N.u.l.l.e.

Nouvel Univers Lunatique et Lacunaire d'Erzébeth

vendredi 29 mai 2009

Vivre au pays de Cyrano

La relieuse du gué
d'Anne Delaflotte Mehdevi

Editions Gaïa, 2008

http://image.evene.fr/img/livres/g/9782847201222.jpg

Je sais qu'aux yeux de certains, la pagination rose des éditions Gaïa est un atout séduisant; à mes yeux, ça devient presque un obstacle de lecture. Que voulez-vous, je n'aime pas que l'on bouscule mes petites habitudes - encre noire, page blanche.
Le rose est un petit défaut que j'ai vite oublié en lisant La relieuse du gué.

Cette fameuse relieuse (et le mot est riche de sens...) s'appelle Mathilde; elle menait une vie de diplomate à Paris quand elle a décidé de tout quitter pour exercer le même métier que son grand-père (relieur, donc) et dans la région de Cyrano (elle berce ses journées avec cette pièce d'E. Rostand). Dans son petit village, tout le monde se connaît : le boulanger lui apporte des chouquettes chaque matin à dix heures, l'atelier de Mathilde jouxte le local du cordonnier, Sébastien, un jeune fantasque capable de se promener en vêtements du XIXe siècle sans se sentir en décalage, il y a aussi les deux sœurs qui tiennent une petite épicerie, l'une est folle et les deux sont méchantes...
Un petit microcosme tranquille.
Puis, un lundi matin... un homme mystérieux entre dans l'atelier de Mathilde; il lui confie un livre sublime, à réparer pour le vendredi. C'est une commande urgente, étrange - mais devant ce qui lui semble une apparition, Mathilde accepte...
L'homme fait un malaise, et fuit dès qu'il peut se remettre debout. Il aurait dû prendre son temps : il se fait renverser quelques mètres plus loin, décède.
Mais Mathilde s'est attachée à cette rencontre éphémère, elle travaille sur le livre, cherche à savoir qui était son propriétaire, à savoir qui a dessiné les illustrations de l'ouvrage, elle cherche à comprendre, et par la même occasion, se cherche aussi...

Il est catastrophique de présenter ainsi ce roman, car on peut alors croire qu'il s'agit d'une intrigue presque policière, que cela capte l'attention du lecteur jusqu'à qu'il obtienne ce qu'il souhaite - des réponses... Or, c'est un roman plutôt contemplatif, d'une douceur folle et d'une tranquillité assourdissante. Bien sûr que Mathilde cherche (et on s'interroge réellement avec elle, et on a presque peur quand elle part en voiture dans la forêt...), bien sûr que la curiosité du lecteur est piquée, mais ce roman est bien plus qu'une enquête, c'est une quête (belle chute, non ?).
On découvre la vie de ce petit village, avec les figures qu'on s'attend à y trouver (les petites vieilles qui distillent des ragots à longueur de temps et regardent bizarrement les nouveaux venus, mais aussi le boulanger fort sympathique qui aime plaisanter), et les différents portraits dressés sont clairement attachants. La vie y semble à la fois tranquille et mélancolique; la solitude de la relieuse (déjà ne serait-ce qu'à cause de son métier) l'incite à créer une bulle intime (elle a ses rites de travail, son rythme particulier avec ses pauses prises aux mêmes heures, chaque jour) sans pour autant l'étouffer totalement. Elle garde un œil sur le monde, et s'attriste de n'avoir que furtivement connu le défunt mystérieux - elle était certaine qu'il y avait une rencontre à vivre... Son quotidien, je l'ai dit plus haut, est bercé par Cyrano de Bergerac, qui compte énormément dans son existence. Le roman est ponctué d'extraits de la pièce, et bien que je craignais un peu une sorte de remplissage ou une facilité littéraire de la part de l'auteur, ces petites touches théâtrales servent le récit, l'illuminent, l'habillent. Je n'ai pas encore lu cette pièce (et j'en connais
une qui pourrait s'en fâcher), mais cette approche originale me donne plutôt envie de m'y mettre.
La relieuse du gué exhale un parfum sensiblement désuet, probablement renforcé par le métier atypique de la narratrice (« Dans la ruelle, quand je m'étais installée, une bonne âme avait dit : « Diplomate, ça c'était un métier ! Relieuse ? Quelle idée, je pensais que ce métier n'existait même plus ! » ») , un métier dont on découvre certains aspects ici, et c'est délectable. Pensez donc : Mathilde utilise un matériel ancien (celui de son grand-père) et rénove de vieux livres, armée de colle et de patience... Ça m'a donné envie de me reconvertir (alors que je ne suis toujours pas convertie à quoi que ce soit, d'ailleurs), tant ce métier de passionné et de solitaire me séduit...
C'est un roman qui fait du bien, une histoire qu'on aime lire, des destins qu'on aime suivre quelques instants, le temps d'une semaine... ou un peu plus... L'histoire est toute simple, le style est à la fois limpide, délicat et poétique. J'ai oublié de vous parler du gué; de tout ce qui peut être relier dans ce roman; j'ai oublié de vous parler du bijoutier. Tant mieux; peut-être que ça vous donnera envie de découvrir tout cela par vous-même...
La relieuse du gué est un premier roman; je guetterai les prochaines parutions d'Anne Delaflotte Mehdevi. Si elles me comblent et me séduisent autant que ce roman-ci, de belles heures de lecture m'attendent avec cette écrivain.

