N.u.l.l.e.

Nouvel Univers Lunatique et Lacunaire d'Erzébeth

mardi 9 octobre 2007

"Ne pas chercher à comprendre"

Fatherlandde Robert Harris (1992)traduit de l'anglais par Hubert Galle Le titre est une citation de Si c'est un homme, de Primo Levi. Je ne sais pas si vous vous souvenez, mais un homme, prisonnier avec l'auteur, a gravé ses mots au fond de sa gamelle. Il y a trop de pourquoi dont ils ne peuvent avoir la réponse. Commencer mon billet ainsi n'est pas la façon la plus joyeuse que je pouvais trouver, mais cela amène bien au sujet de l'excellent thriller uchronique (on ne grimace pas, et on continue de lire, faites moi confiance !)... [Lire la suite]
Posté par erzebeth à 08:28 - - Commentaires [3] - Permalien [#]

dimanche 7 octobre 2007

Mes amis ont la grande classe

S'il y a bien une chose que j'adore dans la vie, c'est recevoir du courrier (y répondre est déjà un autre problème - même virtuellement, il me faut des plombes pour m'y mettre). Là, j'en attendais un avec impatience, surtout qu'il devait venir de Boston, USA, et je trouvais que c'était la grande classe de recevoir un courrier de Boston, USA. Pas vous ?S'il a été long pour arriver, c'est uniquement parce qu'il a fait un détour en Thaïlande (nous remarquons ici que la Poste aime les farces, même aux USA). Mais j'ai tout pardonné, parce... [Lire la suite]
Posté par erzebeth à 12:09 - - Commentaires [8] - Permalien [#]
vendredi 5 octobre 2007

"J'ai un projet, devenir fou"

Allez, encore un poème. Vous pouvez me taxer de fainéante, parce qu'il est bien facile de faire de la figuration sur un blog, en citant des auteurs qu'on a aimé lire. C'est vrai que je suis fainéante; mais je fais aussi ce que je peux, avec mes deux boulots, l'imminente reprise des études, le manque de temps qui en découle et ma toujours profonde absence de logement personnel (j'ai réussi à vous apitoyer, j'espère ?). Cette semaine, mon "invité" est l'un de mes cinq auteurs préférés dans le monde entier, j'ai nommé Charles... [Lire la suite]
Posté par erzebeth à 08:59 - - Commentaires [5] - Permalien [#]
mercredi 3 octobre 2007

... et merci encore !

(billet fourni avec fautes d'orthographe) Voilà que j'entame ma cinquième semaine de travail, et je n'ai même pas fait de message digne de ce nom à ce sujet; une pure honte, à croire que je suis débordée comme une secrétaire. Ca tombe bien, je travaille dans un secrétariat, entièrement féminin. Normalement, on a tous des idées préconçues sur ces fonctionnaires qui sont débordées dès qu'on leur parle de deux choses différentes - et quelque part, on a raison d'avoir de tels a priori. Loin de moi l'envie de me moquer (ça ne me... [Lire la suite]
Posté par erzebeth à 09:02 - - Commentaires [31] - Permalien [#]
lundi 1 octobre 2007

I want a ...

Je vous aurais bien gratifiés aujourd'hui d'un petit billet littéraire, or mon rythme de lecture actuel est à pleurer; ce qui est dramatique, puisque le bouquin que je suis en train de lire est vraiment bon, seulement voilà, pas le temps. C'est effrayant. En attendant, je n'abandonne pas tout à fait le navire, et vous laisse écouter une chanson qui me plaît bien (en même temps, choisir volontairement un morceau que je déteste, ça aurait été un peu stupide). Il s'agit de Coin Operated Boy, des Dresden Dolls. Si vous ne les connaissez... [Lire la suite]
Posté par erzebeth à 08:56 - - Commentaires [6] - Permalien [#]
vendredi 28 septembre 2007

La sous-location, un art difficile

Parlons cinéma, puisque j'ai pu voir récemment un film agréablement étonnant. Il s'agit de Ladykillers, un remake des frères Coen (et je pourrais même préciser qu'il est sorti en 2004, voilà, c'est dit). Nous y rencontrons le Docteur Goldthwaith Higginson Dorr, diplômé de la Sorbonne et joué par Tom Hanks, qui loue une chambre chez une bonne vieille dame pieuse et parano avec son chat (vous comprenez, il ne doit pas sortir de la maison). Seulement, les intentions de D.G. (= Docteur Goldthwaith. Vous ne croyiez quand même pas que... [Lire la suite]
Posté par erzebeth à 09:00 - - Commentaires [10] - Permalien [#]

mercredi 26 septembre 2007

Les souffrances d'une jeune violette

Pour le plus grand bonheur de Lamousmé, voici un poème de Goethe, que j'avais eu la chance d'étudier. C'était d'ailleurs très drôle, puisqu'on avait dû en faire un commentaire composé, et que j'avais été totalement hors-sujet. Je n'en garde rancune à personne, c'est dire si je suis clémente envers ma prof de l'époque, et le petit Johann Wolfgang. Pour éviter de passer une nouvelle fois à côté de l'essentiel, je ne dis rien et vous laisse lire :      La violette      Une violette dans un pré, ... [Lire la suite]
Posté par erzebeth à 09:00 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
lundi 24 septembre 2007

A eux de nous faire préférer le train

Orient-Expressde Graham Greene (1932)traduit par Denise Clairouin Le postulat de départ est assez simple : le temps d'un trajet dans l'Orient-Express (qui part ici de Londres et arrive à Constantinople), G. Greene s'attache au destin de quelques personnages, qui sont amenés à se côtoyer bien qu'ils viennent de différents milieux sociaux. C'est ainsi que le lecteur fait la connaissance de Myatt, un commerçant juif spécialisé dans le raisin sec et qui voyage pour affaires, Coral Musker, danseuse de revue qui part trouver un nouvel... [Lire la suite]
Posté par erzebeth à 09:00 - - Commentaires [7] - Permalien [#]
jeudi 20 septembre 2007

Super Nanny a pris des muscles

Un des petits bonheurs de la vie est de voir de beaux mâles entreprendre une carrière cinématographique; ça facilite le quotidien des petites gens (dont je fais partie). En effet, quoi de plus réjouissant que la perspective de voir et revoir (dès lors qu'on possède un lecteur dvd ou une carte de ciné illimitée), dès qu'on le désire, le physique avantageux d'un bel éphèbe du septième art ? Je commence à réaliser, depuis hier soir, que Clive Owen n'a rien à envier à quiconque niveau plastique; passez une heure trente en sa compagnie, et... [Lire la suite]
Posté par erzebeth à 19:40 - - Commentaires [10] - Permalien [#]
mardi 18 septembre 2007

Derrière les barreaux

J'adore les associations d'idées; au départ devait paraître aujourd'hui un article qui ne viendra finalement que la semaine prochaine mais, alors que j'y réfléchissais, mes pensées ont continué à remonter le fil invisible de mes idées, pour finalement me conduire jusqu'à Rainer Maria Rilke.D'abord, on ne se moque pas de ses prénoms, il n'y est pour rien. Ensuite, il faut me croire quand je clame ma passion pour ce poète autrichien (1875-1926). Je l'ai connu grâce au poème qui suit; c'était en cours d'allemand, on l'a étudié,... [Lire la suite]
Posté par erzebeth à 11:00 - - Commentaires [9] - Permalien [#]