N.u.l.l.e.

Nouvel Univers Lunatique et Lacunaire d'Erzébeth

jeudi 18 juin 2009

Le monde est à prendre, le monde est à perdre

Ritournelle de la faim
J.M.G. Le Clézio
Gallimard, rentrée littéraire 2008

http://pagesperso-orange.fr/calounet/couvertures/leclezio/faim.jpg

« La tension remontait par vagues. Ethel sentait la même nausée dans sa gorge, à écouter ce concert de mots, d'exclamations. Sans doute était-elle, du fait de son âge, la seule qui écoutait sans rien dire. Pour les autres, ils avaient passé la plus grande partie de leur vie, et les mots n'étaient que du bruit, du vent. Ils n'avaient pas vraiment de réalité. Peut-être même qu'ils servaient à masquer la vie. »

Je ne sais pas s'il en est de même pour vous, mais quand j'approche un auteur pour la première fois, j'hésite sur la conduite à tenir : lire une de ses œuvres les plus célèbres (en l'occurrence, Désert) ? écouter la copine qui préfère les nouvelles aux romans (Mondo et autres histoires) ? commencer par son premier livre ou se diriger vers le dernier livre paru ?
En général, j'aime faire les choses dans l'ordre, afin de voir comment l'auteur peut évoluer au fil du temps. Mais, mes amis, j'ai
un challenge en cours alors le choix a été vite fait.
Pourtant, je ne vous parlerai pas réellement de ce roman, tout simplement parce que je ne sais pas quoi en dire. Sa lecture doit bien remonter, ohlala, à deux semaines et mes souvenirs s'embrument déjà. C'est vous dire à quel point c'est une œuvre qui m'a marquée...
Je savais que Le Clézio était un auteur difficile, je savais aussi que Ritournelle de la faim était plus accessible que certains de ses autres romans... C'est sûr, le style est compréhensible, le lecteur se laisse guider sans heurts, l'histoire est limpide. On suit Ethel (portrait plus ou moins romancé de la mère de l'auteur), jeune fille dans les années 30, on assiste à ses désillusions et à ses colères constructives, à sa situation personnelle et familiale pendant la Seconde Guerre Mondiale... Je n'ose même pas exposer plus en profondeur l'intrigue du roman, ce serait affligeant parce que je manque totalement de conviction. Je ne veux pas sous-entendre que Ritournelle de la faim est un mauvais roman, mais je veux bien croire que ce n'est pas représentatif du reste de l'œuvre de Le Clézio. Ce n'est pas ce genre de texte qui justifie un prix Nobel de littérature, en somme.
J'aurais préféré que le texte soit moins accessible au premier abord, mais qu'il abrite des phrases d'or, des instants de grâce, quelque chose de plus percutant...
Cela reste une lecture agréable, un instant tranquille avec un romancier qui mérite sans doute d'être découvert avec un autre de ses textes. D'ailleurs, cruelle que je suis, j'ai conseillé Désert à quelqu'un de ma famille (j'aime que les autres essuient les plâtres à ma place). Ladite personne a effectué un voyage de plusieurs semaines au côté de Le Clézio, mais elle m'a soutenu que cela en valait la peine; à coup sûr, je retrouvé cet auteur un jour, avec une de ses œuvres plus connues.

Oui, je sais, on m'a connue plus inspirée.
D'autres l'ont été pour moi :
Amanda, Saxaoul et Bladelor ont bien aimé; Gambadou et Catherine ont été encore plus charmées.
Heureusement qu'elles sont là, hein.

Posté par erzebeth à 09:15 - lecture - Commentaires [18] - Permalien [#]

Commentaires

    Le lien qui marche c'est celui-là : http://oceanicus-in-folio.fr/lire/index.php?post/2009/03/01/Ritournelle-de-la-faim-%28J.M.G.-LE-Cl%C3%A9zio%29 !
    Je me retrouve pleinement dans ton billet, et tu vois, quelques mois après ma lecture il ne me reste pas grand-chose de ce roman. Quant à Désert, je m'y suis frottée et on ne m'y reprendra plus ! Je pense simplement que la plume de Le Clézio n'est pas pour moi...

    Posté par bladelor, jeudi 18 juin 2009 à 11:12
  • J'ai lu ce livre il y a quelques temps mais j'ai mis quelques secondes aujourd'hui à me souvenir de l'histoire... J'en garde un bon souvenir quand même !

    Posté par saxaoul, jeudi 18 juin 2009 à 11:38
  • J'ai adoré Désert, mais vraiment adoré. J'avais lu deux-trois autres livres de lui (Poisson d'or, je pense, et sans doute un autre, mais aucun souvenir - d'ailleurs, à peu près aucun souvenir de Poisson d'or...) et j'avais été très déçue. Je n'y retrouvais pas la force et la beauté de Désert, et je trouvais aussi que Le Clézio se répétait et tournait un peu en rond. Je crois que je n'aime pas trop la littérature trop humaniste, "nous sommes tous frères au delà de nos différences"...

    Posté par Mo, jeudi 18 juin 2009 à 12:40
  • ...

    Sacré Le Clezio...

    Posté par La Meduse, jeudi 18 juin 2009 à 15:19
  • Je ne suis pas très étonnée par ton jugement... Perso, je n'ai lu que le Procès verbal que j'avais plutôt aimé, mais c'est déjà si loin qu'il ne vaut mieux pas que j'en parle. L'image que j'ai de Le Clézio me vient pluôt de ses apparitions dans les médias et j'ai toujours trouvé en l'écoutant parler que c'était un grand naïf (avec notamment ce côté que caricature bien Mo) mais aussi avec un point de vue sur les choses presque enfantin. Cela dit, je trouve qu'il parle bien de la Bretagne, ce qui est une grande qualité !

