N.u.l.l.e.

Nouvel Univers Lunatique et Lacunaire d'Erzébeth

vendredi 22 janvier 2010

Aujourd'hui

Je reste seul sur un univers grillé
Je me mets à geindre, je commence à vivre.

(Henry Bauchau)

SA121_La_Mariee

Il y a des journées banales, terriblement banales, sur lesquelles on n'a rien à dire. Puis il existe d'autres journées, celles qui ouvrent des portes qu'on imaginait trop loin pour espérer les atteindre un jour, ou celles qui, tout simplement, donnent envie de sourire.

Aujourd'hui, Henry Bauchau a quatre-vingt-dix-sept ans. C'est en toute évidence que j'ai commencé, en début de semaine, la lecture d'un de ses journaux, La grande muraille (journal associé à l'écriture de son premier roman, La déchirure). On y suit l'écrivain des années 1960 à 1965. J'ai été surprise, au premier abord, de lire un Henry Bauchau aussi jeune, et aussi dépressif. Je savais que ces années-là avaient fait partie d'une période noire de sa vie, mais c'est autre chose de le lire sous sa plume. Il est en plein dans la déchirure, pas encore dans l'espérance.
« Je me déçois beaucoup. Mon incapacité à surmonter la tristesse, le découragement, ma perpétuelle tendance à la dépression, tout cela est finalement assez lâche. Le physique l'emporte souvent sur mes efforts. Dès le matin, au premier instant du réveil, je suis submergé. »
Sa mère décède quelques mois plus tard, au début de l'année 1961. J'en suis là. Henry Bauchau, même fragile, même indécis, même malheureux, reste un homme qui mérite d'être connu. Il m'accompagne. Ma lecture se fait calmement, avec mesure. Je veux le garder auprès de moi le plus longtemps possible.

Aujourd'hui, je prends l'avion pour la première fois de ma vie. Il paraît qu'on y gagne en temps, mais en stress, c'est autre chose. Non, en réalité, je suis tellement fatiguée et préoccupée par d'autres événements que je n'ai pas encore eu le temps de m'inquiéter. Ca viendra sur le chemin de l'aéroport.

Aujourd'hui, et hier, depuis mardi soir en fait, une seule et même question martèle mes pensées (est-ce correct de l'écrire comme ça ? je ne crois pas). Elle m'est venue en me penchant par la fenêtre, en découvrant l'atelier d'une coutière en léger contre-bas. Je me suis alors demandée : Est-ce qu'il y a une place pour le rêve ?
Et ça ne me quitte plus. Une place pour le rêve. Est-ce qu'il y en a une ?
(c'est à nous de la faire)
Ceci, comme une lumière au bout du tunnel.

Aujourd'hui, je ferme les volets de ce blog, comme si je partais en vacances. On débranche la télé, on vide le frigo, on ferme les volets. Ma nouvelle vie me submerge, et cela n'aurait aucun sens que l'aventure se continue aussi épisodiquement. Je veux être là, entière, ou ne pas y être. Il y a des gens, des amis, que je néglige trop faute de temps. Ecrire quelques lignes sur mes dernières lectures ne fait pas partie de mes priorités.
Il y aura des billets fugaces, des détails que je ne pourrai pas m'empêcher de partager quand même avec vous; mais il n'y aura rien de très sérieux, ni de très suivi, pendant quelques semaines. En espérant que ce temps libéré (je ris, car en réalité, combien de temps passé-je sur ce blog ces derniers temps ? quelques minutes par jour, pas beaucoup plus) me permettra de vous lire, vous. D'écrire à ceux qui comptent.

En attendant, je vous souhaite de trouver de la place pour le rêve.

Posté par erzebeth à 09:00 - égocentrisme - Commentaires [43] - Permalien [#]

Commentaires

    (Regarde, je vais te faire un commentaire très con comme j'en ai le secret, et pourtant derrière ces deux mots, si tu fais un effort, tu sentiras la bienveillance et l'attente attentive, car on y revient toujours, du moins, je l'espère ;o)) :

    ça marche.

    Posté par Cuné, vendredi 22 janvier 2010 à 09:12
  • Cela m'attriste ce que tu dis, j'aime beaucoup venir lire tes billets. Mais cela ne m'empêches pas de te souhaiter bonne chance pour ta nouvelle vie. Porte toi bien Erzebeth... Et oui il y a une place pour le rêve, et une belle !

    Posté par L'or des chambre, vendredi 22 janvier 2010 à 10:40
  • Tant qu'il y aura de la place pour une chèvre qui joue du violon (ou n'importe quel autre tableau de Chagall, mon favori, tu le sais, tu l'as fait exprès dis) OUI il y a de la place pour le rêve.
    Le plus dur c'est de le reconnaitre.

