N.u.l.l.e.

Nouvel Univers Lunatique et Lacunaire d'Erzébeth

jeudi 6 août 2009

Il n'y a pas de miracle

Le Cinquième évangile
de Michel Faber (2008)
Éditions de l'Olivier, 2009; 204 pages; traduction d'Adèle Carasso

http://image.evene.fr/img/livres/g/9782879296685.jpg

Aujourd'hui, je vais tenter de vous prouver que je sais parfois être concise. Ou du moins, plus que d'habitude.

« Grippen est un débutant [...]. Peut-être que Dan Brown écrira un roman de fiction tiré de ce livre-là et qu'il explosera les ventes. »

Ce que vous trouverez en ouvrant ce roman-ci ne sera rien de très sérieux. Une comédie, non, mais une critique ironique et assez lucide des dérives ésotériques du monde contemporains, du milieu de l'édition (et de ses nombreux travers), une critique des lecteurs, aussi, prêts à gober tout ce qu'on leur dit du moment qu'on prend un air sérieux, presque scientifique, pour raconter les pires bêtises.
C'est l'histoire d'un gars, un petit universitaire sympa, qui attrape la chance de sa vie quand elle se présente à lui sous la forme de neuf rouleaux antiques qui, my god, rapportent les mémoires de Malchus. Qui est Malchus, me direz-vous ? Un bonhomme qui a fréquenté Jésus lors de ses derniers jours parmi nous.
De quoi faire du bruit, et justement, ça va en faire. Un best-seller que ces mémoires. Et le petit universitaire de goûter au succès, de rencontrer des cinglés (ah ben ça, dès qu'il est question de religion...) (je ne dis pas que les croyants sont fous, je dis juste qu'il y a toujours des fanatiques pour dévier des, hum, préceptes communs d'une religion. Pfiou, difficile, cette parenthèse, vivement qu'elle se referme), de se retrouver à jongler avec une nouvelle vie qu'il n'avait pas du tout prévu.

Ainsi, tout du long, Le Cinquième évangile, se veut mordant vis-à-vis d'une certaine littérature sensationnelle qui n'existe finalement que pour faire de l'argent. M'en fiche, j'ai les mains propres et la conscience tranquille, j'ai jamais lu Dan Brown. Ah ah, qui peut en dire autant ?
(par contre, j'ai lu une série de BD, on m'a obligée, ça s'appelait Le triangle secret et c'est de Didier Convard, c'est français et même que ça dit que Jésus avait un jumeau et je dois dire que c'était assez drôle comme hypothèse, même si les théories religieuses de tous bords m'ennuient autant qu'un samedi soir sur TF1)
Revenons-en à nos moutons, sinon on ne s'en sort pas. Michel Faber, loin, très loin de sa grande œuvre victorienne, ne m'a pas tellement séduite avec ce roman-ci, déjà parce que c'est écrit de manière trop contemporaine et j'aime quand c'est un peu plus soigné que ça, ensuite parce qu'il est très difficile de m'amuser à l'écrit. Et là, je dois dire que tout son délire sur le succès de son auteur ne m'a pas tellement plus émoustillée que ça (et que dire de toute la dernière partie, et de la fin, qui m'ont paru ratées). Évidemment, il y a de bonnes choses, de bons mots et des passages vraiment bien vus (dont le fameux chapitre dédié à Amazon et à ce que les lecteurs y ont dit des mémoires de Malchus - c'est livré avec les fautes d'orthographe et les absurdités qu'on rencontre vraiment sur ce site, c'est assez croustillant). Mais rien de mémorable pour moi. Le plaisir a été égal à l'épaisseur du livre, qui est assez mince.

« Mais quand il s'était agi du Cinquième Évangile, il avait été implacablement conduit à révéler la part secrète d'idéalisme qui se cachait au fond de lui : il voulait aider l'espèce humaine à évoluer. Il voulait lui donner les moyens de vaincre son addiction à la religion, de cesser de vénérer des morts pour entreprendre de résoudre les problèmes des vivants. Les mémoires innocemment dévastateurs de Malchus allaient dynamiter deux mille ans de balivernes et allumer la flamme de la raison, et des millions de handicapés spirituels jetteraient leurs béquilles pour se prendre en charge. »

Ce livre a été prêté à la rabat-joie que je suis par l'adorable Cuné, dont vous trouverez le billet (plus enthousiaste) par ici, merci malgré tout ! Amanda et Fashion ont aimé aussi, ce qui prouve que je suis plus bougon que les copines.

Posté par erzebeth à 09:30 - lecture - Commentaires [21] - Permalien [#]

Commentaires

    Moi moi moi!J'ai jamais lu Dan Brown
    Bizarrement, les bouquins de ce style sont très très souvent décevants. Ça doit venir du fait qu'ils veulent choquer ou provoquer et qu'ils n'innovent pas du tout dans la manière de le faire et de traiter le sujet.