    Posté par levraoueg, jeudi 18 juin 2009 à 19:49
  • Ce que je trouve incroyable, c'est que quoi que tu chroniques, je me marre. Grande qualité, miss Erzie (comme dirait Choupy).
    Je n'aime pas cet auteur (lu "Désert", "Lullaby", "Mondo", oui, parfois je suis maso), son univers ne me plaît pas, son style non plus. Voilà, c'est tout. Fascinant, non ?

    Posté par fashion, jeudi 18 juin 2009 à 20:13
  • * Bladelor, merci pour le lien, j'ai affreusement galéré pour insérer celui du billet, en me doutant bien qu'il n'était pas fonctionnel ! Je vais arranger ça.
    "Ritournelle de la faim" n'a pas l'étoffe d'un grand roman, je crois... j'ai vu que tu avais abandonné "Désert", mais je le tenterais bien un jour quand même !

    * Saxaoul, ah mais je vais aussi ajouter ton billet, effectivement, il était élogieux ! Cette bonne impression te donnera peut-être envie de retrouver Le Clézio un jour, qui sait !

    * Mo, c'est très bien de faire de la pub à "Désert", ça va encore plus me booster pour le lire ! Mais si je comprends bien, l'auteur est à découvrir à petites doses, je ne suis pas fana non plus des discours humanistes...

    * La Méduse, n'est-ce pas ? Et bienvenue par ici...

    * Levraoueg, oui, je lirais bien "Procès-verbal" aussi, je crois qu'il avait eu le Renaudot, et c'est un des prix littéraires qui me paraît le plus intelligent...
    Médiatiquement, je connais peu Le Clézio, mais je le trouvais assez charmant, je n'avais pas remarqué ce côté enfantin...
    De toute façon, qui oserait dire du mal de la Bretagne ?

    Posté par erzébeth, jeudi 18 juin 2009 à 20:20
  • * Fashion, tu m'inquiètes presque, qu'y a-t-il de drôle par ici ? Enfin, j'en suis ravie, et j'imagine que tu dois être bien contente de rire un peu
    Je vois que tu as effectivement poussé loin le masochisme, tu m'épateras toujours ! Je crois effectivement que cet auteur n'est pas celui qui te convient le mieux...

    Posté par erzébeth, jeudi 18 juin 2009 à 20:22
  • (le dernier paragraphe)
    (oui, il me'n faut peu en ce moment, ça doit être nerveux))

    Posté par fashion, jeudi 18 juin 2009 à 20:33
  • Je suis moi aussi souvent à me demander si ce serait vraiment très mal de ne pas lire l'oeuvre la plus connue d'un auteur (cf. Wharton, Balzac, ...). Pour celui-ci, je crois que "Désert" (que j'ai piqué à ma soeur) fera très bien l'affaire.
    Et sinon, tu as bien fait de renoncer aujourd'hui. C'était... je crois que si j'avais encore un peu d'estime pour moi même, elle s'est envolée... ;oS

    Posté par Lilly, jeudi 18 juin 2009 à 20:58
  • * Fashion, je te confirme : tu es très bon public

    * Lilly, le grand dilemme étant d'ailleurs souvent : l'œuvre la plus connue d'un écrivain reflète-t-elle réellement le reste de sa bibliographie ? (et là, t'en sors plus)
    Sinon, je serais la fille la plus heureuse du monde si tu me racontais ta journée dans un mail, vas-y, fais péter les sujets (et je te remonterai le moral par la même occasion) ! Tu y retournes quand même demain ?

    Posté par erzébeth, jeudi 18 juin 2009 à 21:24
  • Tu ne devineras jamais de qui parlais la version d'allemand : Jean Marie Gustave himself ! J'essaie de t'envoyer les sujets avant demain, là je suis un peu lessivée ))

    Posté par Lilly, vendredi 19 juin 2009 à 18:15
  • Envie de l'acheter, je l'ai noté dans mon cahier ça fait un moment alors je VAIS me le procurer ou l'emprunter...

    Posté par Hambre, vendredi 19 juin 2009 à 22:18
  • * Lilly, quel hasard incroyable ! (en plus, moi aussi j'avais choisi allemand à l'écrit...) Ne te presse pas pour les sujets, prends le temps de te reposer !! Tu dois être soulagée, au moins, plus de saletés de concours pour cette année

    * Hambre, j'aime ton commentaire bien affirmé ! J'aurais tendance à te conseiller de l'emprunter, et de ne pas l'acheter, mais je me mêle de ce qui ne me regarde pas

    Posté par erzébeth, samedi 20 juin 2009 à 11:35
  • J'ai lu dernièrement "L'africain" de Le Clezio, et je reconnais que - même avec ce petit livre - l'auteur est difficile à approcher ! Je me suis promise de lire au moins "Désert" et "Gens des nuages", pour me faire une opinion plus précise de cet auteur si discret ... Je suis un peu comme Fashion, maso !

    Posté par Nanne, samedi 20 juin 2009 à 18:33
  • * Nanne, je crois malgré tout que tu es un peu moins maso que miss Fashion, parce qu'il me semble que tu as aimé "L'africain"... Tout ce que j'entends sur "Désert", personnellement, m'intrigue et me donne envie de le lire. Allez, tu verras, ce sera bien !

    Posté par erzébeth, dimanche 21 juin 2009 à 18:13
  • Je crois oui que j'opterai pour l'emprunter ou attendre sa sortie en poche !!!

    Posté par Hambre, mardi 7 juillet 2009 à 19:25
  • * Hambre, j'approuve cette attitude raisonnable !

    Posté par erzébeth, samedi 11 juillet 2009 à 11:46

Poster un commentaire