    Posté par Ofelia, vendredi 22 janvier 2010 à 11:04
  • Oui, il y a toujours de la place pour le rêve, même quand on ne le sent plus, il revient toujours. Je souhaite que ta nouvelle vie soit une belle vie.

    Posté par Aifelle, vendredi 22 janvier 2010 à 11:10
  • Il faut décidément que je rencontre Bauchau.
    Et pour le rêve... Il faut qu'il ait sa place, je tiens en me disant que c'est possible, et qu'un jour je n'aurai plus de fantasmes mais des rêves, de vrais beaux rêves qui ne seront pas des fuites.
    Bonnes vacances, bon envol!

    Posté par Mo, vendredi 22 janvier 2010 à 12:32
  • Moi, c'est le rêve qui me fait avancer. Quand ces derniers s'estompent, c'est mauvais signe et le moral tombe au plus bas...
    Si nous n'avons plus d'envies, d'espoirs, de rêves, il ne nous reste que le quotidien banal qui finit par nous étouffer.

    Alors je n'ai qu'une chose à te dire : Rêve et fais ce que tu veux...

    Posté par Choco, vendredi 22 janvier 2010 à 12:52
  • Tes billets fugaces, nous les guetterons avec attention ! Bon vol !

    Posté par cathulu, vendredi 22 janvier 2010 à 13:47
  • J'espère qu'il y'a de la place pour le rêve...
    Profites bien de ton quotidien non banal

    Posté par Tiphanie, vendredi 22 janvier 2010 à 17:29
  • Profite-bien de la "vraie vie" pendant ce temps, je suis sûre que tes amis vont être ravis que tu t'occupes un peu plus d'eux !
    A bientôt, ici ou ailleurs !

    PS : sur la question du rêve :

    Eveillée, je rêve de voyages.

    Endormie, je rêve beaucoup et me retrouve souvent dans des situations abracadabrantes (par ex, je suis en coloc' avec mes chefs - ARGH ! - ou je redeviens adolescente - Double ARGH ! - Ou je suis investie de missions ultra importantes comme apporter un cahier rouge à ma soeur qui m'attend au milieu d'un pré vert... ??!!).

    Posté par Tamara, vendredi 22 janvier 2010 à 17:53
  • Bien sûr qu'il y a toujours une place pour le rêve, même si c'est parfois dur d'y croire.
    J'espère que tu vas bien, même si je ne comprends pas trop ton billet. On t'attend !

    Posté par Lilly, vendredi 22 janvier 2010 à 17:56
  • Non, il n'y a pas de place pour le rêve. Le rêve est la place. Sur laquelle viennent se greffer par instants de menus évènements matériels. Et je n'essaie pas là de faire des simagrées de jeune fille. C'est une réalité vraie (je connais mon boulot, crois moi). Les gens sans rêve sont morts, même si cela ne se voit pas au premier abord. Mais les gens sans rêve peuvent venir à la vie, c'est tout le merveilleux de l'histoire.
    Rêver, c'est aussi notre humanité.

    Nous nous habituerons sans toi, il le faut bien. Cette absence sera le signe de ta nouvelle vie rêvée. Take care.

    Posté par Fantômette, vendredi 22 janvier 2010 à 18:27
  • Il faut qu'il y ait de la place pour le rêve. Comment supporter ce quotidien banal et routinier sans rêve? Comment vivre quand on n'a pas de rêves, comment supporter une vie de désillusions quand on n'a pas de rêve??
    Retrouve les tiens, profite de ta vie, tes amis comptent plus que tout. Et quand tu voudras, nous, on sera toujours là!!!!

    Posté par Pimpi, vendredi 22 janvier 2010 à 19:16
  • Début mars + l'attente d'une nouvelle connexion... nous risquons d'attendre un moment que tu ne rouvres les volets, mais nous saurons attendre ! L'avion pour moi c'est vraiment une épreuve, mais je dois dire que c'est l'endroit idéal pour rêver, une fois au-dessus des nuages...
    Comme Lilly je n'ai pas tout compris, mais à bientôt !

    Posté par Mea, vendredi 22 janvier 2010 à 21:27
  • J espère qu il y aura toujours de la place pour le rêve! En tout cas tu fais bien de profiter de la "vraie vie" comme on dit! Il le faut, rêve eveille ou pas d'ailleurs.
    J attendrai, comme beaucoup je crois, tes billets fugaces sagement!