« Je tressaillis quand le téléphone sonna. C'était ma mère. Ce fut difficile de lui parler de tout et de rien. Si je lui avais dit que j'étais en deuil d'un homme dont je ne connaissais pas le nom et dont j'étais pourtant pour l'instant la seule héritière, elle m'aurait dit : « Ma chère fille, tu es comme ton grand-père, tu attends toujours de la vie des choses extraordinaires. » »

Clarabel et Cuné l'ont lu aussi.
Je glisse aussi une petite
interview de l'auteur, réalisée par Bibliosurf.

(Un bonheur n'arrivant jamais seul, parce que ce livre a été publié en août 2008, il entre dans mon Challenge du 1%...)

Posté par erzebeth à 09:15 - lecture - Commentaires [26] - Permalien [#]

Commentaires

    Je n'ai jamais lu Cyrano moi non plus. Mais je l'ai acheté ce mois-ci, ce qui est déjà un début.
    Je suis très tentée par ce livre, je commence à être attirée par les auteurs nordiques.

    Posté par Lilly, vendredi 29 mai 2009 à 09:54
  • A défaut de lire Cyrano, tu peux toujours regarder le film, c'est le texte, le texte + une très bonne mise en scène, et le seul rôle pour ma part où je trouve Depardieu supportable (non en fait, il est mieux que ça, il est Cyrano, même si ça me fait mal de l'écrire...)

    Posté par ys, vendredi 29 mai 2009 à 10:09
  • Tentant. Et je partage à 100% le commentaire d'Ys. Je t'envoie le film si tu veux.

    Posté par fashion, vendredi 29 mai 2009 à 10:22
  • Je réagis tout pareil pour les pages roses !
    Et je sais que c'est puéril, mais le nom de l'auteur me fait beaucoup rire !
    Je renchéris sur mes camarades, le film de Cyrano est très chouette.

    Posté par bladelor, vendredi 29 mai 2009 à 10:26
  • Moi j'adore cette maison d'éditions ! Je dois être un peu guimauve.... Mais c'est la seule à proposer la saga des émigrants (8 volumes) de Moberg, un petit bonheur ! L'histoire me dit bien, même si je suis pas trop fan de Cyrano !

    Posté par freude, vendredi 29 mai 2009 à 10:50
  • * Lilly, j'ai "Cyrano" dans ma PAL depuis un an... de mon côté, c'est un début qui dure
    Par contre, je crois que l'auteur est française. Elle vit à Prague, mais... bon sang, tu me fais douter maintenant ! Je pense pourtant qu'elle l'est. Française. Ca n'enlève rien à la qualité de son roman

    * Ys, tu me fais rire ! Quand il était jeune, il a fait d'autres bons films, non ? Non ?... En tout cas, merci pour le conseil cinématographique !

    * Fashion, what, tu cautionnes le fait que je *regarde* le film au lieu de *lire* la pièce originelle ?
    Si tu veux toujours me le prêter, je suis plutôt d'accord

    * Bladelor, j'aime la puérilité, et personnellement j'ai toujours un petit sourire en voyant ce nom à rallonge (il nous en faut peu, n'est-ce pas !). Et vivent les pages non roses, alors !!

    * Freude, Cyrano ponctue le récit sans être un fil conducteur essentiel, je t'assure que l'intrigue tient très bien, même sans lui...
    Je n'ai jamais lu Moberg, mais j'en ai entendu du bien plusieurs fois...

    Posté par erzébeth, vendredi 29 mai 2009 à 18:26
  • Tu me le donnes une furieuse envie de le lire ce roman, il y a tout ce que j'aime dedans. Je note et dès mardi je vais voir à la bibliothèque si je le trouve.

