le style de dame Agatha, son humour toujours présent et ses personnages bien campé.

    Posté par BlueGrey, jeudi 27 novembre 2008 à 11:30
  • Quelle mémoire! Mon APN s'appelle effectivement Archie... )) Sinon, je ne voudrais pas avoir l'air de, mais où est ton billet swappal ??? Hein ??? Nous sommes des milliers à attendre!

    Posté par fashion, jeudi 27 novembre 2008 à 19:16
  • J'adooooore ton post-it.
    Totalement vrai, bien sûr, et pas DU TOUT partial.
    !!

    Posté par Mo, jeudi 27 novembre 2008 à 20:25
  • Bluegrey, oui, on a cette assurance d'être pratiquement toujours en bonne compagnie avec un roman d'Agatha Christie, et ce genre de certitude fait du bien !

    Fashion, j'ai une mémoire terrible pour ce genre de choses - pour l'essentiel, donc, disons-le haut et fort
    Quant au billet (mais que veut dire swappal ?), sache que je viens juste de terminer la seconde séance photo. Aucun billet n'est rédigé à l'heure actuelle, mais je ne veux pas décevoir mes milliers de fans, et je peux promettre que tout ça apparaîtra dans les 12 prochaines heures. A 5h14, peut-être ? Ou 7h39 ? Ou 8h24 ? Le mystère est entier.

    Posté par erzébeth, jeudi 27 novembre 2008 à 20:28
  • Ma chère Mo, sache que mon tempérament est tel que je ne suis absolument pas sujet aux emportements subjectifs. Jamais. Et ce que je dis (énorme soupir extasié), tu le mérites amplement !

    Posté par erzébeth, jeudi 27 novembre 2008 à 20:29
  • le partial, en fait, c'était pour moi, qui trouve vrai un post-it qui me trouve merveilleuse.
    hum... je ferais mieux d'aller dormir, là!

    Posté par Mo, jeudi 27 novembre 2008 à 23:00
  • Tu t'es offert un bloc d'auto-compliments pour filles, en fait, c'est ça ?
    (je suis hilare)
    Tu as bien raison de te trouver merveilleuse, et puis ça prouve que tu as bon goût

    Posté par erzébeth, jeudi 27 novembre 2008 à 23:26
  • Bon, ça y est... je mets une anthologie des livres d'Agatha Christie sur ma liste de cadeaux de Noël... Je ne crois pas avoir lu le premier et, apparemment, je manque quelque chose!

    Posté par Karine :), samedi 29 novembre 2008 à 18:46
  • Karine, le plus simple serait de demander un bon illimité pour une librairie
    Et Rex Stout est à découvrir, oui, sans conteste !

    Posté par erzébeth, dimanche 30 novembre 2008 à 11:55
  • Imagine toi bien que cet aprèm', alors que je passais par hasard (tout à fait, "par hasard" dis-je) dans les rayons d'un librairie bien connue de la ville rôôôse, ce livre là a accroché mon regard. Forcé, j'ai eu une pensée pour toi et pouf ! le livre est tombé dans mon escarcelle. Dingue, non?

    Posté par Fantômette, vendredi 17 avril 2009 à 22:58
  • Fantômette, c'est fou ce que le hasard est capable de faire ! Te mener dans une librairie où tu tombes nez à nez avec de bons livres...
    Tu ne pouvais pas faire machine arrière, de toute façon. Maintenant, je n'ai plus qu'à espérer que ça te plaise, mais honnêtement - je ne m'inquiète pas trop...!

    Posté par erzébeth, samedi 18 avril 2009 à 14:26
  • Comment diable

    ai-je fait pour oublier Agathapendant toutes ces années ? Je viens de prendre un plaisir fou à la lecture de ce roman enlevé, et je m'en vais de ce pas (enfin, dès que possible, car là, je vais plutôt aller au cinéma, nous sommes dimanche soir et les librairies sont fermées)faire emplette de "Rendez-vous à Bagdad". Et oui, Erzébeth, je te suis aveuglément sur ce coup là !

    (un seul petit - tout petit - bémol : la traduction de mon exemplaire me paraissait un peu trop moderne)

    Posté par Fantômette, dimanche 26 avril 2009 à 19:45
  • Fantômette, mais quel BONHEUR de lire ton enthousiasme ! Tout cela, on le doit originellement à Fashion, qui m'avait fait comprendre que certains Agatha Christie étaient incontournables... et "Bagdad" ne peut PAS te décevoir. Impossible. Tu me tiendras au courant, hein ?
    Ta traduction est la même que la mienne ? (je cite le traducteur, dans le billet). Je n'ai rien remarqué de particulier...

    (et je serais fort curieuse d'apprendre ce que tu es allée voir...!)

    Posté par erzébeth, dimanche 26 avril 2009 à 21:40
  • Même traductrice effectivement. J'ai bien conscience de pinailler, mais Agatha aurait-elle utilisé le mot "truc" en 1924 ? Oui, je pinaille.

    A part ça, je suis allée voir "Coco avant Chanel". Il y a si longtemps que je n'étais pas allée au cinéma que j'avais très envie d'aimer le film mais je dois reconnaître une certaine déception. La personne qui m'accompagnait me disait en sortant qu'un téléfilm aurait fait aussi bien, et j'avoue piteusement qu'elle n'a pas tort. Mais Audrey TAUTOU et Benoît POOLEVORDE incarnent leurs personnages à la perfection. Et bon, j'avais envie de cinéma...

    Posté par Fantômette, lundi 27 avril 2009 à 20:34
  • Fantômette, tes connaissances dépassent largement les miennes, "truc" en 1924 ne me fait absolument pas tiquer, alors l'irréalisme de la traduction ne m'a pas effleurée...

    J'aime énormément B. Poelvoorde et A. Tautou peut facilement m'enchanter mais c'est curieux, "Coco" ne me dit pas grand-chose... Bon, un téléfilm sur grand écran, ça peut être un joli spectacle malgré tout... j'espère que tu n'as quand même pas regretté ta sortie ciné !

    Posté par erzébeth, lundi 27 avril 2009 à 22:03
  • Non mais quoi alors ?? Voilà trois librairies que je tourne et pas de "Rendez-vous à Bagdad". On croit rêver !!!
    Du coup, je me suis rabattue sur le dernier Frank TALLIS. Hé hé...

    Posté par Fantômette, mardi 28 avril 2009 à 20:32
  • Fantômette, qu'est-ce donc que cette conspiration ? A la Fnac, ils ont un bon rayon d'Agatha Christie, tu as peut-être de meilleures chances de le trouver là-bas...
    Et je n'ai jamais lu F. Tallis, c'est grave ?

    Posté par erzébeth, mardi 28 avril 2009 à 21:33
  • Ce n'est pas grave de n'avoir pas lu Frank TALLIS. C'est dommage.

    Posté par Fantômette, mercredi 29 avril 2009 à 13:42
  • Je trouve ça encore plus triste, alors, si c'est dommage. De toute façon, je suis obligée d'aller dans une librairie ce week-end (j'ai un bon de réduction qui se périme lundi, ce serait indécent de le snober), je savais déjà quoi acheter, mais si j'ajoute un petit livre de poche, qui va s'en rendre compte ? Je trouve que je le mérite bien.

    Posté par erzébeth, mercredi 29 avril 2009 à 18:07

Poster un commentaire