    Posté par Emeraude, vendredi 22 janvier 2010 à 21:32
  • Je n'ai qu'une chose à dire : vivement le 8 février, ma chère Erzébeth !!

    Posté par Caro[line], samedi 23 janvier 2010 à 16:07
  • Prends soin de toi, profite de la vie et des rêves pleins les yeux et la tête qui font avancer! Tu le mérites va! Et à très très bientôt j'espère:

    Posté par chiffonnette, samedi 23 janvier 2010 à 22:08
  • Déçue de trouver volets clos, je vous souhaite le meilleur. A bientôt, j'espère.

    Posté par Auguri, dimanche 24 janvier 2010 à 14:59
  • Evidemment qu'il y a de la place pour le rêve. Que serait l'humanité si elle ne rêvait pas ?

    A bientôt, dans cette vie ou dans l'autre. )

    Posté par fashion, lundi 25 janvier 2010 à 00:30
  • Bien contente de savoir que ce n'est qu'une interruption momentanée des programmes. Grâce à toi, je me suis enfin décidée à acheter des livres de Henry Bauchau. Et heureusement qu'il reste de la place pour le rêve, sinon comment pourrait-on continuer à vivre ?

    Je te souhaite plein d'énergie pour ta nouvelle vie et un emménagement le moins compliqué possible !

    Posté par Melanie B, lundi 25 janvier 2010 à 13:58
  • J'espère que tu trouveras ce temps...Bonne route, Erzie. Donne de tes nouvelles par mail. Bisous

    Quand à moi, trop préoccupée pour rêver !

    Posté par anjelica, lundi 25 janvier 2010 à 18:42
  • * Cuné, je trouve que tu te vantes un peu trop - tu n'as jamais écrit de commentaire con. Ou pas ici, en tout cas. Merci

    * L'or des chambres, il y a toujours les archives, ça aide à patienter ! Car je reviendrai, ce n'est qu'épisodique. Je suis incapable de faire un an de blog sans m'interrompre, c'est génétique. Alors, à bientôt !!

    * Ofelia, comment peux-tu imaginer un seul instant que la présence de Chagall dans ce billet est purement fortuite ?

    * Aifelle, merci beaucoup. Je suis sûre qu'on peut effectivement trouver un bout de rêve dans chaque journée qui passe...

    * Mo, mais fuir est parfois nécessaire aussi (dixit l'Experte ès Fuite)... Je te souhaite quand même des rêves à vivre ici, maintenant, et surtout : des rêves qui se réalisent.

    * Choco, nous avons exactement la même vision des choses. Il y a des jours où le rêve se cache salement, quand même. Heureusement qu'on a quand même quelques refuges, dont les livres...

    * Cathulu, merci beaucoup !! J'ai failli en écrire un aujourd'hui, et je me suis dit que j'exagérais : annoncer mon départ vendredi et revenir lundi, ça valait bien le coup !

    * Tiphanie, merci ! J'espère que les choses vont bien pour toi aussi

    * Tamara, tes rêves sont totalement angoissants ! Entre tes chefs et l'adolescence, je me demande ce qui est pire Je passe mes nuits à chercher/ranger des livres, et je dois recommencer quand je me lève, c'est pénible !!!
    A bientôt, oui, ici et ailleurs
    et bon courage pour supporter tes rêves nocturnes !

    * Lilly, il ne faut jamais chercher à me comprendre, je pensais que tu le savais, depuis le temps . Allez, grâce à ma coupure blogguesque, je vais pouvoir t'écrire cette semaine...
    (j'espère) (j'y crois)

    * Fantômette, je ne te crois pas "naïve" une seule seconde, mais seulement bien plus avancée que moi.
    Je reviens vite, de toute façon, parce que j'aime partager mes rêves avec les autres. Juste, là, je ne suis plus en état de le faire (partager). Mais je vais vérifier que tu continues d'aimer "De grandes espérances", par exemple. Hé, hé.

    * Pimpi, merci beaucoup !!! Ton message est adorable. Je reviens vite vers nous, promis, je ne ferai pas les ingrates

    * Mea, ça fait long comme ça, mais ça le sera plus pour moi que pour vous, j'en mets ma main à couper
    Et comme je devrais signer mon bail bien avant de prendre possession des lieux, je pourrai commencer les démarches internetiques, et peut-être qu'ainsi, tout se mettra facilement en place (on y croit) !

    * Emeraude, merci ! Continue à rêver toi aussi, et à bientôt, ici et ailleurs...

    * Caro[line], je n'ai qu'une chose à répondre : OH OUI !!!!!!

