N.u.l.l.e.

Nouvel Univers Lunatique et Lacunaire d'Erzébeth

jeudi 22 janvier 2009

Vous croyiez que j'allais m'abstenir ?

Aujourd'hui, Henry Bauchau a 96 ans.

http://www.rue-des-livres.com/images/auteurs/auteur_103.jpg

« Ne pas renoncer à penser le bonheur »

« Mon œuvre s'est nourrie pour une part de la nullité de mon être. Que de temps pour comprendre qui j'étais, pour sortir vraiment du ventre maternel. Que d'entreprises non menées à bien, d'idées fausses, de lenteurs à me mettre à écrire. Si le sort ne m'avait pas donné une longue vie, il est vrai que j'aurais laissé le souvenir d'un être égaré dans la vie comme elle est. » (20 décembre 1998, Passage de la Bonne-Graine : journal (1997-2001))

« Je suis entouré ici de gens vigoureux, ma fragilité ne leur est pas perceptible, ou ils me traitent comme un vieillard respectable, qu'il faut soigner mais qui a fait son temps. Les générations nouvelles n'ont plus été élevées dans la lecture et le respect des livres. Je crois que dans la génération de mes petits-enfants peu de membres de la famille ont lu mes livres. Leur culture vient de la télé, d'Internet et du foot. » (26 juin 2002, Présent d'incertitude : journal (2002-2005))

« J'ai ri de ma chance d'être encore vivant et aussi d'être reconnu. Vraiment une joie spontanée, non sans humour gai vis-à-vis de mon contentement naïf. Non sans la pensée : j'ai bien le droit d'être heureux, voilà tant d'années que je travaille, aussi honnêtement que je l'ai pu, à écrire. On a bien le droit d'en rire et d'en être heureux. Tout seul avec son rire. » (23 octobre 2002)

« A travers beaucoup d'obscurité et d'erreurs quelque chose m'a appelé à devenir écrivain. Ce n'était pas pour me faciliter la vie, pour me pousser vers le succès. C'était une nécessité intérieure. Dans un monde mené par l'argent et le commence, le succès c'est de vendre beaucoup et d'être connu du grand nombre. Vivant dans ce monde j'ai désiré le succès et la célébrité comme la juste suite d'un travail ardu, en même temps je n'ai jamais cédé sur les exigences de la qualité, tout en ne cessant de douter de mon talent. J'y crois par périodes, un peu plus maintenant, mais cette confiance me vient des autres. » (29 septembre 2004)

Et le 22 janvier 2005...
« Voilà j'ai quatre-vingt-douze ans ce qui me semble souvent incroyable et par une grâce, une bénédiction inespérée de la vie je puis encore écrire et être aussi un peu indépendant.
Comme presque chaque année la dernière étape vers cet anniversaire a été un peu difficile, l'hiver finalement pèse beaucoup sur moi à Paris. J'espère que ce cap de janvier passé les choses deviendront plus souriantes, les choses non, mais toi, Henry, tu pourras, si tu y prêtes attention, redevenir plus détendu, plus ouvert au calme, au sourire et au rire. Encore à l'immuable beauté de la vie en elle-même, dans la vie ensemble, avec tous et tout. »

Posté par erzebeth à 09:15 - les jolis mots des autres - Commentaires [28] - Permalien [#]

Commentaires

    Ces extraits sont très beaux à lire et donne une idée de la qualité de cet auteur que je découvre grâce aux balades sur les blogs ... Je crois que je ne tarderai pas à le lire pour encore plus l'apprécier !!

    Posté par Nanne, jeudi 22 janvier 2009 à 17:07
  • Et que tu as bien fait de ne pas t'abstenir!!

    Posté par Mo, jeudi 22 janvier 2009 à 17:09
  • Nanne, ton commentaire me fait très plaisir ! Oui, c'est un auteur de qualité, mais il a aussi un univers particulier, qui ne séduit pas tout le monde... J'espère que tu aimeras !

    Mo, tu es gentille !
    Je ne rate aucune occasion de parler d'Henry Bauchau, et là, c'était trop tentant...

    Posté par erzébeth, jeudi 22 janvier 2009 à 21:10
  • Happy birthday to him (et chouette, le travail ne te fait pas perdre de vue les priorités !)

