N.u.l.l.e.

Nouvel Univers Lunatique et Lacunaire d'Erzébeth

mercredi 25 mars 2009

« Le temps ne guérit pas la moindre blessure »

Après le plaisir ressenti en découvrant l'inspecteur Erlendur dans La Cité des Jarres, il était légitime de faire plus ample connaissance avec lui, en lisant le volume suivant de la série :

La femme en vert
d'Arnaldur Indridason (2001)
Ed. Métailié, 2006 - traduction d'Eric Boury

http://4.bp.blogspot.com/_I9uwC1oja4U/Sa7qV7DAMsI/AAAAAAAAAWw/4YYzALpSdU4/s200/La+femme+en+vert.jpg

Quand on lit la quatrième de couverture de ce roman, on se demande comment il peut trouver acquéreur. On nous y explique qu'un bébé, tranquillement installé chez lui, est surpris en train de machouiller un os humain. Personnellement, je trouve ça répugnant, mais évidemment, pour qu'une telle mésaventure ne m'arrive jamais (rassurez-vous, je ne suis pas enceinte. J'en suis la première soulagée, d'ailleurs), j'ai voulu lire le roman, et comprendre ce qu'il fallait faire pour qu'aucun os ne se retrouve chez moi sans mon accord.
...

L'os appartenait à un corps qu'on découvre sur la colline la plus proche. Qui a été enterré aussi négligemment, et quand ? La sépulture ne date pas d'hier, en effet. Erlendur se lance dans une enquête obscure, où les indices manquent considérablement. Remontant jusqu'à la Seconde Guerre Mondiale, il apprend qu'une famille étrange vivait dans les parages...

Vous avez peut-être déjà remarqué dans le passé que je ne suis pas particulièrement douée dans la présentation de policiers. J'ai trouvé une excuse (à vous de dire si elle est bonne) : c'est que je veux en dire le moins possible, parce que je trouve ça fort fâcheux de lire trop d'indices dans un billet (dans la presse, etc...). Mais ma présentation pitoyable ne m'empêche pas de vous dire à quel point ce second opus est bon et enrichit considérablement la première enquête. La Cité des Jarres était d'un glauque terrible - l'Islande boueuse, la pluie, cette tombe de petite fille, la drogue, tout est là pour enfoncer profondément le lecteur (mais c'était bien fait, que les choses soient claires). Ici, c'est loin d'être rose, mais il me semble que le glauque a laissé place à la violence. Je ne peux pas trop révéler pourquoi, mais les différentes intrigues qui se mettent en place (ce portrait de femme qui tente de fuir un mari violent, le présent secoué d'Erlendur, le passé monstrueux qui refait surface avec le cadavre) sont autant de claques que se prend le lecteur. C'est bon, c'est noir, c'est triste, ça donne envie de détourner la tête pour ne pas sentir concerné par l'histoire, et en même temps, on veut tellement savoir, tellement comprendre...
L'un des points forts de La femme en vert tient aussi dans les pages consacrées à Erlendur : le personnage était quand même bien présenté dans le premier roman (un inspecteur divorcé, solitaire, déprimé et déprimant, qui entretient des rapports très tendus avec sa droguée de fille), mais son portrait se peaufine, s'approfondit, et quelques pages en sont presque émouvantes. Son désespoir est expliqué par petites touches (même si, parfois, on comprend certains faits avant qu'ils ne soient clairement écrits, mais peu importe), tout cela "grâce" à sa fille, enfoncée dans le coma - un des médecins explique qu'entendre une voix familière peut avoir des conséquences (positives) sur son triste état. A force de lui exposer ses doutes et ses souvenirs, Erlendur s'interroge sur sa vie et l'on sent sa carapace se fissurer (en supposant qu'elle ne l'était pas déjà). J'insiste sur ce point uniquement pour éviter de trop parler de la mystérieuse enquête; sachez simplement qu'elle est admirablement construite, qu'elle tord le ventre, et qu'un magnifique suspense est instauré jusqu'aux trois quarts du livre. En effet, il faut pratiquement 300 pages avant que le cadavre ne soit réellement déterré (et le total ne fait que 347 pages) et pendant tout ce temps, différentes pistes sont envisagées, et chacune paraissant tellement justifiée qu'on doute...
C'est un bon roman; d'un autre côté, le chagrin d'Erlendur et la noirceur de son enquête pouvaient difficilement me déplaire... Indridason fait tout pour déranger le confort de son lecteur et, comme pour le remercier d'avoir continué la lecture malgré les drames racontés, il lui offre une fin un peu moins amère qu'on aurait pu le croire...

