N.u.l.l.e.

Nouvel Univers Lunatique et Lacunaire d'Erzébeth

mercredi 30 décembre 2009

Partie de campagne

Parfois, il est clairement écrit provinciale sur mon front.
Comme samedi dernier, où je pensais naïvement les gens en train de se remettre difficilement des agapes de Noël, alors que pas du tout. Ils étaient en forme, les gens. Ils étaient des milliers à avoir la même idée que moi, à savoir : sortir.
Faire des musées.
Je pensais que visiter une expo le samedi 26 décembre relevait d'un caractère purement asocial, je me fourvoyais.

Renoir_XXe_si_cle Oui, l'image est un indice sur le sujet de ma visite. J'avais plusieurs bonnes raisons d'aller rencontrer Renoir :
- l'exposition se termine début janvier et je trouvais ça affreusement bête de la rater alors que j'étais disponible
- j'avais envie de découvrir un peu mieux Renoir
- je ne paie pas l'entrée.
Non seulement je ne paie pas l'entrée, mes amis, mais en plus je ne fais pas la queue (oui, la provinciale se réjouit de ce genre de détails). L'attente était longue, samedi après-midi; un homme disait attendre depuis plus de deux heures. Au moins, il patientait en musique - le Grand Palais, c'est comme le naufrage du Titanic, tu as un gars qui joue, dehors, dans le froid, pour divertir les gens. Enfin, je n'ai pas profité longtemps de ses talents musicaux puisque je n'ai pas fait la queue. Je vous raconterais bien comment je suis passée devant absolument tout le monde (même devant les autres prioritaires), mais ça va créer des jalousies terribles (ou pas. C'est surtout ça qui m'inquiète : mes passe-droits ne vous intéressent absolument pas).

Renoir, donc. Le peintre au regard pénétrant. Cette exposition se focalise sur la dernière partie de son œuvre, à compter des années 1890 jusqu'à sa mort (en 1919). Rompant tout lien avec l'impressionnisme, mouvement dans lequel il ne se reconnaît plus, Renoir va se tourner vers un art qu'il désire plus décoratif, et les sujets de son œuvre évoluent d'ailleurs aussi.
Peintures, sanguines, sculptures, l'exposition se déploie sur quinze salles pour s'achever sur ce qu'on estime être le dernier tableau de Renoir,
Les baigneuses (vous avez le droit de grimacer, personnellement je n'aime pas trop, mais c'est tellement subjectif, n'est-ce pas, surtout quand on n'y connait rien).
Tout n'est pas encore dit, car aux œuvres du peintre s'ajoutent des photographies (parfois très émouvantes; savoir que cet homme barbu, fatigué, dans un fauteuil roulant, peignait encore malgré ses douleurs, ce n'est pas rien), et des comparaisons avec des œuvres d'autres artistes - ainsi, le visiteur a la chance de découvrir quelques Picasso (qui était parait-il grand admirateur de Renoir), des œuvres de Matisse, Maillol, Bonnard... soulignant ainsi l'interconnexion de ces différents univers picturaux, rapprochements parfois fort judicieux.
Ainsi donc, Renoir nous est présenté sous différents angles qui permettent d'appréhender la richesse de son inspiration et l'influence qu'il aura à la fois sur ces contemporains, et sur ces successeurs.
Ne comptez pas sur moi pour parler d'art, je n'en suis pas capable. J'en suis encore au stade où, devant une œuvre, je dis "C'est beau" ou "Ça ne me plait pas", sans pouvoir argumenter.
Connaissant très mal Renoir, ça m'a vraiment intéressée de découvrir ce pan de son œuvre, d'autant plus que les explications, sans être gavantes, permettaient vraiment aux néophytes de se repérer.
Il y a des œuvres qui ont immédiatement accroché mon regard, parmi lesquelles :

renoir13

A la fin de sa vie, Renoir a peint beaucoup de nus, et c'était amusant de voir la réaction unanime du public, surpris de découvrir des courbes aussi voluptueuses chez cet ancien impressionniste. Certains de ses nus dégagent une volupté, une douceur, une poésie remarquables.

Sanguine

Cette sanguine est une beauté à observer, croyez-moi. La femme au premier plan me rappelle Gauguin, l'autre dégage une ambiance préraphaélite. Délicieux.
Et parce que vous le méritez,
un autre nu à la sanguine.

renoir_pierrot_blanc

Un coup de cœur, que ce tableau-ci. Il représente l'un de ses fils, Pierre.

Voilà pour les petits échantillons de mes rencontres picturales - sans oublier quelques sculptures admirables, parmi lesquelles celle-ci.

Et si je peux me permettre une petite anecdote pour la route... Comme les lieux étaient hautement fréquentés (de la patience, c'est ce qu'il fallait à ceux qui voulaient réellement suivre l'exposition), on ne pouvait que capter certaines bribes de conversation, par moments.
Ainsi, deux femmes, dont les voix m'indiquèrent qu'elles devaient avoir aux alentours de 55 ans. Elles parlent de leur méconnaissance de Renoir jusqu'à ce que l'une des deux dise "Oui, enfin, Renoir, je connais quand même ses principaux tableaux, comme Les Coquelicots."
Ma voisine de tableau et moi-même nous sommes permises de sourire ouvertement.

