N.u.l.l.e.

Nouvel Univers Lunatique et Lacunaire d'Erzébeth

vendredi 10 avril 2009

Une fille avec un prénom de gare

... ou l'allusion à Dickens (épisode 2)

Rendez-vous à Bagdad
d'Agatha Christie (1951)

traduction de Bernard Blanc

http://www.images.hachette-livre.fr/media/imgArticle/MasqueLCE/2005/9782702427576-V.jpg

« Elle n'avait guère de chances d'arriver jusque là-bas, mais ce n'était pas pour autant une raison de renoncer à son projet. »

Victoria est plus douée pour le mensonge et les histoires incroyables que pour son métier de dactylo. La preuve : elle vient d'être renvoyée. Alors qu'elle réfléchit sagement dans un parc, elle rencontre un jeune homme enjoué, Edward, et elle en tombe instantanément sous le charme. Manque de chance, le beau mâle quitte l'Angleterre dès le lendemain : il a trouvé un travail à Bagdad, auprès d'un professeur assez illuminé (il veut réunir les peuples et les élever spirituellement, tout un programme).
Parce que rien ne la retient où elle vit, et parce qu'elle fonce tête baissée dans l'aventure (réfléchir ? on verra plus tard), Victoria se débrouille pour elle aussi partir à Bagdad. Ce qu'elle n'avait pas prévu, c'est qu'elle allait être entraînée dans un immense complot international, y prenant même une part active...

Vous commencez à le savoir : on est entre de bonnes mains quand on lit un roman d'Agatha Christie. Il s'agit ici d'un whodunit particulièrement efficace et dépaysant; certes, la romancière m'avait déjà fait voyagé hors de l'Angleterre avec L'homme au complet marron, mais c'est encore différent avec ce Rendez-vous à Bagdad. Le cadre est tellement loin du tea o'clock que j'avais peur de ne pas y retrouver le charme d'Agatha Christie. Je devrais être punie pour ce manque de confiance ! Car cette nouvelle aventure est tout aussi captivante que celles que j'ai pu lire auparavant. L'intrépide Victoria est tellement fantasque qu'elle préfère la carte de l'action à celle de la discrétion - et elle le paiera plus d'une fois...on est amené à se méfier de tous les personnages qu'elle rencontre à Bagdad, percevant que quelque chose de trouble se prépare, sans qu'on sache réellement quoi... Puis il y a la chaleur de l'Orient, la poussière du désert qui s'immisce dans les villes, il y a tout simplement une autre culture qui facilite encore plus la perte de repères.
Victoria est hilarante lorsqu'elle est guidée par ses sentiments, à croire que cet Edward l'a totalement vampirisée (ok, celle-là, elle était facile). Leurs joutes verbales et leurs petites jalousies sont un régal permanent, et les rebondissements s'enchaînent autour d'eux - pas toujours à leur avantage, d'ailleurs, comme cette fameuse nuit où un homme décide de justement venir mourir dans la chambre de Victoria... allez trouver une explication valable à la présence d'un cadavre dans votre lit !
Je voudrais en dire le moins possible pour que le plaisir soit intact si certain(e)s d'entre vous décident de lire ce roman... Le passage qui se déroule en plein désert, pour des fouilles archéologiques, est divin - de même pour ce qui arrive à Victoria avant qu'elle n'atteigne le campement. Qu'en dire ? Il y a une telle énergie dans le texte, dans le comportement des personnages, que ça en devient contagieux pour le lecteur.
A propos, il est temps de vous expliquer la raison de mon sous-titre, avec un extrait :

« - Qu'est-ce que vous êtes en train de lire ?
- Chez vous (= sur le camp de fouilles), le choix de romans n'est pas vaste, répondit Victoria en faisant la moue. Un conte de deux villes, Orgueil et Préjugés et Le Moulin sur la Floss. J'ai commencé Un Conte de deux villes.
- Vous ne l'aviez jamais lu ?
- Jamais. J'ai toujours cru Dickens ennuyeux.
- Quelle idée !
- Et je m'aperçois qu'il est passionnant ! »

Allons bon, encore une incitation à lire Dickens. Je sens une certaine conspiration, pas vous ?

Quoi qu'il en soit, si vous avez envie de voyager, de vous divertir, de vous moquer des amours déraisonnées des jeunes filles anglaises, si vous aimez les blondes décolorées et les hôteliers qui boivent plus qu'ils ne mangent, Rendez-vous à Bagdad est fait pour vous !

Un merci incommensurable à Fashion qui m'a offert ce livre et qui ne m'incite à lire que de bons Agatha Christie !

Mo et Amanda en ont aussi parlé positivement cette année.

Posté par erzebeth à 09:15 - lecture - Commentaires [26] - Permalien [#]

Commentaires

    "Un conte de deux villes" est très bien, je plussoie ! Et je lirai Agatha Christie cette année, c'est promis.

