N.u.l.l.e.

Nouvel Univers Lunatique et Lacunaire d'Erzébeth

dimanche 14 mars 2010

C'est à vivre, pas à dire...

Vendredi soir.
Je le savais, ce soir-là, j'allais terminer le roman qui m'accompagnait depuis le début de la semaine. Terminer ce voyage vers des terres que je n'explorerai jamais moi-même, par peur et par aveuglement. Je préfère la propreté et le confort. Je ne suis pas comme cet homme, capable de déambuler dans une décharge nauséabonde où vivent des familles en attendant la mort. Capable de filmer la pauvreté, la désespérance, la générosité. Car, allez comprendre, le pauvre est plus accueillant que le riche.
Non, je ne suis pas comme cet homme, et pourtant, vendredi soir, j'ai terminé la lecture de son dernier roman en tombant amoureuse. De l'auteur, de l'acteur, du réalisateur. De l'homme malade.
Tombée amoureuse d'une sensibilité particulière.
Cher amour, de Bernard Giraudeau, est mon premier coup au cœur de l'année. Malgré les défauts, malgré les voyages en des terres qui ne m'intéressaient pas forcément.

carteduVoyage_copie

« Amouramouramouramouramour. C'est râpeux à la longue, on ne peut le dire qu'une fois. Je ne voudrais pas être comme ce peintre qui a fait des portraits à l'infini d'une femme inconnue, Amina. Il l'a peinte jusqu'à la ressemblance absolue, celle de son rêve parce que la perfection était sa faiblesse. De toute sa vie, il ne peignit que cette femme, sans jamais s'en approcher, une multitude d'esquisses, de dessins, d'huiles rousses et bleues. Il avait rêvé ce visage, ce corps élégant, ce cou qui n'en finissait pas d'être gracieux. Il la retrouva un peu dans les portraits du Fayoum, celui sculpté dans l'ébène de Néfertiti. Il crut la deviner dans les feuilles d'or des palais vénitiens. Il redessina jusqu'à l'épuisement ses lèvres soufflant le pollen safran des pastels qui se déposait sur ses cheveux. Il crut voir un jour ce visage à Florence, puis au musée du Caire. Il trouva un jour une page d'amour, une lettre blessure qui n'était pas signée. Il retrouva le bleu des yeux dans le cobalt de Fez, sur les mosaïques de Meknès. Il la peignit assise, sur les pierres de Volubilis dans la Maison du cavalier. Elle attendait le voyageur guettant son ombre allongée au coucher du soleil. Mais il n'était jamais satisfait et continua de peindre jusqu'au bout de la raison. C'est seulement à la fin de sa vie, au seuil de la mort, lorsque son amie fidèle qui l'accompagnait depuis toujours se pencha sur lui et qu'il regarda ce visage qu'il croyait connaître pour la première fois, qu'il reconnut enfin ce rêve, celui qu'il chercha toute sa vie, ailleurs, au-delà du présent des êtres. Il était là ce visage, si près, dans l'évidence de ces jours qui ne sont plus. Elle le regarda longuement et quand elle sourit, il vit que c'était une morsure. »

...

Je vous reviens bientôt, patientez encore un peu, vous n'êtes plus à dix jours près, n'est-ce pas ?

Posté par erzebeth à 18:57 - égocentrisme - Commentaires [26] - Permalien [#]

Commentaires

    Maintenant que je te vois régulièrement et que l'on s'écrit d'une manière ou d'une autre, non, je ne suis plus à 10 jours près (quoi que). Mais pense aux autres, Erzébeth, qui n'ont pas cette chance et qui attendent, le coeur frémissant d'espoir, que tu leur racontes des histoires de cette plume qui n'appartient qu'à toi et qui pleurent parce que tu n'es pas là.

    (hein, que je t'ai bien culpabilisée, là ?)
    (ou pas)
    ))

    Posté par fashion, lundi 15 mars 2010 à 07:34
  • Non, tu me fais rire et je te trouve touchante
    Je ne culpabiliserais que si ça dépendait de moi, or ce n'est pas le cas.
    Je squatte une connexion publique qui me lâche quand elle veut, donc ce n'est pas assez fiable pour annoncer un retour officiel. Mais d'ici dix jours (enfin, neuf maintenant), j'ose espérer que tout sera réglé.
    Et les autres pourront sécher leurs larmes )

    Posté par erzébeth, lundi 15 mars 2010 à 08:09
  • Tu es déjà un peu là non? Contente de retrouver tes mots ici, ça me manquait même si tu es présente d'une autre manière!!

    Posté par chiffonnette, lundi 15 mars 2010 à 09:10
  • Je ne suis pas à 10 jours. Surtout si c'est pour avoir des billets de cette qualité et de cette beauté

    Posté par Ofelia, lundi 15 mars 2010 à 09:12
  • On patientera, mademoiselle.

    Posté par Caro[line], lundi 15 mars 2010 à 15:02
  • Ah mais si, on s'ennuie! )
    Ceci dit, j'aime toujours autant tes billets et tu donnes toujours autant le goût de lire les livres que tu aimes!

    Posté par Karine:), lundi 15 mars 2010 à 16:46
  • Tiens, tiens, tiens...

    Welcome back.

    Posté par Fantômette, lundi 15 mars 2010 à 19:14
  • * Chiffonnette, je suis déjà un peu là parce que je ne pars jamais totalement

    * Ofelia, la beauté de ce billet, on la doit à Bernard Giraudeau
    (mais tu es trop choupinette)

    * Caro[line], merci !!

