N.u.l.l.e.

Nouvel Univers Lunatique et Lacunaire d'Erzébeth

lundi 27 avril 2009

Qui aime le chocolat ?

Charlie et la chocolaterie
de Roald Dahl (1964)
traduction d'Élisabeth Gaspar

http://accel21.mettre-put-idata.over-blog.com/212x212/1/83/70/07//51ZZmoxLATL._SL500_AA240_.jpg

Quiconque aime Tim Burton connaît déjà l'histoire; ceux qui ont déjà Roald Dahl aussi, d'ailleurs. Tiens tiens, ce billet commence sur les chapeaux de roue...
Hum.
Willy Wonka est le créateur de chocolat le plus réputé dans le monde; pourtant, on ne sait pas comment il travaille, ni qui aide à la confection des tablettes de chocolat (aucun ouvrier n'entre jamais dans l'usine, aucune personne n'en sort), ni comment est agencé son immense chocolaterie. Cela soulève beaucoup de questions dans la ville, et notamment dans la famille de Charlie. Justement, parlons d'eux : Charlie est fils unique, et vit avec ses parents et ses quatre grands-parents. Ils sont tellement pauvres qu'ils doivent se contenter d'une maigre soupe aux choux quand vient l'heure du dîner (et encore, les jours de chance...).
Charlie est un enfant serviable, gentil, timide. Ses yeux brillent de bonheur quand il apprend que Willy Wonka va faire visiter son usine à cinq enfants... qui devront, pour cela, trouver un ticket d'or, caché dans une tablette de chocolat. Et comme il est connu dans le monde entier, Willy Wonka, tout le monde peut participer...
C'est ainsi qu'on découvre les gagnants : Violette (en compétition permanente, d'ailleurs, ne la dérangez pas, elle essaie de remporter le record du monde de mâchage de chewing-gum), Veruca (l'enfant unique qui claque des doigts pour obtenir ce qu'elle veut), Mike (accro à la télévision), et Augustus (le goinfre obèse) trouvent des tickets d'or. Et le cinquième enfant, me direz-vous ? Charlie, évidemment. Who else ?
Les voilà donc, tous si différents les uns des autres, devant l'entrée de la chocolaterie... où ils font la connaissance du fantasque Willy Wonka - mais ce n'est qu'un début : les trésors que recèle la chocolaterie ne vont cesser de les éblouir... et de les tenter. Qui sera suffisamment bien élever pour avoir une tenue exemplaire ?
(suspense incroyable, n'est-ce pas)

Si je ne dois vous donner qu'un conseil cette année, c'est celui-ci : évitez de lire ce roman si vous avez faim, ou si vous êtes en phase de régime, cela pourrait avoir des conséquences désastreuses sur votre hygiène de vie. Car c'est clairement un livre gourmand - cela tombe bien, me direz-vous, puisque je l'ai lu dans le cadre du meilleur club de lecture au monde, qui avait pour thème cette fois-ci : la gourmandise ! Les merveilles de la chocolaterie nous sont décrites à maintes reprises : la cascade de chocolat, des glaces qui ne fondent jamais, un chewing-gum qui a les mêmes vertus qu'un repas complet, et j'en passe... C'est appétissant, alléchant, merveilleux. On m'aurait fait lire ça gamine, j'aurais eu une syncope (j'ai hérité de ma grand-mère un goût immodéré pour le sucre, figurez-vous). Ceci étant pour le côté enchanteur du livre - car évidemment, Charlie et la chocolaterie est bien plus que ça; en décrivant cinq enfants aussi différents, Roald Dahl nous dépeint des défauts qu'il juge condamnables : la gourmandise insatiable, la dépendance télévisuelle, la prétention arrogante, les caprices... Tour à tour, chaque enfant va être puni pour cause de mauvaise conduite. Incapables de se contrôler, ils se laissent tous conduire par leurs mauvais penchants, et Willy Wonka décide donc de leur donner une petite leçon, soutenu qu'il est par ses fidèles acolytes, les Oompa-Loompas (des pygmées venus de Loompaland pour œuvrer dans l'usine). Ces petits personnages se lancent dans une chanson à chaque fois qu'un enfant est pris en flagrant délit de mauvais comportement - la chanson se voulant à la fois drôle et moralisatrice...
Dans un sens, on peut trouver un certain ton consensuel au roman (les vilains enfants sont punis, et l'adorable petit Charlie est récompensé au centuple pour sa gentillesse), mais il ne manque pas non plus de piquant grâce au merveilleux Willy Wonka, qui n'hésite pas à faire ouvertement des reproches aux enfants (ce qu'aucun autre ne semble avoir fait avant lui). La structure quelque peu répétitive (le groupe entre dans une merveilleuse nouvelle salle - un enfant tombe dans le piège - les Oompa-Loompas chantent) est un peu ennuyeuse à la longue, mais je crois paradoxalement que le livre devient plus amusant au fur et à mesure de l'intrigue.
Il n'empêche que c'est clairement un livre pour un public jeune (la couverture précise : dès 9 ans... je pense même que ça peut se lire plus tôt), et qu'on sent encore plus le côté enfantin quand on a vu l'adaptation de Tim Burton. Son film est tellement loufoque, dans l'exagération permanente (que ce soit dans les couleurs, les mimiques de Johnny Depp, l'ironie...) que le roman fait presque pâle figure à côté. Willy Wonka est encore plus incisif et plus intéressant sur grand écran (il y est question de son enfance auprès d'un père dentiste absolument terrible, ce qui n'est pas évoqué dans le roman), et cela m'a un peu manqué au final. Clairement, Charlie et la chocolaterie est un livre vraiment mignon, et plein de bons sentiments.
J'ai appris, en parcourant des petits sites avant d'écrire ce billet, que Roald Dahl a été accusé de racisme pour ce livre (à cause des Oompa-Loompas, qui étaient un peu différents dans la première édition), je n'ai personnellement aucune envie de rentrer dans ce genre de polémique si ce n'est qu'en disant que les enfants (et les parents !) sont largement plus malmenés que ces petites créatures. M'enfin...