    * Chiffonnette, toi aussi, tu le mérites, tu sais Alors je te souhaite les mêmes jolies choses que tu m'as écrites !

    * Auguri, oui, le "à bientôt" est certain. Les volets sont clos, mais je reste derrière. Et croyez-moi, je saurai les rouvrir le moment venu.

    * Fashion, je dirais même plus : dans cette vie ET dans l'autre

    * Melanie B, oh, quels titres as-tu acheté ? (ça me fait presque peur - j'espère que ça te plaira, vraiment - il faudra venir m'en parler, hein !!).
    Merci pour tout, et à très bientôt !

    Posté par erzébeth, lundi 25 janvier 2010 à 18:54
  • * Anjie, c'est bien le problème : moi aussi, je trouve moins le temps de rêver, et je trouve ça triste. J'espère que ça reviendra vite pour toi ! Ca aide à supporter le reste...
    Et j'écrirai, oui, bien sûr Merci, et à bientôt !

    Posté par erzébeth, lundi 25 janvier 2010 à 18:55
  • Je suis rassurée de savoir que tu reviendras, même s'il faudra attendre plus longtemps entre chaque billet. Comme les autres, je saurai patienter ...

    Posté par virginie, lundi 25 janvier 2010 à 19:31
  • Bauchau... je lui tourne autour depuis un moment, après une lecture raté de "Oedipe sur la route".
    J'y reviendrai par le boulevard périphérique, je pense.
    Quant à ta pause blogesque, il est inutile que je te dise ce que j'en pense, je crois.
    Rêve (mon dieu oui, et quelle place !), souffle, et atterris, on t'attend !

    partir sur Chagall, c't'un rien classe !

    Posté par May, lundi 25 janvier 2010 à 19:57
  • J'ai acheté le coffret qui comprend Antigone, Oedipe sur la route, ainsi que Diotime et les lions. Ne t'inquiète pas, cela fait déjà un moment que je souhaite le découvrir... Mais savoir qu'il était si important pour toi m'a donné l'impulsion pour passer (bientôt) à l'acte. Je te donnerai des nouvelles à ce sujet.
    Et Chagall... A ce propos, connais-tu la fondation Maeght ?

    Posté par Melanie B, lundi 25 janvier 2010 à 20:17
  • des rêves oui et de la couleur à l'intérieur... à bientôt quelquepart mon erzie... je t'embrasse

    Posté par yueyin, mardi 26 janvier 2010 à 09:46
  • (je lis JA en anglais. J'ai Twilight dans la PAL)
    (on se revoie quand, déjà?)

    Posté par Mo, jeudi 28 janvier 2010 à 00:12
  • Ah ben mince alors!!! Alors non seulement nous ne t'avons plus, nous toulousaines, en chair et en os, mais en plus nous allons être privées de ton humour légendaires en virtuel... bouuuu
    Allez, vive la vie, et belle aventure à toi!

    Posté par Choupynette, jeudi 28 janvier 2010 à 17:25
  • * Virginie, merci pour ta patience Chaque année (minimum), je vous mets à rude épreuve, je suid vraiment une mauvaise blogueuse ! Mais ça s'arrangera...

    * May, ma première rencontre avec "Oedipe sur la route" m'avait déroutée aussi. "Le boulevard périphérique", oui, c'est un peu mieux pour découvrir Bauchau. Puis "Antigone", ah, "Antigone"...
    Merci pour le reste. On vaincra, et on reviendra, toutes les deux !

    * Melanie B, super, le beau coffret de la trilogie antique ! Je me permets de te conseiller de commencer par "Antigone", qui est une lumière à elle toute seule. Les deux autres histoires se greffent autour de la sienne, en ordre ou non, sans aucun problème.
    Et je ne connais pas du tout la fondation Maeght ! Tu m'en dis plus ?

    * Yue, sûre qu'on se recroisera, ici, ailleurs, in the real life et in the virtual life, tu es ma Yue Yin préférée, alors compte sur moi pour m'incruster !

    * Mo, ton commentaire m'a fait rire, MERCI !
    Mais tu n'aimeras pas "Twilight". C'est ce qui me console. Ou du moins, c'est à ça que j'essaie éperdument de me raccrocher. Hum.
    Puis toi, je t'aime plus que ma collègue en blouse bleue, d'abord.

    * Choupynette, mais je reviiiiens ! Bientôt
    Dans un gros mois, je serai de retour, et vous regretterez la période de silence
    A bientôt, ma Choupynette de Restin !!

    Posté par erzébeth, jeudi 28 janvier 2010 à 18:47
  • J+8

    Ben dis donc, faut pas être pressée.