    Posté par Aifelle, vendredi 29 mai 2009 à 18:42
  • rooose

    Fi du rose des pages (jamais vu ça, mais ce doit être bien vilain, c'est sûr), tu m'as ferrée. C'est malin, j'ai envie de lire ce livre maintenant ! Juste quand je viens de commencer "Bouvard et Pécuchet". Groumpf !

    Posté par Fantômette, vendredi 29 mai 2009 à 18:50
  • Ben moi non plus je n'ai jamais vu ces pages roses (on n'est pas jumelles pour rien, Fantômette et moi !). Ca m'a l'air d'être un bien joli roman sur un métier qui ne l'est pas moins. Ah travailler avec ses mains... Chaque fois que je vais au marché et que j'y vois la fille qui vend des paniers, je me dis que ça doit être bien !

    Posté par levraoueg, vendredi 29 mai 2009 à 20:58
  • Ah j'ai failli oublier que je voulais mettre mon grain de sel sur Depardieu ! Moi je ne le supporte pas quand il est lui-même (en interview par exemple) mais je l'aime infiniment quand il joue, allant même jusqu'à lui trouver de la grâce. Et puis il a fait tellement de films formidables, avec Resnais, Truffaut, Blier... Evidemment ces dix derniers années c'était moins passionnant. Alors il m'est arrivé de ne plus le supporter nulle part, mais dés que je retombe sur un film que j'aime, je rechange d'avis. Comme récemment, en revoyant pour la 10 000e fois Mon oncle d'Amérique. Et oui Cyrano c'était bien aussi !

    Posté par levraoueg, vendredi 29 mai 2009 à 21:07
  • Je rebondis sur ta réponse à Fashion : bien sûr qu'il faut voir le film et c'est comme si tu lisais le texte puisque c'est le texte ! ça n'est pas comme regarder l'adaptation d'un livre, rien à voir. Là, c'est du théâtre filmé, en beaucoup mieux que "Au théâtre ce soir" (ah mais j'oubliais, tu es trop jeune pour connaître ce summum de la télé à papa !).
    Et pour Depardieu ma foi non, je ne sauve rien d'autre que Cyrano ! (je vois tojours Depardieu au lieu de voir le personnage...)

    Posté par Ys, vendredi 29 mai 2009 à 23:00
  • Ah, je viens de faire partir une enveloppe, dommage, j'aurais pu le mettre dedans... ce sera pour la semaine prochaine! )

    Posté par fashion, vendredi 29 mai 2009 à 23:19
  • Quoi, tu n'as jamais lu Cyrano!!! Mais c'est terrible!!! ) J'ai quand même fait un détour de plusieurs kilomètres pour aller visiter la ville de Bergerac (même si je ne sais pas si c'est vraiment la ville de Cyrano ou si c'est une arnaque!!)Mon commentaire non-pertinent du jour: à chaque fois que je lis le titre de ce livre, je lis "religieuse"... ça fait bizz!!

    Posté par Karine:), samedi 30 mai 2009 à 00:26
  • * Aifelle, ça me fait très plaisir ! Et je croise les doigts pour que ta bibliothèque l'ait dans son catalogue.

    * Fantômette mais je suis sûre que tu vas te régaler avec Flaubert ! (en tout cas, j'aimerais bien que tu m'en parles, je n'ai jamais lu ce livre-ci). Il faudra quand même que tu ailles feuilleter un livre des éditions Gaïa, ce serait dommage de rester trop longtemps dans l'ignorance du rôôôse...

    * Levraoueg, es-tu sûre que la vendeuse de paniers les fabrique elle-même ? (mais réparer artisanalement de vieux livres, ça doit être un régal, oui...)
    Je crois qu'on a plus ou moins le même avis sur Depardieu, je n'aime pas l'homme, mais il a quand même fait de sacrés films...

    * Ys, merci de me déculpabiliser quant au fait de découvrir Cyrano par le film ! Et je te comprends pour Depardieu, il est lui-même un personnage qui prend beaucoup de place...

    * Fashion, oh, rien ne presse ! On peut même attendre de se croiser cet été, tu sais
    (est-ce que La Poste t'a offert une carte de fidélité, à force...?!)

    * Karine, je viens de vérifier sur internet, Bergerac n'a effectivement aucun lien réel avec Cyrano, n'est-ce pas terrible ?
    Pour "religieuse", c'est tout à fait normal, ça m'a longtemps fait la même illusion d'optique !