    Posté par Ofelia, jeudi 6 août 2009 à 09:44
  • Ben je l'ai déjà dit, j'ai fait un billet la semaine dernière. )
    Je ne crois pas que Faber ait voulu choquer ou provoquer, cela étant (je réponds à Ofelia, sorry) : je crois plutôt que ce petit roman est une pochade.
    Et j'ai lu le Da Vinci Code, moi, mesdames, et quand il est sorti et qu'il n'était qu'auréolé que louanges et j'ai trouvé ça... euh... très drôle à ses dépens. Certaines situations et citations valent leur pesant de cacahouètes...

    Posté par fashion, jeudi 6 août 2009 à 11:26
  • Rohhh zut, j'ai pas mis le billet à jour.
    Bon.
    Je répare ça dans la journée, et je réponds aux commentaires, parce que là, ça ressemble à un blog abandonné, et c'est triste.

    Posté par erzébeth, jeudi 6 août 2009 à 13:34
  • Oui. Fashion et moi errons, en vain. Où es-tu Erzébeth?
    Bon. Ça sonne très mal là où je suis mais peut-être qu'en France, ça donne mieux.
    Non?
    C'est bien ce que je pensais.

    Posté par Ofelia, jeudi 6 août 2009 à 13:53
  • Oui, nous sommes seules et abandonnées.
    C'est terrible.
    Et je n'ai même plus de Chunky Monkey de Ben & Jerry's (ou un nom approchant, je suis trop esseulée pour me rappeler ce genre de détail trivial).
    )))

    Posté par fashion, jeudi 6 août 2009 à 15:06
  • Raaaaah, ça devrait pas exister ces choses-là! Essaie Fish Food, ça devrait te consoler

    Posté par Ofelia, jeudi 6 août 2009 à 15:09
  • Moi aussi j'ai lu Dan Brown et c'est délicieux de naïveté. J'aime quand l'héroïne apparaît vêtue d'un caleçon noir et d'un pull informe et qu'elle incarne immédiatement, devant le professeur charmé, la beauté française.

    Posté par rose, jeudi 6 août 2009 à 15:31
  • Ma réputation va en prendre un coup, mais j'ai lu le Da Vinci Code au moment de sa sortie, et en plus j'ai passé un très bon moment avec. En revanche, ma seule expérience avec Michel Faber m'avait laissée perplexe, alors ce livre ne me tente pas du tout.

    Posté par Lilly, jeudi 6 août 2009 à 18:44
  • Zut alors! J'ai lu Dan Brown!!

    Posté par chiffonnette, jeudi 6 août 2009 à 18:59
  • * Ofelia, yeah, grâce à tes lectures pures, notre mariage est toujours d'actualité
    Je pense que ce genre de bouquin peut vraiment séduire, le problème étant que j'ai un humour très particulier au niveau des romans... (ok : à tous les niveaux).

    * Fashion, toutes mes confuses, j'avais programmé mes billets sans plus m'en occuper, donc ça a cafouillé ! Tu crois qu'après le défi Harlequin, on va se lancer dans un défi Dan Brown ? Brr, j'en frémis. Ca ferait trop d'un coup - je vais garder ça pour une autre année, même si je ne doute pas, effectivement, que ça soit drôle à ses dépens !

    * Ofelia, je suis en vacances, tout simplement
    Il faut que le monde apprenne à se passer de moi, même si c'est difficile.
    (hum hum)

    * Fashion, tu manges des singes glacés ? Je crois ne jamais avoir testé une Ben & Jerry's. Vraiment plouc, la fille

    * Ofelia, vos conseils caloriques me dépassent, mais je prends note, pour quand j'aurai besoin d'un petit remontant !

    (ah non, Fab'shion, j'ai regardé, de la glace à la banane, c'est PAS possible !)
    (par contre, la guimauve d'Ofelia me fait saliver)
    (c'est malin, les filles !)

    * Rose, tu me fais rire ! Quand d'autres évoquent la classe des Française, on se rend compte que Dan Brown a une vision toute personnelle de la mode...!

    * Lilly, tu as évoqué pire sur ton blog, tu sais. Un livre qui m'a fait hurler quand j'ai vu que tu l'avais lu (et là, comme par hasard, je le cherche : et le billet a mystérieusement disparu. Tu as fait le ménage ?) (c'était un billet sur M. Albom...)

    * Chiffonnette, je crois que c'est pardonnable ! Si tu savais toutes les bêtises que j'ai lues, et qui devaient être bien pires que Brown...

    Posté par erzébeth, jeudi 6 août 2009 à 20:08
  • Et quel(s) genre(s) de livres te fait/font rire. Ceci est un point crucial dans toute bonne relation.
    *suspense*

    Posté par Ofelia, jeudi 6 août 2009 à 20:22
  • Moi qui était très tentée... ceci dit, je ne dis quand même pas non!! Et j'ai lu le Da Vinci Code il y a plusieurs années, dans une belle édition avec plein de photos dedans... et j'ai aimé mieux les photos que le bouquin! Mais, je vais le dire en rougissant, je n'ai pas détesté même si des fois... sans commentaires!

    Posté par Karine :), vendredi 7 août 2009 à 00:01
  • J'ai lu le Da Vinci Code et j'ai aimé ! Non mais. Après j'ai lu Anges et Démons, et là, j'ai pas aimé. Voilà, c'est tout.

