N.u.l.l.e.

Nouvel Univers Lunatique et Lacunaire d'Erzébeth

lundi 28 mai 2007

The end has no end

L'amour aux temps du cholérade Gabriel Garcia Marquez (1985)traduit de l'espagnol par Annie Morvan Prenez un grand auteur vivant et accessoirement prix Nobel, ajoutez l'un de ses romans les plus connus que vous lisez attentivement alors que le vent gronde dehors et que la pluie s'écrase avec force sur vos fenêtres, et vous obtenez ainsi une fille bien embêtée au moment d'écrire quelques mots sur ce qu'elle vient de lire.D'accord, je sors la même rengaine chaque fois, mais chaque fois je me dis qu'elle est justifiée pour ce livre... [Lire la suite]
Posté par erzebeth à 23:28 - - Commentaires [2] - Permalien [#]

samedi 26 mai 2007

Du pouvoir de la littérature sur le sexe faible

Les femmes qui lisent sont dangereusesde Laure Adler et Stefan Bollmann (2006) Il y a des titres irrésistibles. Puis il y a le livre en lui-même, un grand objet avec des pages glacées où il y a plus d'images que de mots. Après la préface inutile de Laure Adler, on trouve celle, plus agréable et instructive de Stefan Bollmann, et l'on entre ensuite dans l'histoire de la lecture vécue par cette étrange créature qu'est la femme. On leur a longtemps interdit cette activité perverse; pourquoi la femme saurait-elle lire ? Puis,... [Lire la suite]
Posté par erzebeth à 21:38 - - Commentaires [8] - Permalien [#]
jeudi 24 mai 2007

"Un tableau nocturne"

(Dors, mon enfant, Marguerite Gérard) « La vie et la mort, l'enfant et la mère, sont toujours en train de se rencontrer : quand l'une accoste dans le port, l'autre largue les amarres. Elles échangent un signe : "Tout va bien." Et elles passent leur chemin.Mais après ?Je crois que les seuls fantômes qui se glissent dans notre monde sont de jeunes mères décédées qui reviennent voir comment se portent leurs enfants. Il n'y a pas d'autre motivation assez forte pour ramener ceux qui sont partis. Elles entrent sans bruit dans... [Lire la suite]
Posté par erzebeth à 08:40 - - Commentaires [5] - Permalien [#]
mercredi 23 mai 2007

Troublant ?

Allez savoir comment, je suis tombée sur ce site et notamment sur une galerie de tableaux, tous retouchés pour laisser entrer en leur sein quelques fantômes... Cette réécriture picturale m'a interpellée : Ce fantôme marque l'absence. Mais cette absence est-elle dûe à une perte, ou a-t-elle toujours été présente (oui, j'ai conscience de ce que je viens d'écrire) ? Cette femme accoudée à la fenêtre pourrait être le fantôme d'une soeur disparue trop tôt, ou d'une amie. Elle reviendrait l'après-midi, veillant à ce que tout aille... [Lire la suite]
Posté par erzebeth à 16:12 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
mardi 22 mai 2007

Le magicien du bizarre

L’éléphant s’évapore de Haruki Murakami traduit du japonais par Corinne Atlan (je ne peux pas donner une date de parution fiable ; apparemment, ce recueil n’existe pas au Japon, il aurait été composé de différentes nouvelles tirées de différents recueils. Cette sélection précise a d’abord été publiée aux Etats-Unis, en 1993, et la traduction française (depuis le japonais donc, et pas depuis l’américain) date de 1998. A propos, je commence ma critique par une parenthèse inutile si je veux !) Mes... [Lire la suite]
Posté par erzebeth à 17:31 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
vendredi 18 mai 2007

Zut, j'ai encore oublié de réfléchir à un titre

Pension allemandede Katherine Mansfield (1911)traduction de Charles Mauron En général, quand je termine un livre, j'écris quelques mots dessus le jour même, ou le lendemain. Pension allemande attend depuis lundi, c'est une honte. Mon inspiration est au niveau zéro, ce qui ne m'arrange pas, d'ailleurs, pour mon petit travail universitaire, mais chut. Je me devais de faire un effort parce que Pension allemande le mérite vraiment, dont acte.Katherine Mansfield a écrit ce recueil de nouvelles après avoir fait un petit séjour en... [Lire la suite]
Posté par erzebeth à 16:23 - - Commentaires [2] - Permalien [#]

jeudi 17 mai 2007

Et maintenant, s'en convaincre

« L'écriture, comme la parole, est à tout le monde. Prenez-la. Ce que vous avez à dire vaut la peine d'être crié ou écrit. Ouvrez vos gueules. » - Martin Winckler -
Posté par erzebeth à 10:49 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
mardi 15 mai 2007

Quelques feuilles d'herbe

J'ai voulu continuer, très tranquillement, mon petit chemin dans le monde étrange et lointain de la poésie. J'ai trouvé ce livre-ci, à la bibliothèque : Je l'ai ouvert, au hasard. Je suis tombée sur cette page-là : (en cliquant dessus, c'est magique, ça s'agrandit) Alors, j'ai cru que Walt Whitman me parlait, et j'ai pris le livre. Ce recueil n'est qu'une petite sélection des poèmes qu'on peut trouver dans le véritable recueil Feuilles d'herbe. Et, la particularité de l'objet est d'être illustré par Michele... [Lire la suite]
Posté par erzebeth à 15:41 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
lundi 14 mai 2007

Message personnel

Parce qu'il y a des jours comme ça où l'on sait que les occasions de (sou)rire vont être rares. Alors, autant en provoquer une ou deux, puis avec un peu de chance, ça va vraiment marcher pour remonter le moral.Alors que j'aurais des choses passionnantes à écrire sur deux livres que je viens de terminer, je m'octroie une pause égoïste avec des vidéos qui ne plairont peut-être qu'à moi, mais c'est déjà énorme. Les deux premières viennent de Come-back, grande oeuvre cinématographique où l'on retrouve Hugh Grant et Drew Barrymore. Et... [Lire la suite]
Posté par erzebeth à 15:22 - - Commentaires [9] - Permalien [#]
samedi 12 mai 2007

Cassons du classique !

Gatsby le Magnifiquede Francis Scott Fitzgerald (1925) traduit de l'américain par Jacques Tournier Le titre de ce billet n'est là que pour provoquer - non, il n'y aura pas de lynchage fitzgeraldien sur cette page (je tiens à ma vie) bien que je suis loin de crier au chef-d'oeuvre après la lecture de ce roman qui est pourtant considéré comme tel. Alors, pourquoi est-ce que ça n'a pas fonctionné avec moi ? Question de style, sans doute. Il me fut difficile, par moment, d'accrocher à ce qui était écrit, et de voir où ça me... [Lire la suite]
Posté par erzebeth à 15:27 - - Commentaires [9] - Permalien [#]