Je vous propose de lire les avis positifs de Véro, Laurence et Cuné (qui vous donnera envie d'en lire plus sur Dahl, méfiez-vous, c'est une tentatrice de premier ordre).

Et comme je vous le disais, je l'ai lu pour le club Lire et délires. Pour coller le plus possible au thème, j'ai mangé un très bon cupcake avec un chocolat chaud au caramel. On a connu pire, hein.
Choupynette
a lu Le dîner de Babette (K. Blixen) et Les prunes (A. Djemaï).
Anjie n'a pas encore terminé sa lecture (faut dire que ça a l'air bizarre...) mais a quand même écrit un billet récapitulatif et qui annonce la suite de nos aventures (filez le lire !). 
Bluegrey a lu Les croissants du dimanche (A. Saumont), et ça donne plutôt envie de faire un régime.
Et j'ajouterai les liens suivants quand les copines mettront en ligne leur billet (on sent un brin de pression, non ?)

Posté par erzebeth à 09:15 - lecture - Commentaires [20] - Permalien [#]

Commentaires

    Excellent souvenir de lecture, un peu moins pour le film. Mon fils est en train de lire "Moi Boy", autobio romancée du monsieur. Je crois que dans des siècles et des siècles, on lire encore Roald Dahl. Amen !

    Posté par Ys, lundi 27 avril 2009 à 11:08
  • Après ton billet sur le BGG, j'ai eu envie de me replonger dans Dahl, et j'ai justement lu "Charlie et le grand ascenseur de verre" ( la suite donc) la semaine dernière. Structure nettement moins répétitive que La Chocolaterie, et livre vraiment très drôle où l'on rencontre un président des Etats Unis qui fait vraiment penser à Bush ! Je te le conseille

    Posté par Co, lundi 27 avril 2009 à 12:22
  • J'ai lu ce livre quand j'étais petite! J'avais adoré ainsi que le premier film. Je n'ai jamais vu la version avec Johnny Depp, par contre, ça manque à ma culture!!

    Posté par Karine :), lundi 27 avril 2009 à 16:54
  • Je l'ai lu en CM2 je crois, et j'en garde un bon souvenir. J'ai vu le film de Tim Burton, il me semblait que c'était très différent, mais tu as l'air d'avoir été moins surprise.
    Sinon, je vais encore dégringoler de vingt sept marches dans ton estime, mais je réponds "pas moi" à ta question...

    Posté par Lilly, lundi 27 avril 2009 à 19:43
  • * Ys, et moi qui te croyais grande fan de Tim Burton devant l'éternel ! Qu'est-ce qui t'a déplu dans le film ? (ceci dit, la première fois que je l'ai vu, ce fut épouvantable...). Tu as lu "Moi Boy", toi aussi ?