    Posté par Lilly, vendredi 10 avril 2009 à 09:58
  • J'aime bien Agatha moi, je les ai tous lus l'espace d'un été, ado chez mes GP et depuis j'en relis régulièrement. C'est désuet, c'est bien construit, c'est sympa ! A essayer dans le même genre : Patricia Wentworth et Dorothy Sayers (grand classique pour cette dernière !).

    Posté par freude, vendredi 10 avril 2009 à 10:07
  • Bon, je me dégote "L'homme au complet marron" in english et je m'y mets, promis !

    Posté par Ys, vendredi 10 avril 2009 à 10:24
  • Il faut donc absolument que je lise "l'homme au complet marron", et (un peu moins absolument) que je retente Dickens!

    Posté par Mo, vendredi 10 avril 2009 à 14:42
  • Lilly, je pense de toute façon qu'un "Conte de deux villes" sera mon prochain Dickens, j'en entends trop de bien... Et oui, il faut lire Agatha Christie ! Tu ne le regretteras pas.

    Freude, voilà donc un souvenir d'été obsessionnel ! J'ai du retard, j'ai lu très peu de ses oeuvres, il faudra que je me rattrape
    Et merci pour les autres références que tu cites ! Je n'ai jamais entendu parler de Dorothy Sayers, je vais me renseigner...

    Ys, oui, "L'homme au complet marron" t'attire plus que celui-ci ? Et en anglais, je t'admire !

    Mo, allez, je te pardonne, concentre-toi sur Agatha plutôt que sur Charles, j'essaierai de te convaincre de relire Dickens, mais... plus tard. Je ferai ça en douceur

    Posté par erzébeth, vendredi 10 avril 2009 à 17:21
  • Morte de rire à ta joke facile (celle sur Edward!) Et faut absolument que je relise Agatha Christie... je n'ai aucun souvenir des histoires et pourtant, j'ai presque tout lu!!

    Posté par Karine :), vendredi 10 avril 2009 à 17:32
  • J'étais sûre et certaine que ce roman d'Agatha Christie te plairait, Erzébeth !! Et une occasion de digresser vers Dickens, en plus ...

    Posté par Nanne, vendredi 10 avril 2009 à 17:45
  • C'est un de mes Christie préférés mais je ne me souvenais plus que Victoria lisait du Dickens. Quel bon goût elle a!

    Posté par Isil, vendredi 10 avril 2009 à 20:01
  • "à croire que cet Edward l'a totalement vampirisée (ok, celle-là, elle était facile)"
    J'adore.


    Sinon, Dorothy Sayers, c'est pas mal du tout mais beaucoup moins drôle, par contre son héros, Lord Peter, est, comment dire... so sexy! ))

    Posté par fashion, vendredi 10 avril 2009 à 20:42
  • Karine, merci d'être aussi bon public ! Je trouve, d'une manière générale, que c'est assez facile d'oublier l'intrigue d'un policier... non ? Et ça donne des prétextes (comme si on en avait besoin...) pour les relire ensuite !

    Nanne, je crois qu'Agatha Christie est une valeur sûre

    Isil, malheur, tu vas devoir le relire ! Parce que (sans trop en dire), Dickens a un lien direct avec l'intrigue !

    Fashion, je suis ravie que ma petite blague te plaise
    Par contre, je suis très étonnée que tu parviennes à trouver sexy un personnage de fiction, ça te ressemble tellement peu...!

    Posté par erzébeth, samedi 11 avril 2009 à 10:08
  • Où on voit que je suis une petite challengeuse, c'est que je viens de chercher "Pemberley" sur ggle pour comprendre ton blog-it !

    Posté par levraoueg, samedi 11 avril 2009 à 13:13
  • Celui-ci aussi je l'aime d'amour!

    Posté par chiffonnette, samedi 11 avril 2009 à 19:39
  • Ah tiens, çui là, je ne l'ai pas lu. Ni Dickens, d'ailleurs. C'est mal ? OK, c'est mal.

    Posté par Fantômette, dimanche 12 avril 2009 à 18:51
  • Levraoueg, personnellement, ça me rassure que tu ne saches pas de mémoire ce qu'est Pemberley ! Si je le sais, personnellement, c'est à cause de Fashion qui m'a obligée (parfaitement) à regarder Orgueil et Préjugés, version BBC. Tu verras (si tu as l'occasion de visionner tout ça), Pemberley est un endroit superbe.

    Chiffonnette, vivent les romans qu'on aime d'amour !

    Fantômette, je ne pense pas que ce soit mal, non. C'est juste prometteur pour ton futur de lectrice. Si tu y distilles de l'Agatha Christie et du Dickens... tu seras définitivement en bonne compagnie.

    Posté par erzébeth, dimanche 12 avril 2009 à 20:49
  • Agatha CHristie est un très bon auteur qui sait mener son histoire. Deux livres m'attendent dans ma PAL.