D'autres lectrices conquises : Fashion, Tamara, Laure, Ys, Papillon, Clarabel...

Posté par erzebeth à 09:15 - lecture - Commentaires [29] - Permalien [#]

Commentaires

    Je projette de lire cet auteur depuis un bon moment, grâce à tous vos avis.
    Le coup de l'os machouillé, c'est vraiment dégueu... :S

    Posté par Lilly, mercredi 25 mars 2009 à 09:33
  • Mes enfants ont machouillé beaucoup de choses, mais jamais d'os humains... c'est étonnant d'ailleurs, non pas que nous demeurions sur un ancien cimetière, mais notre culte familial à Tim Burton aurait pu faire que... je me contente donc de chérir comme mon quatrième rejeton ma magnifique paire de Converse "The Nightmare before Christmas" qui est à moi, rien qu'à moi, tout à moi !

    Posté par Ys, mercredi 25 mars 2009 à 09:39
  • Je dois le lire !! Erlendur m'avait bien plu dans la cité des jarres et de toutes façons, j'ai bien envie de lire la suite de ses enquêtes. En plus je suis en manque de bons polars !! Alors, puisque tu dis que c'est bien ...
    Je me souviens aussi que l'histoire de l'os machouillé, en plus par un innocent bébé, m'avait fait frissonner !

    Posté par virginie, mercredi 25 mars 2009 à 10:34
  • * Lilly, disons que l'os mâchouillé est une bonne entrée en matière dans le roman, parce que la suite est assez... marquante aussi !
    En tout cas, il vaut mieux commencer par la première enquête. Tu veux que je te prête mon livre ? (en sachant que, comme Radiguet, il n'est pas chez moi... ça m'amuse, je te propose des bouquins que je reverrai je-ne-sais-quand... tsss !)

    * Ys, vois-tu, j'ai personnellement grandi avec la famille Addams, mais mes parents ont aussi veillé à ce que rien d'inhabituel ne passe notre porte d'entrée. Tu me fais bien rire avec tes Converse, c'est la classe absolue ! Tu les mets au travail ?

    * Virginie, si tu avais aimé "La cité des Jarres", effectivement, la suite risque de te plaire ! C'est vraiment du bon polar, bien noir, avec un enquêteur attachant malgré tout... puis, ne t'inquiète pas, l'os est vite retiré de la bouche du bébé !

    Posté par erzébeth, mercredi 25 mars 2009 à 10:50
  • Toutafaitement d'accord avec toi pour tout. L'intrigue est prenante, réveillante parfois chez le lecteur des pulsions assassines. Au fur et à mesure de ses aventures, le portrait d'Erlendur s'affine. Et peu à peu, il me semble que l'obscurité cède du terrain.
    Tu verras, "La voix" poursuit sur le même chemin.
    Indridasson nous emmène un peu où il veut, on dirait... Mais, ma foi, je continuerai de le suivre dès que le quatrième sera sorti en poche.

    Posté par Fantômette, mercredi 25 mars 2009 à 11:38
  • Oups ! Je viens de voir ton blog it. Je ne m'ennuie jamais mais je penserai à t'envoyer des ondes positives (la plupart du mps, mes ondes sont trèèès efficaces). Je ne sais pas ce qui te terrifie mais COME ON !! ou HAUT LES COEURS !! , c'est selon.

    Posté par Fantômette, mercredi 25 mars 2009 à 11:45
  • C'est un roman assez angoissant : j'ai eu des frissons à la lecture de la description des violences conjugales, d'un réalisme glaçant...

    Posté par BlueGrey, mercredi 25 mars 2009 à 15:10
  • C'est le seul opus que j'ai lu et malgré le sujet j'avais bcp aimé. Pour poursuivre avec cet auteur, j'ai pris à la média 'la voix'.
    Affaire à suivre

    Posté par anjelica, mercredi 25 mars 2009 à 15:14
  • Alors, ça s'est bien passé ???

    Posté par fashion, mercredi 25 mars 2009 à 18:57
  • * Fantômette, je suis tellement fatiguée que j'ai du mal à comprendre : tu veux dire que l'obscurité se lève petit à petit, ou elle s'épaissit ? (j'ai honte) Parce que je veux apprendre à connaître Erlendur, mais j'ai pas envie qu'on sache tout de sa vie, non plus. "La voix" est sur ma table de chevet (et tu as vu, je suis sage, je ne te dis pas que les bibliothèques sont justement là pour lire les romans quand ils ne sont pas encore en poche...)
    Et MERCI pour tes ondes, tu sais quoi, elles ont marché ! Sacré soulagement, dis donc.