    * Co, voilà qui pourrait m'intéresser ! Je craignais justement que la suite soit un peu décevante, je verrai si je peux trouver ça. Merci !

    * Karine, je n'ai pas vu le premier film... tu avais aimé ?
    Tout film avec Johnny Depp mérite le détour, sinon. Et je dis ça en toute objectivité, bien sûr.

    * Lilly, le film de Burton est assez différent à propos de Willy Wonka, mais après, j'ai trouvé ça fidèle, oui... plus absurde aussi que le livre, moins enfantin... Peut-être que d'avoir découvert les oeuvres dans le sens inverse du tien, ça a pu jouer ? (comment ai-je pu écrire une question aussi mal tournée, dis donc ?!)
    Tu sais, sinon, que je suis en passe de te pardonner tout et n'importe quoi. Je dirais même que je t'envie, pour le chocolat... ça me passionne moins que les bonbons, mais si je pouvais ne pas aimer...! Tu dégringoleras peut-être dans mon estime une prochaine fois

    Posté par erzébeth, lundi 27 avril 2009 à 20:03
  • Vive Roald Dahl !!! C'est un écrivain humaniste et de talent, et foin de polémique, lisons le !!!
    Je te conseilles également Kiss Kiss et Mon oncle Oswald, qui sont estampillés "livres de grand", mais toute son œuvre est géniale ! Et Tim Burton m'a comblé par son adaptation !

    Posté par Océane, lundi 27 avril 2009 à 22:06
  • Depuis le temps que je te lis chez Fashion et que je me marre avec tes commentaires, je débarque enfin dans ton salon !
    Roald Dahl est un de mes écrivains favoris. Je me rappelle avoir adoré Charlie et la chocolaterie enfant et avoir captivé bien plus tard des élèves en le leur lisant. Par contre j'ai moyennement apprécié l'adaptation faite au cinéma. Un auteur à lire et relire.

    Posté par bladelor, lundi 27 avril 2009 à 23:16
  • Un très bon souvenir de lecture! Je dis ça mais je l'ai relu y a pas tellement longtemps, boulot oblige, donc je recommence : un très bon roman! mais de toute façon, chez Roald (comment ça se prononce en anglais, mystère!) tout est bon. Comme dans le cochon.

    (et, oui, je vais me coucher, il est temps)

    Posté par fashion, lundi 27 avril 2009 à 23:37
  • Avec Fiston on a commencé par la chocolaterie quand il était en primaire, et ça nous a tellement plu qu'on a lu tout le reste : excellent souvenir, et Charlie et la chocolaterie est le premier vrai roman que Fiston a lu seul et en entier... Ça marque !

    Posté par Cuné, mardi 28 avril 2009 à 06:27
  • Quand j'ai su que Burton allait adapter Dahl, j'étais super contente car le film réunissait deux artistes que j'aime beaucoup. Le film est déjanté (mais parfois c'est bien de réaliser un film différent du livre.)
    J'avais passé un très bon moment avec ce film (et cette BO : aaah, j'aime). Quant au livre de Dahl, c'est un classique que j'aime offrir (et relire !)

    Posté par Leiloona, mardi 28 avril 2009 à 09:03
  • A mon avis, Tim Burton a ses hauts et ses bas. Je n'ai pas beaucoup aimé "La planète des singes" non plus... mais je fais chaque jour une génuflexion devant l'affiche de "Sweeney Todd" (format réduit, je n'habite pas un chateau...) que j'ai punaisée dans mon bureau. Je n'ai pas lu "Moi boy", mon fils me raconte : "tu sais maman, quand il était petit, ben on venait juste d'abandonner les coups de canne pour punir les elèves"... ça donne à réfléchir aux petits cerveaux...

    Posté par Ys, mardi 28 avril 2009 à 09:25
  • je ne sais pas si je vais lire le bouquin mais par contre je pense voir le film car j'aime bien le côté loufoque de Tim Burton (je sais encore un de mes antagonismes) et si ma Miss ne l'a pas vu, j'espère le voir avec elle

    Posté par anjelica, mardi 28 avril 2009 à 13:20
  • * Océane, merci pour ces conseils, parce que j'aimerais justement découvrir le Dahl-auteur-pour-adultes, et voir si c'est si différent que son oeuvre de jeunesse...