    Posté par Ankya, lundi 13 avril 2009 à 10:52
  • Ankya, c'est vrai qu'elle a un réel talent de conteuse et de "directrice" (elle est la seule à savoir la réalité sur les personnages, et c'est généralement introuvable pour le lecteur). Et c'est bon d'avoir ses romans en réserve !

    Posté par erzébeth, lundi 13 avril 2009 à 18:45
  • Évidemment je ne te surprendrais pas en te disant que c'est là un de mes préférés, et je ne risque pas d'oublier l'intrigue parce que je l'ai lu des dizaines de fois (oui je suis compulsive j'assume et puis c'est un de mes livres antidepresseurs, quand on aime pas le chocolat faut trouver des palliatifs) - en fait j'ai fait mes premières découvertes sur la littérature anglaise dans les livres de dame Agatha, elle ne manque jamais de citer chose ou machin ou même dickens ou milton (servir en enfer ou l'inverse ))et après la curiosité fait le reste

    Posté par yueyin, mercredi 15 avril 2009 à 10:58
  • Je les adore adaptés à la télévision les Agatha Christie.
    J'en ai lu beaucoup. Peu (version livre) m'ont laissé un grand souvenir. Je devais être trop jeune.

    Posté par marie Helene, mercredi 15 avril 2009 à 12:21
  • Est-ce qu'on peut te souhaiter un bon week-end ? J'espère que tu ne travailles pas demain, car je n'ai vraiment pas envie d'être pendue par les pieds...

    Posté par levraoueg, vendredi 17 avril 2009 à 20:16
  • Yue, je trouve que tu as choisi un excellent antidépresseur naturel ! (et tu triches, je sais très bien que tu aimes certains chocolats, alors arrête de prétendre le contraire, coquine ! )
    En lisant ton commentaire, je suis encore plus ravie que Fashion t'ait offert un Dickens, voilà qui assouvira réellement ta curiosité !

    Marie-Hélène, bienvenue par ici ! Je n'avais jamais vu la moindre adaptation télé, il faudrait que je tente un jour... Je ne sais pas s'il y a un âge pour lire A. Christie, certains les lisent (et les aiment) très jeunes... peut-être êtes-vous simplement peu sensible à son écriture. Ce sont des choses hautement pardonnables...

    Posté par erzébeth, vendredi 17 avril 2009 à 20:21
  • Oh, Levraoueg, tu es adorable ! Je suis normalement débarrassée des samedis jusqu'à la fin de l'année scolaire (quelle chance !), alors oui, tu peux me souhaiter un bon week-end sans prendre de risque pour ta santé physique !
    Merci, en tout cas. Bon week-end à toi aussi ! (en espérant aussi que tu ne travailles pas demain...)

    Posté par erzébeth, vendredi 17 avril 2009 à 20:25
  • Une nouvelle semaine débute, j'espère qu'on aura le plaisir de te lire à nouveau sur ton blog...
    Je pense à toi sans arrêts en ce moment car je suis en plein Dickens et je savoure (comme quoi il y a un bon moment pour tout). J'en ai de plus pour un bon moment, car je me suis offert plus d'un milliers de pages dans La Pléiade... Et je ne connais rien de meilleur !
    (En cours La maison d'âpre-vent, chapitre XIII, c'est follement drôle en plus d'être très prenant !)

    Posté par Cuné, lundi 20 avril 2009 à 06:33
  • Tu es ma Cuné préférée au monde !
    Mais alors, figure-toi que je connais très peu Dickens (seulement deux livres lus), et je sens que d'ici peu, tu le connaîtras mieux que moi ! Mais quel *bonheur* que tu aimes ! Ton commentaire suffira à me faire passer une bonne journée, tiens
    (et je reviens dès aujourd'hui, oui !)

    Posté par erzébeth, lundi 20 avril 2009 à 08:33
  • Yessss !

    Ouiiiii ! Ayé, je l'ai enfin trouvé. Ben dis donc, ça n'a pas été facile. du coup, pour me récompenser j'ai aussi pris "Meurtre au champagne". Bon il se trouve que je viens de commencer le dernier Murakami mais dès que j'ai fini "Portrait de l'auteur en coureur de fond", je retrouve Agatha.

    Posté par Fantômette, jeudi 7 mai 2009 à 17:53
  • Euh...

    Dickens, par contre... non, pazencore.

    Posté par Fantômette, jeudi 7 mai 2009 à 17:54
  • Fantômette, tu m'annonces sans ménagement que Murakami a sorti un nouveau livre ! Diantre ! Tu viendras m'en parler, dis, s'il te plaît ? Ca m'intéresse...
    Tu as eu raison de récompenser ta quête littéraire, c'était leur faute, ils n'avaient qu'à rendre le livre disponible dès ta première visite en librairie !
    Pour Dickens, soupir... ce n'est pas très bien de ta part, mais soit, je te pardonne.

    Posté par erzébeth, jeudi 7 mai 2009 à 22:25

Poster un commentaire