N.u.l.l.e.

Nouvel Univers Lunatique et Lacunaire d'Erzébeth

dimanche 16 mars 2008

Un peu de moi

La joyeuse et optimiste Fashion m'ayant gentiment invité à répondre à un questionnaire qui circule sur les blogs en ce moment, je ne peux que m'y soustraire... (surtout que c'est un exercice qui m'amusera toujours, mais je ne peux pas vous confier ça, puisqu'en général, il faut faire semblant d'être ennuyé(e) par le tag qu'on nous colle...) La règle étant comme toujours de répondre soi-même et d'inviter d'autres personnes à subir le même sort... 1. Le trait principal de mon caractère : je crois être arrangeante (ce n'est pas mon... [Lire la suite]
Posté par erzebeth à 11:42 - - Commentaires [17] - Permalien [#]

samedi 15 mars 2008

Je vais défaillir

Henry Bauchau* vient de sortir un livre ! (et personne ne me prévient, c'est un pur scandale; apprendre ça au détour d'un site, je ne vous raconte pas le choc)Je faisais allusion, à la fin de cette critique, à son œuvre de peintre, étant totalement frustrée intérieurement de ne pas savoir à quoi ressemblent ses œuvres.Il a dû m'entendre. Début mars a paru L'atelier spirituel; Evene est à peu près le seul site à expliquer le contenu du livre. Il s'agit en fait d'un recueil de poèmes et d'œuvres picturales. Et là me vient une... [Lire la suite]
Posté par erzebeth à 17:47 - Commentaires [9] - Permalien [#]
vendredi 14 mars 2008

Champagne !

Aujourd'hui, c'est mon bloganniversaire; je n'aurais jamais cru que cette histoire durerait aussi longtemps - un an ! Vous me direz, un an, c'est pas difficile, quand on déserte les lieux pendant des mois... c'est pas faux. Mais j'ai fait un petit calcul à partir du nombre de billets en ligne, et c'est comme si j'en avais posté un tous les deux jours et demi. Et je dis : pas mal pour une fille qui n'a jamais rien à dire (après, que le propos soit pertinent ou non, c'est un autre débat...).Aujourd'hui, comme il y a un an, il fait beau.... [Lire la suite]
Posté par erzebeth à 15:50 - - Commentaires [23] - Permalien [#]
mercredi 12 mars 2008

« Marche doucement, car tu marches sur mes rêves »

Le boulevard périphérique / Henry BauchauActes sud, 2008 Et bien voilà. Je prends mon petit courage à deux mains pour vous parler du plus beau roman de ce début d'année (en même temps, c'est le seul que j'ai lu) : Le boulevard périphérique d'Henry Bauchau. « ... je mettrai des mots sur tout cela pour voiler, pour tenter de voiler ce vide incompréhensible, cette béance. » Dans ce roman, Henry Bauchau s'exprime sur des événements parvenus dans sa vie il y a plus de vingt-cinq ans. A cette époque-là (au début des années 80,... [Lire la suite]
Posté par erzebeth à 18:08 - - Commentaires [6] - Permalien [#]
lundi 10 mars 2008

Sur les toits de Paris

Rue des maléfices / Jacques Yonnet (1954 - publié, à cette époque, sous le titre d'Enchantements de Paris)Phébus Libretto, 2004 J'étais fort tentée de passer cette lecture sous silence, déjà parce qu'elle m'a laissée dubitative tout au long des pages, aussi parce qu'elle date désormais de quelques semaines et que les souvenirs s'étiolent... Mais cette Chronique secrète d'une ville (c'est le sous-titre) faisant partie de mon challenge de l'année, je trouvais préférable d'en parler un peu. Rue des maléfices est le seul texte... [Lire la suite]
Posté par erzebeth à 17:38 - - Commentaires [9] - Permalien [#]
dimanche 9 mars 2008

Pêle-mêle

D'une manière totalement étonnante, j'ai continué à lire pendant ma virtuelle absence - mais je n'ai pas poussé le vice à écrire des notes de lecture, qui auraient été prêtes pour une publication. Alors, forcément, avec quelques semaines de décalage, les souvenirs s'émoussent un peu, et je ne me sens pas d'attaque pour écrire de vrais commentaires (surtout que j'ai un doute : vais-je encore savoir les écrire ? ce suspense est abominable); pour autant, je n'ai pas non plus envie de passer sous silence toutes mes lectures - d'où un... [Lire la suite]
Posté par erzebeth à 11:01 - - Commentaires [6] - Permalien [#]

samedi 8 mars 2008

Mieux vaut tard...

Tellement tard, en fait, que je n'y croyais plus. Mais voilà, après cinq mois d'attente, internet fonctionne chez moi. J'ai beau être vissée devant mon ordinateur depuis quelques heures, j'ai du mal à assimiler la nouvelle. Mais ça y est !L'endroit reprendra vie petit à petit; il faut faire les poussières, écrire quelques mots... je n'ai pas envie de me presser. Merci à ceux qui (m')ont attendu(e) (je vois tout, grâce aux statistiques) et puis... et puis quoi ? Rien ! Je suis trop contente, soulagée, pour trouver les bons mots. Mais... [Lire la suite]
Posté par erzebeth à 15:48 - - Commentaires [27] - Permalien [#]
dimanche 10 février 2008

Mots en vrac

« Je m’ennuie - Je voudrais être crevé, être ivre, ou être Dieu pour faire des farces.Et merde. »Gustave Flaubert, avril 1938(étonnant, non ?) Puisque j'ai la chance inouïe de passer le week-end dans un lieu connecté (j'en pleure de bonheur, si vous saviez), je pensais en profiter pour laisser encore un message inutile sur cette page, un genre de fourre-tout désordonné (ce qui me ressemble assez, d'ailleurs).La bannière a changé, j'ai fait cela en coup de vent, mais en pensant à cette chère Marilyn, et à ce livre qu'on a eu... [Lire la suite]
Posté par erzebeth à 20:03 - - Commentaires [13] - Permalien [#]
samedi 9 février 2008

Les challenges, c'est comme la Star Ac' : un défi contre soi-même

Bonjour ! Ca faisait longtemps, n’est-ce pas (même si j’imagine que c’est plus long pour moi que pour vous) ? Je ne suis toujours pas de retour, ce serait bien trop facile si c’était le cas. Ayez d’ailleurs l’extrême amabilité de ne pas me demander des nouvelles des travaux, ou ce serait très désobligeant de votre part.Maintenant que les sujets tabous sont clairement définis, passons à ce qui m’amène à hanter quelques instants ce lieu déserté.Je pense avoir déjà parlé ici de mon goût pour l’inutile et, un soir où je devais être... [Lire la suite]
Posté par erzebeth à 13:53 - - Commentaires [16] - Permalien [#]
samedi 12 janvier 2008

(Dés)espérance

Cette idée m’est venue un soir de larmes, l’idée d’écrire encore quelques impudeurs totalement indécentes, l’envie de dire au revoir dans chacun de mes mots parce que je suis en fuite perpétuelle.Ce soir de larmes-là, alors que je lisais un de ses entretiens, j’ai pensé qu’il fallait écrire un peu, maladroitement, sur Henry Bauchau. Avant qu’il ne meure. Il a eu quatre-vingt-quinze ans cette année, et depuis que je le connais, depuis si peu de temps, j’appréhende ce moment où il n’écrira définitivement plus. Quand je regarde cette... [Lire la suite]
Posté par erzebeth à 13:55 - - Commentaires [12] - Permalien [#]