N.u.l.l.e.

Nouvel Univers Lunatique et Lacunaire d'Erzébeth

samedi 23 juin 2007

Un petit serial killer pour la route ?

L'Aliéniste de Caleb Carr (1994)traduit par René Baldy et Jacques Martinache Anna West, Williamsburg Bridge(lieu où le premier cadavre du livre est découvert...) Non, Non, NON, il n'est pas question d'une véritable note de lecture, j'ai perdu l'habitude (si  tant est que je l'ai(e ?) eue un jour) mais je ne peux pas taire le plaisir que j'ai éprouvé avec ce roman, ce qui était nécessaire après quelques lectures variant de l'ennui à la perplexité en passant par le désarroi. Bref, il y a eu quelques ratés qu'il fallait... [Lire la suite]
Posté par erzebeth à 13:27 - - Commentaires [16] - Permalien [#]

jeudi 21 juin 2007

-

Contrairement aux apparences : 1. ce blog n'est pas (encore) tout à fait mort2. moi non plus Il s'agit juste d'une succession d'événements plus ou moins agréables qui me tiennent éloignée de ces lieux (qui ne me manquent pas, à vrai dire). Je vous ai déjà dit que je laissais tout mourir ? Agnès-avec-un-H (Hagnès, donc), la plante qui se trouve actuellement sur mon bureau, en est une nouvelle preuve vivante (enfin, plus pour longtemps). Je suis incapable de m'occuper d'une plante. Alors, d'un blog ! Encore moins. Je me démenais... [Lire la suite]
Posté par erzebeth à 21:03 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
jeudi 14 juin 2007

... Avant toute chose

Il faut écouter Yann Tiersen, parce que c'est comme ça et pas autrement. Il faut l'écouter quand il porte une chemise bleue, un tee-shirt vert, quand il porte des boucles d'oreilles, il faut l'écouter la nuit quand on pleure, ou le jour quand on veut danser, il faut coller ses oreilles à sa musique et plus que l'écouter, il faut l'entendre, entendre ce qu'elle dit, entendre sa mélancolie déchirante et son espoir léger. Il y a des rencontres qui sauvent. Quand je retourne vers lui, ce n'est jamais anodin. Mettez la musique,... [Lire la suite]
Posté par erzebeth à 17:51 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
dimanche 10 juin 2007

Pardon !

J'ai un sens de l'humour assez douteux - mais n'y voyez aucun message citoyen de ma part. Chacun occupe ses dimanches comme il veut. Merci Paris de montrer le bon exemple.
Posté par erzebeth à 00:08 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
vendredi 8 juin 2007

Ca, c'est Fraggle Rock !

Entrez dans la danse, Les soucis n'ont pas de chance !La musique commence,Ca c'est Fraggle Rock ! Voilà ce que je chantais à tue-tête, hier soir, alors que je réglais les derniers petits détails d'un travail. C'est drôle comme Fraggle Rock me rappelle des tas de choses, mais ce n'est pas de ça dont je voulais parler, non, ce début de message n'existe que pour déboucher sur ceci : Oui, une photo sombre et ratée, parfaitement. Qui cache l'essentiel, une magnifique couverture bordeaux, très chic. Je pensais que quitte à... [Lire la suite]
Posté par erzebeth à 18:21 - - Commentaires [5] - Permalien [#]
jeudi 7 juin 2007

Il se nommait Corbeau...

Kafka sur le rivaged'Haruki Murakami (2002)traduction du japonais par Corinne Atlan C'est incroyable comme le hasard agit bien parfois; c'est peut-être parce qu'il n'existe pas, d'ailleurs. Avec curiosité, j'avoue, je regarde parfois les mots-clé que des gens ont tapés dans divers moteurs de recherche avant de tomber chez moi. Cette semaine, j'ai eu : « fille amoureuse d'un homme sur un tableau fantôme » et « que se disent deux fantômes quand ils se rencontrent ? » et c'est exactement ça.Exactement de ça dont parle Kafka sur le... [Lire la suite]
Posté par erzebeth à 22:47 - - Commentaires [9] - Permalien [#]

mardi 5 juin 2007

05.06.07, c'est drôle, non ?

Cher Journal, Je te délaisse un peu ces derniers temps, mais j'ai de bonnes excuses à cela. De plus, cette inertie risque de perdurer encore quelques jours (comprendre : au moins deux semaines). Pourtant, ce ne sont pas les anecdotes à raconter qui manquent (en fait, si) ! Comme toujours, ce sont le temps et l'envie qui me manquent. Mais plus particulièrement le temps; ma vie est peut-être moins vide qu'à l'ordinaire mais ce qui la remplit ne me plaît pas. Tant pis, il faut se forcer, on ne fait pas toujours ce qu'on veut, alors je... [Lire la suite]
Posté par erzebeth à 18:26 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
vendredi 1 juin 2007

Spleen et idéal

La lecture de La Petite fille qui aimait trop les allumettes, parce que la première phrase de ce poème y est citée, m'a donné des envies de Baudelaire... et il ne faut jamais s'en priver.           Spleen      J’ai plus de souvenirs que si j’avais mille ans.      Un gros meuble à tiroirs encombré de bilans,     De vers, de billets doux, de procès, de romances,     Avec de lourds cheveux roulés dans des quittances,    ... [Lire la suite]
Posté par erzebeth à 18:11 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
jeudi 31 mai 2007

Et tout s'embrasa

La petite fille qui aimait trop les allumettesde Gaëtan Soucy (1998) "Nous avons dû prendre l'univers en main mon frère et moi car un matin peu avant l'aube papa rendit l'âme sans crier gare." Alors les deux enfants n'ont pas le choix, ils vont devoir vivre, s'occuper de ce cadavre qu'ils déposent sur la table de la cuisine, mais comment faire ? ils n'ont jamais quitté leur maison; ils n'ont jamais adressé la parole à une autre personne que leur père; ils ne savent pas la valeur de l'argent, ils ne savent qu'il... [Lire la suite]
Posté par erzebeth à 18:18 - - Commentaires [6] - Permalien [#]
mercredi 30 mai 2007

Pocahontas, une légende indienne

Pour ma chère Julie - Avril 1607. Après un long voyage, trois navires anglais accostent en Virginie, après avoir cherché (en vain) la route des Indes. Sur terre, ils devront trouver de l'or, des fourrures. La première étape est de construire un fort; il s'agit de Jamestown, construit aux abords du fleuve James. Les hommes ont beau être motivés, les lieux sont contre eux : les marécages rendent le quotidien insalubre et les maladies se propagent. A cela s'ajoutent des rapports peu cordiaux avec les habitants de cette terre : les... [Lire la suite]
Posté par erzebeth à 17:11 - - Commentaires [10] - Permalien [#]