    * Bluegrey, tu as totalement raison, cette violence tétanise le lecteur, on a l'impression de devenir spectacteur et d'être impuissant... dur !

    * Anjelica, ah c'est toi la coquine qui as pris l'exemplaire de la médiathèque ! Je suis allée le prendre dans une biblio de quartier parce qu'il n'y était plus disponible
    Alors ça devient une double affaire à suivre !

    * Fashion, tu es mignonne ! Ça s'est beaucoup moins mal passé que prévu, ce qui est déjà un grand soulagement... on verra la suite !

    Posté par erzébeth, mercredi 25 mars 2009 à 18:58
  • Il s'agit là d'une très belle histoire qui mêle le passé et le présent d'une manière remarquable.

    Posté par Ankya, mercredi 25 mars 2009 à 19:10
  • Je suis en train de lire le cinquième volume et j'aime toujours autant. La femme en vert reste l'un de mes préférés.

    Posté par Aifelle, mercredi 25 mars 2009 à 20:40
  • Oui, je les mets au travail parce que vois-tu, point de risques que l'on m'attende dans un coin sombre pour qu'on me délaisse de ces merveilles : les gens du fin fond du Loir-et-Cher n'ont jamais entendu parler de Tim Burton !

    Posté par Ys, mercredi 25 mars 2009 à 23:18
  • Il était vraiment bien celui-là et cette hitoire de femme battue prend à la george... J'ai lu le troisième La voix que j'ai également bcp apprécié. Chic, il en reste encore 2 à lire en français et encore plein d'autres à venir je l'espère !

    Posté par freude, jeudi 26 mars 2009 à 14:42
  • perso j'avais trouvé ce roman très noir et très dur, trop même tout en appréciant la construction, les personnages et le talent de l'auteur.
    Depuis j'hésite à lire cet auteur tant celui-ci m'avait bouleversé, petite nature que je suis..

    Posté par deparla, jeudi 26 mars 2009 à 18:27
  • bizarremetn je suis réfractaire à cet auteur, sans doute trop noir pour mon petit coeur tout mou

    Posté par yueyin, vendredi 27 mars 2009 à 10:10
  • L'obscurité se dissipe un peu (disons que du noir de chine, on passe à l'anthracite foncé...).
    Quant au fait que j'attende la sortie "poche", tu as tout raison à propos des bibli mais en général j'aime avoir MON livre, et comme j'ai commencé la série en poche, je préfère continuer dans le même format (outre la question du prix du format broché...). Mais l'attente fait aussi partie du plaisir, non ?
    Par alleurs, je fais partie d'un bibli associative dans un tout petit village dont le budget annuel culmine à 600 euros, alors bon, forcément, nous n'avons pas toutes les nouveautés... (nota, les dons de livres sont acceptés avc enthousiasme ! )
    Pour les ondes, je suis bien contente si elles sont arrivées au bon endroit au bon moment. ^-^

    Posté par Fantômette, vendredi 27 mars 2009 à 11:09
  • C'est normal d'avoir l'impression d'avoir tout raté (c'est toujours comme ça), mais peut-être auras-tu une bonne surprise (en tous cas je te le souhaite) : ceci était une réaction au blog-it.

    Sinon je n'ai pas lu Indridason. Mais j'étais allée voir la Cité des jarres au cinéma. C'était sombre et glauque et noir... Paradoxalement ça me donnait presque envie d'aller en Islande, ce pays si austère et si venteux. Mais je vais dire un truc horrible (surtout ne le répète pas) je crois qu'au fond je n'aime pas le genre policier (mais j'ai honte !)

    Posté par levraoueg, vendredi 27 mars 2009 à 11:32
  • J'ai le premier tome dans ma pile... il faudrait queje l'en déterre d'ailleurs! Quant à l'os humain j'avoue que ça fait peur!!!

    Posté par Karine :), vendredi 27 mars 2009 à 13:42
  • * Ankya, tu as parfaitement raison, les aller-retour temporels sont (osons le dire) excellents, ça m'a troublée quand j'ai compris qu'on voyageait dans le temps...

    * Aifelle, si tu confirmes que la qualité perdure, c'est une bonne nouvelle ! A la fin, je verrai aussi lequel je préfère...

    * Ys, tes "voisins" ne savent pas ce qu'ils perdent !

    * Freude, on sent la fille totalement conquise ! Au pire, si Indridason ne continue pas cette série, je suis sûre qu'il nous écrira d'autres très bons romans !