    Posté par rose, jeudi 22 janvier 2009 à 21:54
  • Happy Henry Birthday !
    96 ans !!! Ecrire conserve. Tous à vos blogs !

    Posté par Tamara, vendredi 23 janvier 2009 à 12:56
  • Rose, en fait, je m'en étais voulue d'avoir raté son anniversaire l'année dernière, je ne pouvais pas recommencer une seconde fois !

    Tamara, peut-être que lire conserve aussi...? Je teste, et je te tiens au courant ! (je trouve ça moins contraignant de lire que d'écrire... )

    Posté par erzébeth, vendredi 23 janvier 2009 à 21:00
  • Alors, toujours sur terre après la tempête? Ou envolée loin, très loin?

    Posté par Mo, dimanche 25 janvier 2009 à 12:00
  • Tout va bien, Mo, merci ! Je suis dans un coin épargné, même si le spectacle auditif et visuel était quand même impressionnant...

    Posté par erzébeth, dimanche 25 janvier 2009 à 15:36
  • A propos du blog-it (même si j'ai failli acheter un Bauchau à la librairie jeudi dernier, tu n'en reviens pas, hein ? bon, j'ai préféré acheter un Barbara Hambly, on ne se refait pas)), je trouve House so sexy, d'une manière qui n'appartient qu'à lui : il a l'art de mettre les gens à distance et en même temps, on ne peut pas s'empêcher d'avoir envie de le chouchouter et de s'occuper de lui. ) Quant à Cuddy, j'adore ce personnage et sa garde-robe, oh my, me fait pâlir d'envie (mais malgré un régime bien entamé je suis loooooin de sa plastique...).

    Posté par fashion, dimanche 25 janvier 2009 à 18:35
  • Fashion, je crois de toute façon que Hambly te correspond plus que Bauchau...
    D'une manière générale, à mes yeux, House est trop torturé pour me plaire - je suis pourtant atteinte du syndrome "petit chaton malheureux", qui me fait succomber devant chaque personne triste - mais il me paraît tellement... destructeur, cet homme-là. Mais je comprends entièrement ton point de vue; c'est juste qu'à la fin de la saison 2, il est physiquement très charmant )
    Et tu fais un régime ? Je t'admire; je fais l'inverse depuis des mois, ce n'est pas sérieux. Et tu es naturellement classe, va, pas la peine de porter une jupe droite et une chemise cintrée

    Posté par erzébeth, dimanche 25 janvier 2009 à 20:34
  • wouah bon anniversaire Henri (si je puis me permettre mais bon j'ai lu son dernier livre nous sommes donc des connaissances maintenant d'autant que j'ai bien l'intention d'en lire un autre ) Je le trouve bien en forme, dans sa tête en tous les cas, pour son âge... ça fait envie !

    Posté par yueyin, dimanche 25 janvier 2009 à 22:52
  • Je ne l'ai toujours pas lu, mais c'est toi qui m'en donnes l'envie avec tes billets en son honneur... Par quel titre me conseillerais-tu de commencer pour le découvrir?

    Posté par kali, lundi 26 janvier 2009 à 00:37
  • Yue Yin, je ne pense pas que ça le dérange qu'on lui souhaite bon anniversaire, tu sais
    C'est vrai qu'il a eu de la chance (il le dit souvent dans ses journaux), il a commencé à écrire assez tard, mais malgré la vieillesse et la fatigue, son esprit est encore bien éveillé, et lui permettait de travailler encore (je mets l'imparfait parce que je ne sais pas, honnêtement, s'il écrit toujours).

    Kali, quelle dure question ! Tout dépend de tes goûts, je dirais...
    Si tu aimes le mythe d'Antigone, je te conseille plutôt "Antigone", qui est un roman magnifique... mais il faut aimer la jeune Thébaine !
    Si tu t'intéresses à la psychanalyse, à l'art, aux émotions, etc, je te conseillerais plutôt "L'enfant bleu", qui est bouleversant...
    Sinon, il y a son dernier roman, "Le boulevard périphérique", un peu hybride, qui parle de la mort, de la maladie, de la Seconde guerre mondiale aussi... un roman fort, mais étrange.