    Posté par erzébeth, samedi 30 mai 2009 à 12:26
  • Tiens, comme Karine Je lis religieuse. Il m'a fallu plusieurs lignes pour comprendre pourquoi tu ne faisais pas allusion à cet aspect du personnage (c'est surréaliste comme commentaire, désolée).

    Posté par praline, dimanche 31 mai 2009 à 01:22
  • * Praline, non, ce n'est pas surréaliste du tout, la première fois que j'ai lu un billet sur ce livre, je me suis demandée aussi quand la religieuse intervenait dans l'histoire )

    Posté par erzébeth, dimanche 31 mai 2009 à 10:12
  • Je l'avais noté chez Cuné, puis je l'avais oublié ... comme je viens de relire et revoir "Cyrano" pour le boulot, je prolongerais bien ma plongée avec ce roman.
    Merci pour cette piqure de rappel.

    Posté par Leiloona, dimanche 31 mai 2009 à 12:11
  • * Leiloona, tout le plaisir est pour moi ! J'espère que ce roman te plaira, quand tu le rencontreras enfin...!

    Posté par erzébeth, dimanche 31 mai 2009 à 12:25
  • Je pense qu'il n'y a pas qu' "une" personne qui soit fâchée que tu n'aies pas encore lu Cyrano... ! (Surtout qu'en plus, tu l'as dans ta PAL, c'est presque honteux, non ? )

    Bon, oublions Cyrano... La présentation que tu fais de ce livre est trèèèèès tentante. Vais le noter dans un coin de ma tête.

    Posté par Caroline, dimanche 31 mai 2009 à 19:32
  • * Caroline, dis donc, ce n'est pas parce que tu es de retour (sans tes crochets, en plus !!) qu'il faut commencer à me menacer, hein !
    (en fait, je vais te dire un secret : je ne suis pas fan des pièces de théâtre... mais je finirai par rencontrer ce Cyrano, c'est certain !)

    Posté par erzébeth, dimanche 31 mai 2009 à 20:26
  • Quelle intéressante question !
    Alors, voici les idées qui me viennent en vrac, ne sachant pas ce que tu as déjà lu :
    - Un roman de Roald Dahl (même ceux de jeunesse, savoureux)
    - un roman d'aventure du grand nord de Jack London ou Oliver Curwood (peut-êre plus difficile à trouver)
    - un Sherlock Holmes
    - les séries Twilight et Harry Potter
    - le roman de Bas-de-cuir de Fenimore Cooper (un pavé mais tellement génial)
    - un roman de jeunesse de Frances Hodgson Burnett (Le petit Lord Fauntleroy, La petite princesse, Le jardin secret)
    - de la BD : la série Le magasin général de Loisel et Tripp, celle de Yoko Tsuno de Roger Leloup (personnellement j'adore)
    - Le lion de Kessel
    - Le vieil homme et la mer de Hemingway (ouvert par hasard il y a quelques années chez des gens alors que je n'avais rien à lire, je l'ai lu d'une traite, envoutée par l'histoire)
    - Les liaisons dangereuses de Choderlos de Laclos

    Sinon tes propres suggestions de lire Jane Eyre (pourqoi pas également Les hauts de hurlevent de E Bronte) et Du Maurier (je suis fan !) me semblent excellente !!!!

    Posté par bladelor, lundi 1 juin 2009 à 14:15
  • excellenteS !

    Posté par bladelor, lundi 1 juin 2009 à 14:16
  • Pfff, excuse, j'ai laissé mon commentaire dans le mauvais billet, s'il t'est possible de le déplacer...

    Posté par bladelor, lundi 1 juin 2009 à 14:17
  • * Bladelor, le seul moyen que j'ai trouvé est de réécrire ton commentaire, avec ton identité, sur le bon billet, j'espère que tu me pardonneras cette petite usurpation d'identité !
    Mais comme ça m'amuse, je n'efface pas ce commentaire-ci, et te réponds là-bas

    Posté par erzébeth, lundi 1 juin 2009 à 17:45
  • Pfff, c'est pas gentil de se moquer de ses petits camarades !
    En fait j'ai fait une fausse manip lorsque je rédigeais mon billet qui a donc été effacé et la seconde fois j'ai cliqué sur le mauvais billet ! Je ne suis pas douée, je sais !

    Posté par bladelor, mardi 2 juin 2009 à 10:45
  • * Bladelor, je crois que c'est arrivé à tout le monde un jour ! Mais promis, je ne me suis pas moquée longtemps

    Posté par erzébeth, mardi 2 juin 2009 à 19:30

Poster un commentaire