N.u.l.l.e.

Nouvel Univers Lunatique et Lacunaire d'Erzébeth

mercredi 31 décembre 2008

Un bilan ? Quelle originalité !

détail de  ce tableau-ci, signé François Boucher    Ah ! Que j'aime les traditions ! Surtout celles de fin d'année; on mange (bien), on jette un oeil sur l'année qui vient de passer et, pleins d'espoir, on remonte nos manches en pensant à celle qui arrive. Avant de prendre une quelconque nouvelle résolution, il faut dresser le bilan des précédentes. C'est la tradition qui veut ça, je n'y peux rien. Figurez-vous qu'en 2008, je me suis follement lancée dans un affreux challenge ABC. Quand le billet correspondant a... [Lire la suite]
Posté par erzebeth à 09:00 - - Commentaires [40] - Permalien [#]

lundi 29 décembre 2008

« Quand quelqu'un disparaît en Islande, c'est pour toujours. »

La Cité des Jarresd'Arnaldur Indridason (2000)traduction d'Eric Boruy, 2005, Métailié Je voudrais donner un conseil aux bloggueurs débutants (imaginez-moi prendre un air suffisant et obséquieux (je sais, ça ne marche pas)) : quand vous êtes sur le point d'écrire un billet de lecture, n'allez surtout pas lire ce que les autres ont déjà écrit sur le même livre. C'est une pratique décourageante et périlleuse - en l'occurrence, je n'aurais pas dû aller lire le billet de Fashion avant de commencer le mien, parce que le sien est... [Lire la suite]
Posté par erzebeth à 10:00 - - Commentaires [26] - Permalien [#]
vendredi 26 décembre 2008

Trente-trois ans et une blessure

Ce billet a déjà été écrit une fois; mais une mauvaise manipulation de ma part me l'a fait perdre... Quelques jours ont passé, je commence à me le pardonner, et me sens capable d'en parler à nouveau, même si ça sera plus succinct que la première fois. Un rude hiverde Raymond Queneau (1939)Gallimard, 2003 On a parfois de mauvais a priori sur un auteur, et c'est mon cas avec Queneau. Sa Zazie dans le métro m'avait agacée, son univers fantasque et décalé ne me correspond pas. Mais un ami m'a conseillé, l'air de rien, quelques... [Lire la suite]
Posté par erzebeth à 19:00 - - Commentaires [8] - Permalien [#]
vendredi 26 décembre 2008

La question que tout le monde se pose

Quoi, vous ne devinez pas laquelle ? Celle-ci, voyons : Y'aura-t-il de la neige à Noël ? (et profitez-en, c'est la dernière fois pour les onze prochains mois que j'écris le mot Noël, hein, c'est qu'il ne faudrait pas abuser des bonnes choses, voyez-vous) La réponse est Non et n'a rien d'étonnant, car il faut se lever de bonne heure pour trouver de la neige, par ici. Seulement, ce matin, au réveil, j'ai eu deux bonnes nouvelles :- les lames qui traversent ma gorge m'ont malgré tout permis de mieux dormir que la veille, ce qui est... [Lire la suite]
Posté par erzebeth à 10:19 - - Commentaires [22] - Permalien [#]
mercredi 24 décembre 2008

Christmas is inside me

Non, je plaisante. Surtout que même avec quatre mots, je ne suis pas sûre de m'exprimer dans un anglais correct.La puissance magique de Noël est telle qu'elle touche même les plus grincheux d'entre nous - comprenez : moi. C'est ainsi qu'à l'heure où tout le monde se précipite (oui, sans complément, parce que quoi que vous fassiez, aujourd'hui, vous vous précipitez : chez le traiteur, au supermarché, dans la cuisine, dans la salle de bain pour vous préparer, à nouveau dans la cuisine parce que ça a commencé à cramer, etc), j'ai décidé... [Lire la suite]
Posté par erzebeth à 09:00 - - Commentaires [21] - Permalien [#]
lundi 22 décembre 2008

De la triche, en veux-tu, en voilà !

Mais tout le monde ferme les yeux sur cette facilité, alors pourquoi aurais-je été honnête, seule dans mon coin ? Dans le challenge ABC, on trouve le fatidique X, qui en décourage plus d'un. Vous connaissez beaucoup de romanciers dont le nom commence par X, et qui en plus sont susceptibles de vous intéresser ?Moi, pas tellement; c'est pourquoi j'ai décidé de tricher, comme tous les autres, en choisissant Gao Xingjian. Le bonhomme, accessoirement Prix Nobel de Littérature en 2000, est chinois, donc son nom s'écrit avant son prénom.... [Lire la suite]
Posté par erzebeth à 09:00 - - Commentaires [19] - Permalien [#]

samedi 20 décembre 2008

Victorian magic !

Dans la vie, il faut savoir parfois être déraisonnable. C'est ainsi que je me suis inscrite à deux swaps consécutifs, mais avais-je réellement le choix ? Pouvais-je résister au premier, pouvais-je résister au second, organisé simultané par Cryssilda et Lou ? La réponse est non, ne cherchez pas plus loin. Le thème de ce swap, était donc l'époque victorienne. Irrésistible, je vous dis, puisque l'ambiance hivernale est totalement propice à ce genre d'évasion... Mais passons aux choses sérieuses. Le suspense s'est doucement installé... [Lire la suite]
Posté par erzebeth à 09:00 - - Commentaires [39] - Permalien [#]
vendredi 19 décembre 2008

Une fille si riche et si mal foutue !

(mes chers lecteurs, Canalblog refuse catégoriquement d'afficher la couverture du roman et ma patience ayant des limites, l'illustration apparaîtra plus tard...) La pitié dangereusede Stefan Zweig (1939)ma traduction est d'Alzir Hella "S'occuper du sort d'autrui vous enlève un peu de votre liberté." A la veille de la Première Guerre Mondiale (je déteste ce genre d'expression d'habitude, mais aujourd'hui, je préférais écrire ça que "En 1913..."), Anton Hofmiller, un jeune officier de cavalerie aux... [Lire la suite]
Posté par erzebeth à 09:00 - - Commentaires [18] - Permalien [#]
mercredi 17 décembre 2008

« La beauté de la nuit marche dans la trace de tes pas »

Évidemment, nous sommes tellement nombreux à exprimer nos ressentis de lecture sur Internet qu'un jour, on finit par rencontrer quelqu'un qui pense exactement la même chose que nous sur un livre...En général, cela se produit sur des avis tranchés, sur des livres qu'on a adorés ou au contraire détestés.J'ai réussi l'exploit (j'ai décidé que ça en était un) d'être entièrement d'accord avec Mo sur un roman qui nous a toutes les deux laissées bien mitigées : (je doute de ma conjugaison, fermez les yeux, merci) La sèvre et le givrede... [Lire la suite]
Posté par erzebeth à 09:00 - - Commentaires [27] - Permalien [#]
lundi 15 décembre 2008

Exclusif : Virginia Woolf se droguait !

... C'est la seule excuse valable que j'ai trouvé pour expliquer la rédaction d'Orlando, publié pour la première fois en 1928.J'en vois qui comprennent déjà où je veux en venir. On m'avait présenté Orlando comme un roman sur l'androgynie (puisque le personnage principal est d'abord un homme, puis une femme) et sur l'homosexualité (en changeant de sexe, il n'en aime pas moins les femmes, du moins au début). Si ce n'avait été que ça !D'un point de vue totalement pratique, je n'ai pas compris grand-chose à l'intrigue générale.... [Lire la suite]
Posté par erzebeth à 18:00 - - Commentaires [16] - Permalien [#]