    Posté par Caro[line], vendredi 7 août 2009 à 13:35
  • si tu veux rire, mais vraiment rire, tu lis Ange et démons. Là, c'est à mourir de rire, encore plus que le da vinci code.. Ou alors tu ris et tu le balances par la fenêtre. Au choix. Dans les deux cas, le livre aura atteint ses limites...

    Posté par amanda, vendredi 7 août 2009 à 15:13
  • En fait, tout comme Caro, je n'ai pas aimé "Anges et Démons", c'était la même chose, mais en Italie.
    Sinon, tu es juste trop méchante. Le Albom était un cadeau de ma tante pour mes 18 ans, et j'avais bien aimé (cela dit, je suis sûre que je sauterais au plafond si je le relisais aujourd'hui). Et j'ai fait du ménage, parce que crois-le ou non, mon billet était encore pire que le livre. Vraiment.

    Posté par Lilly, vendredi 7 août 2009 à 19:04
  • * Ofelia, mon amie, Bukowski me fait rire. Il me donne envie de pleurer aussi, mais le mélange me plaît.
    A l'heure actuelle, aucun autre nom ne me vient à l'esprit. Il est vraiment difficile, je crois, de me faire réellement *rire* avec un livre. Ou j'ai des trous de mémoire, au choix.

    * Karine, mais c'était des photos de quoi ? de Paris, de Jésus ? Ca m'intrigue.
    Puis tu sais, je finirai par le lire un jour, et je suis capable d'apprécier aussi...
    Tout est pardonnable, dans le domaine de la lecture !

    * Caro[line], devant cet aveu effroyable (et celui que j'ai entendu de ta propre bouche), je ne peux que sourire en coin, d'un air entendu.
    Et c'est pas bête, sinon - faudrait que je commence par "Anges et démons". Encore que, je veux lire le passage tordu sur la Tour Eiffel...

    * Amanda, merci pour ce conseil ô combien précieux ! Puis ça va me permettre d'étudier l'étendu de mon humour. Puis je connais des gens qui ont ce livre, et qui pourront me le prêter.

    * Lilly, je suis désolée d'être aussi méchante. Mais même si tu prends l'excuse de l'âge, ça ne marche pas. Regarde, moi, ma tante m'a offert le journal d'Anne Frank. Est-ce que je l'ai lu ? Non.
    (bon, on est en froid depuis un bout de temps, mais ça n'a strictement rien à voir avec cette histoire. J'espère)
    Mais crois-moi ou non, j'ai moi-même lu Mitch Albom. Et c'est justement pour ça que j'avais sauté au plafond : c'était l'intrus absolu dans tes lectures chroniquées. Oui, oui, même Marc Levy, c'est 1000 fois mieux.
    J'espère que tu me pardonneras cet accès de méchanceté, allez, promis, le 12 août, je me rattrape avec un billet qui devrait nous réconcilier

    Posté par erzébeth, samedi 8 août 2009 à 00:35
  • Ca dépend. Tu as interdiction de mettre un lien vers mon blog, je dois d'abord réécrire mon billet, compris ?

    Posté par Lilly, samedi 8 août 2009 à 18:44
  • * Lilly, euh, on parle du même livre ? Je peux pas mettre de lien vers ton billet de "Maurice" ? Mais pourquoi tant de haine ? Il était très bien ! Allons, allons, pas de coquetterie entre nous !

    Posté par erzébeth, samedi 8 août 2009 à 23:23
  • Eh ben voilà, je pars quelques jours et je trouve à mon retour un autre titre à noter pour la-super-bibliographie-du-super-futur-swap ! Comment ça je suis monomaniaque !? Mais non, j'ai juste décidé de recommencer à te taquiner parce que je suis sûre que ça t'a manqué pendant mes quinze jours de trop courtes vacances (enfin courtes... il n'y avait pas Internet alors quand même quelque part, je suis bien contente d'être rentrée...).
    Et puis tu vas me maudire parce que vois-tu, "L'adieu aux armes" ne m'a pas vraiment plu, je dirais même plus, il m'a presque ennuyée...

    Posté par Ys, de retour, dimanche 9 août 2009 à 09:55
  • Non, il est mauvais, et je compte le réécrire très bientôt, donc, please, ne me contrarie pas!

    Posté par Lilly, dimanche 9 août 2009 à 10:46
  • * Ys, WELCOME BACK !!!!! (est-ce qu'on sent que je suis contente de te revoir ?) (je reste jalouse de tes vacances, évidemment)
    Si ce livre peut intégrer ton futur swap, ça me refroidit légèrement, tu sais ? Enfin, d'ici quelques bonnes grosses journées, le suspense sera levé...
    Pour Hemingway, je préfère vraiment ignorer ta remarque. Et le billet que je viens de découvrir sur ton blog, tiens...

    * Lilly, je ne ferai évidemment pas ça, je comprends tout ça, même si je trouve ton billet pire que respectable. Ayant eu le même problème avec une certaine S. Plath, je ne vais pas te jeter la pierre...

    Posté par erzébeth, mardi 11 août 2009 à 00:27

Poster un commentaire