Mais, en effet, comment oublier les fameux Coquelicots de Renoir ?


(le titre de mon billet est aussi celui d'un film de Jean Renoir, fils de. J'étais pas inspirée) 

Posté par erzebeth à 22:11 - regard - Commentaires [20] - Permalien [#]

Commentaires

    J'adore épier les conversations des gens au Grand Palais - oui, particulièrement au Grand Palais, parce que les expos attire les gens chics, ce sont les expos à voir.
    Et bien sûr que tes passe-droit créent une jalousie féroce, ne pas faire la queue, et en plus ne pas payer le Grand Palais? Arg, je meurs.

    Posté par Mo, jeudi 31 décembre 2009 à 00:22
  • Je veux absolument que tu me donnes ton truc pour passer devant tout le monde. Et comment que çà nous intéresse les passe-droits ! Et les queues .. moi je renonce, je ne reste pas deux heures plantée dans le froid, le vent, la pluie .. malgré mon grand intérêt pour les coquelicots de Renoir )) Très bonne année 2010.

    Posté par Aifelle, jeudi 31 décembre 2009 à 06:54
  • Même coup de coeur pour le premier tableau, et mêmes remarques pour le deuxième (sors de ma tête !). Et je te déteste bien entendu pour tes avantages ;o)

    Posté par Lilly, jeudi 31 décembre 2009 à 12:10
  • Je suis pareille pour parler de peinture... j'aime, j'aime pas... et c'est à peu près tout. Ils sont superbes, ces tableaux!! Lucky you, pas de queue... faudra que tu me donnes ton truc pour la prochaine fois que j'irai à Paris!!

    Posté par Karine:), jeudi 31 décembre 2009 à 14:38
  • Ah oui... et même si t'aimes pas les fêtes de fin d'année... je vais quand même - sans le dire - espérer que tu aies une bonne année 2010... j'ai le droit, ça???

    Posté par Karine:), jeudi 31 décembre 2009 à 14:39
  • Ah l'attente au Grand Palais ! tout ça pour découvrir les oeuvres d'un peintre qui n'est même pas celui qu'on croyait aller admirer
    Et puisque Karine prend le droit de te parler d'avenir, je me joins à elle : que 2010 soit une belle année. Bises !

    Posté par rose, jeudi 31 décembre 2009 à 16:21
  • Mon préféré c'est ce nu à la sanguine http://media.paperblog.fr/i/239/2391311/pierre-auguste-renoir-elements-biographiques--L-7.jpeg
    Magnifique. Je ne m'en lasse pas
    Je pense fort à toi et ce qui se passe en ce moment.
    Fais un (autre) voeu à minuit.

    Posté par Ofelia, jeudi 31 décembre 2009 à 18:19
  • Je ne connais pas beaucoup Renoir, juste les plus célèbres... et encore ! C'est une lacune j'en ai conscience.
    Je suis bien curieuse de connaître ton passe-droit Au moins pour satisfaire ma curiosité ^^
    Et au pire, pour te suivre lors de sorties de ce genre (moi profiteuse ???? Jamais )

    Posté par Ankya, jeudi 31 décembre 2009 à 18:47
  • * Mo, c'est vrai que le public était "légèrement" bourgeois. Avec ma pneumonie et mon gros manteau, je détonnais un peu.
    Et si je puis me permettre d'enfoncer le clou, je ne paie quasiment nulle part - grâce à mon privilège magique, et à mon âge modique. Quel doux cumul !

    * Aifelle, je suis exactement comme toi, aucune expo ne pourrait me faire tenir pendant deux heures d'attente, debout, figée. C'est ainsi que j'ai renoncé un jour à l'expo Hokusai qu'il y avait eu au musée Guimet, mais j'avoue que je m'en mords encore les doigts. Très, très belle année à toi aussi !

    * Lilly, on se trouve constamment de nouvelles affinités
    Quant aux avantages, il est possible que tu en profites un jour aussi !

    * Karine, oui, si tu es sage, je te raconterai mon secret, et pour que tu en profites au moins une fois !!
    Et merci pour tes gentils voeux. Je les accepte avec grand plaisir Je te souhaite aussi de vivre une belle année 2010...

    * Rose, ces expositions sont vraiment scandaleuses
    Merci pour tes voeux, je te souhaite également une douce année, remplie de petits bonheurs en tout genre !

    * Ofelia, oui, ce nu est incroyablement émouvant, je trouve. Ces femmes étaient belles.
    Merci pour tout, Copine. Le reste par mail, dès que je peux. En attendant, je pense fort à toi aussi et je te souhaite une belle soirée

    * Ankya, je suis dans le même cas que toi pour Renoir ! J'ai du coup acheté un petit livre sur lui pour mieux le connaître...
    Quant aux sorties, héhé, on en reparlera !