    Posté par erzébeth, lundi 26 janvier 2009 à 21:01
  • Quelle belle sélection d'extraits... Il a longtemps que cet auteur m'attire. Je dois même avoir L'enfant bleu quelque part dans ma bibliothèque. Tu me donnes envie de le chercher. Et dès que j'ai fini le dernier Jonathan Coe, je découvre Bauchau !

    Posté par zoridae, lundi 26 janvier 2009 à 21:09
  • Que du beau!
    J'ai beaucoup aimé l'antigone et le boulevard périphérique de cet auteur.
    Ces extraits me donnent envie de plonger dans son journal. Mais avant, je veux lire l'enfant bleu!

    Posté par sylvie, mardi 27 janvier 2009 à 17:50
  • Zoridae, un tel commentaire ne peut que me combler ! Si tu l'as "L'enfant bleu" en ta possession, c'est une chance, j'espère sincèrement que ça te plaira...!

    Sylvie, ses journaux sont effectivement intéressants, assez émouvants quand il évoque sa vieillesse, la maladie et la mort de sa femme, son travail qui lui coûte parfois beaucoup...
    "L'enfant bleu" reste mon roman préféré de Bauchau, et comme tu as déjà aimé les deux que tu cites, je suis quasiment certaine que celui-là te plaira aussi ! Je te le souhaite, en tout cas...

    Posté par erzébeth, mardi 27 janvier 2009 à 21:04
  • Oserai-je dire que je n'ai toujours pas lu cet auteur ?

    Posté par Fantômette, mercredi 28 janvier 2009 à 15:42
  • Waa, c'te HONTE !!
    Oser l'assumer publiquement, c'est quand même très courageux de ta part.
    2009, l'année de ta découverte avec Bauchau ? Je croise les doigts !

    Posté par erzébeth, mercredi 28 janvier 2009 à 19:28
  • Ah tiens, si je me faisais un petit défi genre "Antigone sous toutes ses formes", avec celle de Bauchau en bouquet final...

    Posté par kali, dimanche 1 février 2009 à 00:41
  • Kali, oui, c'est une idée excellente ! Puis on est toujours en bonne compagnie, avec Antigone...

    Posté par erzébeth, dimanche 1 février 2009 à 11:30
  • J'ai déjà celles de Sophocle et Anouilh dans ma PAL!

    Posté par kali, lundi 2 février 2009 à 00:22
  • Et tu ne les as jamais lues ? Sophocle reste un incontournable, et la version d'Anouilh, personnellement, m'a beaucoup touchée... Je te souhaite de belles lectures !

    Posté par erzébeth, mardi 3 février 2009 à 22:27
  • sa c est vieux

    Posté par labarde, dimanche 15 février 2009 à 12:47
  • Merci pour cette contribution ô combien éclairée et pertinente...

    Posté par erzébeth, dimanche 15 février 2009 à 20:32
  • Voui, je réponds trois plombes après... Alors j'ai lu la version d'Anouilh, mais en 1872 ou par là... Peu de souvenirs... Et jamais lu celle de Sophocle. Ah là là, tout ce que j'aurais le temps de lire si je gagnais enfin à l'Euromillions!

    Posté par kali, jeudi 12 mars 2009 à 23:28
  • Kali, il n'est jamais trop tard
    Par contre, le 1872, c'est volontaire ? Ca me paraît doublement impossible, pour le texte et pour toi
    Sophocle est un génie, te dirait mon frère (moi, à chaque fois que je le lis, je l'oublie au bout d'un mois).
    Mais c'est alléchant de savoir que tant de lectures nous attendent ! On a la vie devant nous

    Posté par erzébeth, samedi 14 mars 2009 à 09:33
  • Voui c'était volontaire... En l'an pèbre, quoi! *pourquoi me souligne-t-il pèbre, ce sale bidule?*
    Arf, si tu sors le mot "génie", je vais être obligée de bouger ma PAL pour faire quelques changements d'ordre alors...

    Posté par kali, lundi 16 mars 2009 à 18:53
  • Toutes mes confuses, parfois je prends tout au premier degré !
    Les PAL sont faites pour être bougées, et ce qui est bien, c'est que les livres ne se vexent pas quand on les oublie un temps... ils doivent savoir qu'on finit toujours par revenir vers eux !

    Posté par erzébeth, mardi 17 mars 2009 à 20:25

Poster un commentaire