N.u.l.l.e.

Nouvel Univers Lunatique et Lacunaire d'Erzébeth

mardi 27 juillet 2010

Erzébeth aime ça

Sur une découverte de cette chère Cuné, et parce que je n'ai pas le temps de m'occuper de vous ces jours-ci, un lien : Dans le web, on ne dit pas... (je reviens dès que possible)
Posté par erzebeth à 09:00 - - Commentaires [10] - Permalien [#]

mercredi 21 juillet 2010

« Ce qu'elle a de plus ou de moins, je ne sais...

... Simple fleur poussantAu-delà de l'enclos »(haïku de Thierry Cazals, cité dans le roman) On est tous plus ou moins engoncés dans des certitudes que l'on ferait bien de tempérer de temps en temps. Par exemple, j'étais persuadée que j'aimerais Philippe Jaenada, le jour où j'ouvrirai enfin un de ses romans. Mais en attendant ce jour-là, je n'ai jamais pensé qu'il pourrait me décevoir, que je pourrais ne pas être convaincue, que je pourrais être agacée par ses légendaires parenthèses.Bien qu'il faille généralement se méfier de cette... [Lire la suite]
Posté par erzebeth à 10:00 - - Commentaires [15] - Permalien [#]
lundi 19 juillet 2010

« Grands dieux, vous ne pouvez donc jamais agir comme tout le monde ? »

Tante Mamede Patrick Dennis (Auntie Mame : an Irreverent Escapade - 1955)Flammarion, 2010 (1ère édition française, Salvy Editeur, 1994)traduction d'Alain Defossé, 382 pages Quelle plaie, la famille. Il n'y a vraiment qu'Oliver Twist pour prétendre qu'il y a des désavantages à être orphelin. C'est un peu ce que doit penser Patrick, le narrateur de ce roman, quand il se retrouve envoyé chez sa mystérieuse tante Mame, après la mort de son père. L'étrange femme, légèrement fantasque, vit à New York dans une demeure luxueuse, entourée... [Lire la suite]
Posté par erzebeth à 10:00 - - Commentaires [17] - Permalien [#]
mercredi 14 juillet 2010

"Sensuelle et débridée, audacieuse et provocante"

Aujourd'hui, Chiffonnette et  Fashion lancent la Seconde Édition des Harlequinades, événement mondialement connu, reconnu et attendu. Le but du jeu est de voir si l'on peut survivre à la lecture d'un Harlequin - ou pas. Je vous avouerai que ma contribution de l'année dernière m'a laissé des séquelles irrévocables (je ne peux plus lire de roman où le héros masculin a le regard ténébreux et les lèvres frémissantes - je peux faire juste une exception pour les yeux mordorés, mais uniquement si leur possesseur scintille au... [Lire la suite]
Posté par erzebeth à 16:39 - - Commentaires [21] - Permalien [#]
dimanche 11 juillet 2010

Si vous voulez savoir

Mes chers amis-lecteurs, Vous pouvez me remercier, vous avez échappé au pire; je pensais vous gratifier d'un petit billet personnel ce soir or, en l'écrivant, je me suis rendu compte que c'était outrageusement personnel, et que vous n'en méritiez pas tant.Ainsi, faisant preuve d'une auto-censure mise à rude épreuve, je vous épargne mes phrases langoureuses et mes éternelles lamentations. Mais parce que vous aimeriez quand même savoir de quoi il retourne, je vous offre généreusement un résumé de la situation :Je ne lis plus - C'est... [Lire la suite]
Posté par erzebeth à 21:52 - - Commentaires [24] - Permalien [#]
jeudi 8 juillet 2010

« Vous êtes la nouille croustillante dans la salade de la vie »

La passerellede Lorrie Moore (A Gate at the stairs, 2009)Éditions de l'Olivier, 2010, 361 pagestraduction de Laëtitia Devaux « La vie était insupportable, et pourtant tout le monde la supportait. »Une fois qu'on l'a rencontrée, on peut difficilement oublier Esther Greenwood; figurez-vous que je lui ai trouvé un genre de grande sœur, un double littéraire qui aurait vécu à notre époque.Tassie quitte la ville de son enfance, un endroit où il ne se passe rien, pour faire ses études dans un lieu un peu plus civilisé où elle va, pour sa... [Lire la suite]
Posté par erzebeth à 09:30 - - Commentaires [15] - Permalien [#]