N.u.l.l.e.

Nouvel Univers Lunatique et Lacunaire d'Erzébeth

mardi 1 mai 2007

Enchanteur *

Lolitade Vladimir Nabokov (1955) "Imaginez-moi; je n'existerai pas si vous ne m'imaginez pas." Je me suis promis de ne pas citer dans cette critique la fameuse première phrase de ce livre, celle que tout le monde connaît et que tout le monde cite dès qu'il est question de Lolita. Alors non, je vaincrai ce réflexe, bien que cette première phrase, ou plutôt les premières phrases sont d'une beauté saisissante. Par contre, je veux bien raconter ce soir où j'ai entendu parler pour la première fois et de ce livre et... [Lire la suite]
Posté par erzebeth à 21:21 - - Commentaires [7] - Permalien [#]

dimanche 22 avril 2007

«Ceux qui ensoleillent la vie des autres éclairent également leur propre existence.» (Barrie)

Il est bon d'adapter sa manière de lire à l'ouvrage qu'on tient dans ses mains. Proust, par exemple, nécessite un endroit calme, une assise confortable et un esprit concentré. Les plus aventureux porteront une tasse de thé brûlant à leurs lèvres au moment même où le petit Marcel rencontre pour la première fois l'énigmatique Albertine. Attention, toutefois, à ne pas tacher les pages imprimées - elles survivent mal au contact de l'eau, quand bien même l'intrigue se passe à Cabourg... Pour lire Le Petit Oiseau blanc, il faut un ciel... [Lire la suite]
Posté par erzebeth à 21:54 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
mercredi 18 avril 2007

Les moustachus belges ont tout mon respect

Sumo sur brin d'herbed'Alexandre Millon (2006) J'ai des critiques de livres en retard, et plus j'attends moins j'ai envie de m'y mettre. A quoi bon gerber quelques mots qui ne serviront à rien. A quoi bon tenter d'écrire quelques lignes sur des classiques que tout le monde connaît. Je verrai. J'ai trop conscience, en ce moment, de la vacuité de mon entreprise. Je présente d'avance mes excuses, mais depuis mon départ d'un certain forum littéraire, je ne sais plus parler des livres. Mais il y a quand même ce roman. On ne rit... [Lire la suite]
Posté par erzebeth à 10:18 - - Commentaires [5] - Permalien [#]
dimanche 1 avril 2007

Une caresse sulfureuse

Du bout des doigtsde Sarah Waters (2002)traduction d'Erika Abrams "J'espère que vous recueillez ses larmes, intervient M. Huss. Je me dis souvent que ce serait bien d'avoir une encre faite avec des larmes de jeune fille." Et, avec ces larmes versées, Sarah Waters a écrit. Et, Erzébeth, avec une envie de lire un grand roman, emprunta ce livre et s'en délecta. Je ne vais pas en faire une critique (manque de temps et d'inspiration) mais je m'en voudrais de ne pas dire deux mots à l'égard de ce roman qui m'a beaucoup,... [Lire la suite]
Posté par erzebeth à 11:59 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
jeudi 29 mars 2007

Questionnaire !

Gentiment passé par Céline, voici donc un questionnaire littéraire auquel je suis enchantée de répondre (ce n'est pas ironique, je le précise), même s’il faut être lucide, mes réponses sont arbitraires, et je suis sûre qu’elles seraient différentes si je m’amusais à répondre à nouveau à ces questions dans deux mois. Bref ! Je me lance : Les quatre livres de mon enfance : L’enfance dure jusqu’à quel âge ? Je vais y inclure personnellement ma dixième année, comme si le passage au collège fracturait quelque chose dans l’enfance.... [Lire la suite]
Posté par erzebeth à 10:38 - - Commentaires [6] - Permalien [#]
vendredi 23 mars 2007

Confusion des arguments

(j'ai toujours été nulle pour les titres) La Confusion des sentiments (1927)de Stefan Zweig livre de poche, 127 pages La Confusion des sentiments, Bruno Cantais (oui, N.u.l.l.e. laisse une place à la peinture expérimentale) Il m'a fallu près d'une semaine pour lire ce court roman, ce qui me fait une moyenne de 21 pages lues chaque jour. Un record, qui me rappelle comme je suis peu concentrée ces derniers temps... Et comme j'ai totalement perdu l'habitude de parler de mes lectures, mon avis risque d'être caduque - je... [Lire la suite]
Posté par erzebeth à 19:25 - - Commentaires [11] - Permalien [#]
dimanche 18 mars 2007

Rediffusion littéraire (1)

Marilyn dernières séancesde Michel Schneider (2006) Grasset, 531 pages « Ce serait une vilaine histoire, même si on pouvait en supprimer la fin. Une femme déjà un peu morte traînant une petite fille triste par la main. » Dès qu'on touche à un mythe, on risque de mal faire, d'être maladroit, ou de lui coller des histoires qui ne sont pas les siennes. Critiquer un livre qui touche à un mythe, c'est tout aussi périlleux. Je ne pense pas dévoiler un scoop terrible en disant que le désespoir artistique de certaines personnes me... [Lire la suite]
Posté par erzebeth à 18:11 - - Commentaires [9] - Permalien [#]