    Posté par erzébeth, jeudi 31 décembre 2009 à 19:07
  • J'aime beaucoup ton billet, moi aussi j'ai vu aussi cette exposition au tout début. J'en ai parlé ici :
    http://livresdemalice.blogspot.com/2009/10/la-peinture-en-litterature-jeunesse.html
    Et le titre de ton billet est très bien choisi en plus car Partie de Campagne est un film court de Jean Renoir d'une délicatesse inouï !
    Son fils est un immense réalisateur J'admire beaucoup aussi.
    Je te souhaite moi aussi une excellente année 2010 !

    Posté par Alice, vendredi 1 janvier 2010 à 09:41
  • * Alice, oh, merci d'avoir ajouté ton lien, je suis contente que tu aies aimé aussi !
    J'aime beaucoup Jean Renoir, même si je le connais peu lui aussi. Décidément, il va falloir que je m'intéresse de près à la famille !
    Très belle et très douce année à toi, Alice

    Posté par erzébeth, vendredi 1 janvier 2010 à 12:42
  • Mille Pompons ! Suis-je donc la seule à ne pas raffoler de Renoir ? Mais pour l'entrée VIP au Grand Palais, je dis "chapeau". J'ai eu cette chance une fois (tu aurais adoooré, c'était l'expo sur la mélancolie... bourgeoise ou pas), et ça m'avait consolé d'avoir poireauté deux heures et demi l'année d'avant pour Turner (mais Turner mérite l'attente, à coup sûr).

    Posté par Fantômette, samedi 2 janvier 2010 à 19:47
  • * Fantômette, je suis sûre que d'autres personnes préfèrent aussi Turner à Renoir ! et je comprends que ça vaille le coup de faire des concessions parfois, mais il faut quand même être armé d'une solide patience, d'un bon bouquin, d'une bouteille d'eau, et savoir tenir 2h30 debout, en piétinant (ce qui n'est pas mon cas).

    Posté par erzébeth, samedi 2 janvier 2010 à 22:18
  • J'aurais doré voir l'expo Hokusaï, attente ou pas.

    Presque. Il faut : un parapluie (s'il ne pleuvait pas à ce moment là, ce serait moins drôle), un livre effectivement, un téléphone dont la batterie est gonflée à bloc, et SURTOUT PAS de bouteille d'eau.

    Posté par Fantômette, dimanche 3 janvier 2010 à 14:37
  • * Fantômette, mais en téléphonant pendant tes heures d'attente, tu fais profiter les autres visiteurs de tes conversations. Ca ne te gêne pas ?
    J'adore la remarque sur la bouteille d'eau. Je m'en souviendrai, à l'avenir (ah mais non, zut, je ne fais PAS la queue ! Quelle vie difficile, je te jure).
    (enfin, je fanfaronne mais il y a des endroits où, si, je patienterai. Et je paierai. Quelle ville inhospitalière !).

    Posté par erzébeth, dimanche 3 janvier 2010 à 19:55
  • Je ne voulais pas y aller, mais tu vas finir par me convaincre!! )

    Posté par chiffonnette, dimanche 3 janvier 2010 à 22:54
  • trucs et bidules

    C'est l'avantage du parapluie : collé ouvert - fermé, ça ne marche pas et c'est ridicule - sur ta tête, il te fait comme une petite cabine, et si tu ne brailles pas dans le combiné, tu es comme chez toi. Ou alors l'autre option, c'est d'avoir des soeurs, ou des cops, plus bavarde que soi (et dans mon cas, malgré une barre placée par mes soins bien haut, j'avoue avoir trouvé mon maître).A part ça, au grand palais, la musique du monsieur en bas des marches couvre quand même pas mal la conversation.

    Sinon, ya la télépathie, mais au bout de deux heures, ça fait mal à la tête.

    Posté par Fantômette, lundi 4 janvier 2010 à 21:31
  • * Chiffonnette, comment t'annoncer en douceur que l'exposition finissait aujourd'hui...?
    Non, vraiment, la douceur, ce n'est pas mon truc...

    * Fantômette, on voit que tu penses à tout (on sent surtout qu'hélas, tu as déjà fait la queue bon nombre de fois. Comme tout le monde, tu me diras). On peut aussi discuter avec les autres gens qui patientent quand on trouve que c'est trop long, créer des liens dans l'adversité, ça marche.

    Posté par erzébeth, lundi 4 janvier 2010 à 21:50
  • Je l'ai vue aussi, en octobre, et mon billet est en attente depuis lors... Mais vu que ton billet est très bon et que tu as eu le même coup de coeur que moi (le Pierrot), je me sens délivrée d'un poids : zou, poubelle, mon brouillon de billet ! ) Merci !!

    Posté par Tamara, mercredi 6 janvier 2010 à 13:12
  • * Tamara, ah je suis super contente que tu aies aimé, et surtout le Pierrot ! En vrai, quand on l'a devant soi, il est magnifique. Ce drapé blanc...
    C'est dommage pour ton billet, j'aurais bien aimé le lire !

    Posté par erzébeth, mercredi 6 janvier 2010 à 20:07

Poster un commentaire