    * Bladelor, je rosis et te souhaite la bienvenue par ici !
    Lire Dahl avec ses élèves, je trouve que c'est une excellente idée... tu as bon goût ! En plus, j'ai vu que tu allais lui consacrer cette année une semaine spéciale, je suivrai avec attention tes billets de lecture !

    * Fashion, je suis sûre que tu saurais le prononcer. Choupynette a réussi samedi (émerveillée, je lui ai même demandé de le redire - parce que franchement, "Roald Dahl", moi, ça me dépasse) avec une aisance presque provocante
    Et si tu confirmes que c'est un excellent auteur, il va vraiment falloir que je le découvre plus sérieusement...

    * Cuné, tu m'étonnes que ça marque ! J'espère que vous avez gardé votre exemplaire, moi je suis en recherche permanente des livres que j'ai a-do-rés au primaire, mais je ne les trouve jamais en librairie (sur internet, si, mais bon, c'est moins charmant, je trouve).

    * Leiloona, mais tu le trouves si différent du livre, le film ? Peut-être que je me souviens mal de l'adaptation burtonienne, alors, parce que je trouvais ça assez fidèle, dans l'ensemble...

    * Ys, personne de normalement constitué a pu aimer "La planète des singes" ! C'est une abomination ! Mais tu as raison, Tim Burton n'a pas tout réussi (je le pense d'autant plus que je suis loin d'être fan...).
    J'aime la remarque de ton fils ! Il doit préférer l'école d'aujourd'hui - et comme je le comprends...

    * Anjelica, oh oui, regardez-le ensemble, vous passerez un bon moment ! Attends toi à une explosion de couleurs et laisse-toi aller face à la bizarrerie de Willy Wonka, et tu ne verras pas le temps passer

    Posté par erzébeth, mardi 28 avril 2009 à 14:40
  • ah bon il faut faire un billet ? nan ?
    Ben pour la chocolatrie, ça me donne envie de le revoir tient mais je me méfie si je lance un cycle Charlie, ça peut durer car tout le monde est fan ici, par contre je l'avoue seuls les enfants on lu l'histoire à la maison, la suite aussi et l'adaptation théâtrale mais les filles accrochent peu à Roald en dehors de Charlie, tolkien sait pourquoi... peut être le petit dernier...

    Posté par yueyin, mardi 28 avril 2009 à 22:32
  • J'ai vu le film 3 fois et j'ai lu ce petit bouquin il y a bien longtemps mais je me laisserais bien tenté une 2ème fois....

    Posté par Hambre, mercredi 29 avril 2009 à 08:25
  • Yue, rien ne presse, comme j'ai eu ton avis en direct live, je sais un peu à quoi ressemblera ton billet, ça calme mon impatience éventuelle
    Je crois que, comme tu aimes énormément le film, le livre peut te paraître un peu "fade" en comparaison... un peu plus "normal", en somme. Mais je remarque que tu vis dans une maison de passionnés

    Hambre, ça se lit si vite, en plus ! Et tu pourras mieux savourer les réinterprétations de Tim Burton, ainsi que le charme du livre de Dahl...

    Posté par erzébeth, mercredi 29 avril 2009 à 18:09
  • Un de mes grands bonheurs d'ado! Je ne me suis jamais remise de cette cascade en chocolat!

    Posté par chiffonnette, mercredi 29 avril 2009 à 21:10
  • Chiffonnette, c'est la même chose pour moi ! Moi qui préfère les bonbons au cacao, cette cascade de chocolat me rend folle ! Tiens, ça me donne envie de fondue au chocolat. Mieux vaut ne pas trop y penser...

    Posté par erzébeth, jeudi 30 avril 2009 à 20:38
  • Mummm sa m'a l'air tellement excellent que sa me fait froid dans le dos,nous aussi nous faisons de plats alléchants comme vous si vous pouvez nous donner votre avis sur notre blog sa nous ferais très plaisir
    Merci votre blog est super
    Les 2 chefs

    Posté par les 2 chefs, dimanche 28 juin 2009 à 15:33
  • Je trouvais aussi que le livre était plutôt fidèle au livre... étonnant. En tout cas l'un comme l'autre sont SUPER!

    Posté par Codespromotion, mardi 20 juillet 2010 à 15:03

Poster un commentaire