    Posté par Fantômette, samedi 30 janvier 2010 à 19:57
  • Dommage, tu vas bien nous manquer. Donne toi du temps et reviens nous plein de jolis rêves.
    Bisouxxxxxx

    Posté par ALaure, dimanche 31 janvier 2010 à 11:21
  • * Fantômette, toutes mes confuses, mais je n'ai strictement rien à raconter... Tu me le pardonnes, dis ?

    * A.Laure, je ne pars que pour mieux revenir, comme toujours Merci pour ton gentil message, et à bientôt, c'est promis ! Je te souhaite également de jolis rêves

    Posté par erzébeth, dimanche 31 janvier 2010 à 15:14
  • Menteuse

    Selon mon expérience, c'est justement quand on n'a rien à dire qu'on dit bien des choses intéressantes. By the way... "Tetro" ?? Keskecé ?

    Posté par Fantômette, dimanche 31 janvier 2010 à 19:18
  • Mon copain est allé voir Tétro quand je suis allée voir Bliss... Je suis ressortie enchantée et lui tout déçu.

    Posté par Ankya, dimanche 31 janvier 2010 à 21:02
  • * Fantômette, mais j'ai beau chercher, je ne vois rien d'intéressant à partager dans mon petit esprit. Mais ça reviendra, c'est juste engourdi par le froid, on va dire.
    Ce qu'il fait froid, tiens, d'ailleurs, c'est inhumain.
    "Tetro", c'est le dernier film de Coppola, avec Vincent Gallo. Il paraît que c'est excellent. Bon. Pas hier matin, en tout cas.

    * Ankya, je ne connais pas "Bliss" mais je compatis pour ton copain. La prochaine fois, ce coquin n'aura qu'à te suivre, tiens

    Posté par erzébeth, lundi 1 février 2010 à 19:41
  • Mouaaaarf !! Tu vois, tu me fais rire avec tes trouvailles!!

    (toutafaitement d'accord avec toi concernant ce froid anthropophage, je hais l'automnhiver)

    Posté par Fantômette, lundi 1 février 2010 à 21:38
  • * Fantômette, c'est que tu dois être bon public ! Mais ça me fait bien plaisir, alors je ne vais pas m'en plaindre.
    On pétitionne, contre le froid ?
    On refuse d'aller travailler tant qu'il ne fera pas 18°C minimum à l'extérieur ?

    Posté par erzébeth, mardi 2 février 2010 à 20:16
  • Ta nouvelle vie ne te vaut rien, change là. C'est prévu ? Fichtre, c'est long, un mois, non ?

    (non, je ne suis pas bon public, je suis gentille, nuance, et non ce n'est pas une tare)

    Posté par Fantômette, jeudi 4 février 2010 à 20:52
  • Surtout ne te retiens pas d'écrire un billet ! Sinon, tu as eu mes deux mails avec quelques infos sur la fondation Maeght ? J'adore cet endroit.

    Posté par Melanie B, samedi 6 février 2010 à 11:23
  • * Fantômette, si ça ne tenait qu'à moi, j'enverrais tout balader. Vraiment.
    Mais...
    Que c'est long, putain, que c'est long.

    (moi aussi, je suis gentille ! enfin, des fois)

    * Melanie B, oui, pardon, j'ai bien eu tes mails, mais je ne prends plus le temps de rien, pas même d'être polie et de remercier... quelle honte ! Merci, en tout cas, j'explorerai ça dès que je respirerai un peu plus et j'espère bien m'y rendre un jour !
    Quant au billet, je ne me retiens pas, mais les éléments jouent tous contre moi. Je ne suis qu'une incomprise !

    Posté par erzébeth, samedi 6 février 2010 à 19:38
  • Bien sûr qu'il y a une place pour les rêves... éveillés surtout, qui nous permettent d'aller où on n'aurait jamais cru possible d'aller... et endormis quand ça nous fait vivre les trucs qui n'arrivent pas éveillés! )

    Take care xxx

    Posté par Karine:), vendredi 19 février 2010 à 03:50
  • Toujours rien ???
    Tu nous manques aussi (enfin, à moi en tous cas).
    Bon, tant pis, je repasserai ..

    Posté par virginie, jeudi 4 mars 2010 à 15:42
  • * Karine, moi aussi je suis pour tous les rêves, c'est quand même le meilleur opérateur de voyages que je connaisse

    * Virginie, c'est adorable... Je reviens bientôt, dès que ma connexion sera stabilisée (d'ici dix jours, j'espère).

    Posté par erzébeth, dimanche 14 mars 2010 à 19:02

Poster un commentaire