    * Karine, connaît-on l'ennui quand on a un Docteur dans sa vie ? Oh, non
    (merci pour le gentil compliment !)

    * Fantômette, thanks. See you soon !

    Posté par erzébeth, lundi 15 mars 2010 à 20:05
  • Je promets de faire un effort. Pour de vrai.
    Et tu viens de me convaincre de tenter Giraudeau, qui est tous les ans ou presque aux Etonnants voyageurs et qui a des yeux, mmmm, des yeux...

    Posté par Mo, mardi 16 mars 2010 à 00:30
  • MOUARF !! Ta réponse à Karine me fait mourir de rire !! Tu veux vraiment faire passer la pilule de ton absence toi dis donc pour en arriver à dire de telles choses !!!

    Posté par Caro[line], mardi 16 mars 2010 à 10:38
  • heureuse de vous relire

    Posté par Auguri, mardi 16 mars 2010 à 17:36
  • Super, tu es "presque" de retour alors... Ravie de te lire à nouveau érzébeth...
    A bientôt alors

    Posté par L'or des chambre, mardi 16 mars 2010 à 18:15
  • C'est avec toute la mauvaise foi et tout l'égoïsme dont je suis capable que j'espère quand même que tu seras parmi nous au plus tôt !

    Posté par Lilly, mercredi 17 mars 2010 à 11:09
  • "Je vous reviens bientôt, patientez encore un peu, vous n'êtes plus à dix jours près, n'est-ce pas ?" ET BIEN SI !!! (dit celle totalement en retard dans la lecture des blogs, mais qui vient de s'octroyer une pause au bureau en cliquant sur ton blog - et elle a bien fait- )
    )

    Posté par uncoindeblog, mercredi 17 mars 2010 à 11:18
  • Quand même, tu réapparais parmi nous ! On attendra bien 10 jours, vu que l'on patiente depuis déjà quelques (longues) semaines ...

    Posté par Nanne, mercredi 17 mars 2010 à 12:12
  • * Mo, ton retour (en dehors d'un billet de swap, veux-je dire, hum hum) serait merveilleux.
    Et oui, Bernard Giraudeau a de quoi envoûter...

    * Caro[line], c'était un mélange d'ironie et de tolérance, parce qu'après tout, je ne peux pas vous en vouloir d'être fan de quelque chose qui me laisse totalement de marbre...

    * Auguri, merci... Je ne suis qu'un courant d'air.

    * L'or des chambres, j'espère, oui, être bientôt de retour. Les problèmes sont finalement moins faciles à résoudre - ceci dit, il en est toujours ainsi avec moi...

    * Lilly, toi aussi tu concoures dans la catégorie Mauvaise Foi ? Il faut que je me méfie, alors !!

    * Delphine, ton retard ne peut pas être pire que le mien, c'est affreux comme je me suis laissée déborder par vos frénésies de billets !

    * Nanne, la blogosphère vit très bien sans moi, je ne m'inquiète pas pour elle Mais de mon côté, je patiente aussi depuis de longues semaines, et j'en ai marre ! Pourvu que ça soit la fin

    Posté par erzébeth, jeudi 18 mars 2010 à 22:26
  • Cela te laisse de marbre car tu n'y as pas encore goûté. (Comme moi et Benjamin, non ? )

    Posté par Caro[line], vendredi 19 mars 2010 à 07:51
  • Oui, moi aussi j'aimerais bien, en fait...
    Et bien sûr que si on continue à t'attendre, on ne va pas t'oublier comme ça, non mais!

    Posté par Mo, vendredi 19 mars 2010 à 16:34
  • * Caro[line], j'espère ne jamais tomber dans la marmite !
    Benjamin, c'est autre chose. C'est meilleur, en fait, tout simplement.
    (et toc !!)

    * Mo, je te pardonne encore un peu parce que je suis dans la même situation, mais je crois qu'on abuse un peu. Et que nos blogs se vengeront un jour.

    Posté par erzébeth, dimanche 21 mars 2010 à 22:22
  • Tout simplement ? Laisse-moi rire ! Et je peux me le permettre car je connais les deux.

    Posté par Caro[line], lundi 22 mars 2010 à 10:39
  • Mais tu es presque revenue et je n'en savais rien ! J'espère que ton problème de connexion va se résoudre très vite.

    Posté par Melanie B, lundi 22 mars 2010 à 13:55
  • * Caro[line], ça y est, tu as fait la connaissance de Benjamin Biolay ? Rien ne te plaît ?

    * Mélanie B, mon problème de connexion est encore plus compliqué que prévu, personnellement j'arrête d'espérer ! Mais je reviens très, très vite, c'est désormais promis !

    Posté par erzébeth, lundi 22 mars 2010 à 22:05
  • Oui, je l'ai écouté. Une seule fois. Je vais lui donner une 2ème chance.

    Posté par Caro[line], mardi 23 mars 2010 à 11:15
  • C'est gentil de me pardonner, mais j'avais une connexion, moi...
    Et on revient en même temps, que c'est mignon! (ou prémonitoire de quelque chose? va savoir...)

    Posté par Mo, mardi 23 mars 2010 à 11:27
  • Ouh, cette dernière phrase est intense, rien que pour elle, je me laisserai enfin tenter par B. Girodeau, ça va, je lui ai assez tourné autour à celui-là.
    C'est bien de te retrouver.

    Posté par May, mardi 23 mars 2010 à 22:37
  • Ne pas confondre rapidité et précipitation, sorry mister G. pour la coquille à votre nom...

    Posté par May, mardi 23 mars 2010 à 22:38

Poster un commentaire