    * Deparla, bienvenue par ici ! C'est vrai que le roman est dur, mais il en ressort quand même une certaine humanité, à mes yeux... Mais je comprends entièrement que ça te refroidisse pour les autres titres de l'auteur !

    * Yue, c'est trooop mignon une demoiselle touute sensiiible comme toi ! )
    (non mais je comprends, c'est quand même... glauque !)

    * Fantômette, c'est génial d'être dans une bibliothèque associative ! Ca doit être très intéressant, même si c'est compliqué à cause du manque de moyens... (et je retiens, pour les dons !)
    Et j'aime beaucoup ce que tu dis sur le plaisir de l'attente, oui, c'est très juste...
    (les ondes, j'aurais dû te demander de me les envoyer hier matin, ça m'aurait peut-être aidée à être moins nulle...)

    * Levraoueg, tu es adorable, mais j'ai *réellement* raté. Comme rarement - comme jamais, en fait. Très, très décevant.
    Sinon, tu as le droit de ne pas aimer les policiers (moi je n'aime pas : les mangas, la chick-litt, la SF...) ! C'est amusant, du coup, que tu sois allée voir le film... tu aimes peut-être les policiers sur grand écran ?

    * Karine, le premier tome est très, très bon, je te le recommande ! Mais on connaît tous ce problème de pile, alors je compatis, aussi...

    Posté par erzébeth, vendredi 27 mars 2009 à 18:15
  • j'ai acheté 2 romans de cet auteur au Salon du Livre, celui que tu présentes et le précédent, je crois... pas encore lus, mais ton avis m'intéresse et me motive !

    Posté par george sand et m, vendredi 27 mars 2009 à 19:33
  • J'ai ce titre dans ma PAL mais je n'ai pas lu le premier. C'est si graaaaaaaaave ????

    Posté par Manu, samedi 28 mars 2009 à 08:56
  • En fait pour l'instant, je n'y fais pas grand chose dans ma bibli, à part assurer la permanence de temps à autre. C'est assez chronophage et le temps est une denrée de luxe en ce qui me concerne.
    Je suis désolée d'apprendre que tu as raté ce quelque chose d'hier matin. J'espère bien fort que cela n'aura pas de conséquences trop sévères. Et je m'autorise à faire "le vieux sage dans la montagne" en te disant que parfois l'échec est la voie qui mène à de bien belles choses. Et si je me permets de te dire cela, c'est uniquement parce que je l'ai expérimenté moi même. Bon, en revanche, il faut savoir être patient et attendre son heure...

    Posté par Fantômette, samedi 28 mars 2009 à 18:31
  • Un très bon livre !

    Posté par Ankya, samedi 28 mars 2009 à 18:41
  • * George Sand et toi, je crois que tu as fait deux très bons achats ! Si tu aimes les policiers assez sombres, tu devrais être servie...

    * Manu, ce n'est pas grave du tout, je crois que beaucoup de gens ont commencé par "La femme en vert", parce qu'il est souvent dit qu'il est encore mieux que le premier...
    C'est à toi de voir si tu tiens à respecter l'ordre des séries(moi oui !) ou si tu peux commencer par le second... ce n'est pas trop gênant, a priori.

    * Fantômette, c'est sûr que c'est chronophage... mais tu dois te dire que ça vaut le coup, quand tu vois arriver des lecteurs contents de trouver un livre qui les intéressait...
    Pour le reste, euh... merci. Juste ça. Je sais que tu as raison...

    * Ankya, tu prêches une convertie !

    Posté par erzébeth, dimanche 29 mars 2009 à 12:02
  • Je viens de finir le 1er et je suis pressée d'attaquer celui-ci, qui est dans ma PAL avec le 3ème !
    J'ai moi aussi beaucoup de mal à écrire des critiques sur les policiers, surement pou les mêmes bonnes raisons que les tiennes !

    Posté par Cécile, dimanche 29 mars 2009 à 18:54
  • Cécile, je vois que ta pal contient de très bonnes choses ! Je guetterai ton avis de "La cité des jarres", je suis sûre que tu trouveras malgré tout des choses à en dire

    Posté par erzébeth, dimanche 29 mars 2009 à 22:07
  • Bon petit polar, mais cela ne vaut pas un bon Mankell. Roman plaisant, cela dit.

    Posté par Nicolas, mardi 23 juin 2009 à 21:54
  • * Nicolas, je n'ai jamais lu Mankell ! Mais si vous considérez Indridason comme un "bon petit polar" à côté, cela attise drôlement ma curiosité !

    Posté par erzébeth, mercredi 24 juin 2009 à 20:27

Poster un commentaire