N.u.l.l.e.

Nouvel Univers Lunatique et Lacunaire d'Erzébeth

jeudi 19 avril 2007

Histoire de finir (en beauté ?)

Petit panorama photographique de clichés inclassables et sans lien les uns avec les autres. Arc-en-ciel pendant notre visite de Volubilis. Le guide nous a dit que chez eux, ils appelaient ça La Ceinture de Fatima. Un grand bassin, à Meknès Le paradis des gourmand(e)s. Mais comme le Maroc n'est absolument pas le temple des pâtisseries (titre qui revient à la Tunisie), on n'en a dégustées qu'une fois. Ce qui est très drôle, c'est que quand on leur demandait "A quoi il est, celui-là ?", la réponse était... [Lire la suite]
Posté par erzebeth à 10:33 - - Commentaires [4] - Permalien [#]

mercredi 18 avril 2007

Rien que pour les yeux

La plus belle ville qu'on ait traversée, à mon goût, est Chefchaouen, petite cité nichée dans les montagnes. Elle détonne par la couleur de sa médina (= vieille ville), tout en bleu et blanc. Mais puisque rien ne devait être totalement réussi pendant ce séjour, c'est à notre arrivée à Chefchaouen que je suis tombée malade. Ca ne m'a pas empêchée de me promener dans ses rues mille fois plus calmes que celles de Fès (infernales), et mille fois plus propres aussi. Cette fois, je me permets de ne pas me perdre dans des... [Lire la suite]
Posté par erzebeth à 22:32 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
mercredi 18 avril 2007

Les moustachus belges ont tout mon respect

Sumo sur brin d'herbed'Alexandre Millon (2006) J'ai des critiques de livres en retard, et plus j'attends moins j'ai envie de m'y mettre. A quoi bon gerber quelques mots qui ne serviront à rien. A quoi bon tenter d'écrire quelques lignes sur des classiques que tout le monde connaît. Je verrai. J'ai trop conscience, en ce moment, de la vacuité de mon entreprise. Je présente d'avance mes excuses, mais depuis mon départ d'un certain forum littéraire, je ne sais plus parler des livres. Mais il y a quand même ce roman. On ne rit... [Lire la suite]
Posté par erzebeth à 10:18 - - Commentaires [5] - Permalien [#]
mardi 17 avril 2007

Du côté des autochtones

J'avais prévu de m'étendre un peu sur les différentes rencontres qui ont jalonné notre séjour marocain. Je voulais parler de Jino (déjà évoqué dans le billet précédent) qui a été le premier à nous inviter chez lui. Sa fille, la belle Fatima, avait mon âge et je ne pouvais m'empêcher de penser à la vie qui l'attend. Fatima sera femme au foyer, elle ne travaillera jamais. Elle élèvera ses enfants avec l'argent que son mari voudra bien lui laisser. Son père nous a expliqué qu'elle a arrêté l'école (il a une très mauvaise opinion de cette... [Lire la suite]
Posté par erzebeth à 22:01 - - Commentaires [6] - Permalien [#]
lundi 16 avril 2007

Stupidité

Une page à tourner, alors qu'elle devrait l'être depuis longtemps. Stupidité de croire que les gens nous attendent éternellement. Valse incessante où untel prend la place du fuyard. Pointe de regret ou de jalousie. Zazie a raison, on oublie. On oublie vite. Et celle qui a fui se retrouve dans les bois, à la nuit tombée, elle a froid et ne sait pas vers où se diriger, elle attend quelques instants, entend les bruits qui l'entourent, l'encerclent, elle n'a pas peur mais elle aperçoit un moineau qui lui apporte la nouvelle, on l'a déjà... [Lire la suite]
Posté par erzebeth à 16:27 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
lundi 16 avril 2007

Coulisses

Alors que nous étions à Fès, nous avons rencontré un petit homme, Jino, qui pour le simple plaisir de nous rendre service, nous a emmenées dans des endroits que nous aurions ignorés sans lui. Nous avons vu le chauffeur de hammam, qui passe ses journées assis, dans la poussière et la chaleur, et charge constamment un immense four. Tous les chats nomades du quartier l'entourent, attirés par cette source de chaleur qui les abrite. Nous avons vu des hommes tisser des écharpes ou encore la chaîne humaine que traverse le... [Lire la suite]
Posté par erzebeth à 11:59 - - Commentaires [4] - Permalien [#]

dimanche 15 avril 2007

Du fond de ma tanière

Oui, il y a encore un peu de lumière par ici, il y a cette lumière que j'ai laissée, cette nuit, parce que les microbes me font peur dans le noir. Ils me laissent en tête-à-tête avec moi-même, et mes yeux restent grands ouverts, scrutant les ombres hostiles. Je suis fatiguée, je voudrais tout envoyer promener. Débrouillez-vous avec ce que j'oublie derrière moi, triez, jetez, partez. Je voudrais dormir. Je voudrais trouver une clé qui m'ouvrirait la bonne porte. Ma petite maladie et mon voyage ont eu raison de mon moral. Ces quelques... [Lire la suite]
Posté par erzebeth à 11:21 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
dimanche 1 avril 2007

Trois petits tours et puis je m'en vais

Il est l'heure pour moi d'éteindre cet ordinateur - de vérifier que je n'oublie rien - de rêver encore un peu - de sourire en pensant que je pars en vacances alors que l'héroïne du livre que je viens de commencer s'appelle Holiday - de vous dire à bientôt, dans deux semaines - si personne ne me vend contre des dromadaires (le risque existe bel et bien, hélas). J'aurais pu faire semblant, programmer quelques billets qui apparaîtraient par magie pendant mon absence, je n'en ai eu ni l'envie, ni le temps. Je ne sais rien de l'endroit où... [Lire la suite]
Posté par erzebeth à 12:08 - - Commentaires [9] - Permalien [#]
dimanche 1 avril 2007

Une caresse sulfureuse

Du bout des doigtsde Sarah Waters (2002)traduction d'Erika Abrams "J'espère que vous recueillez ses larmes, intervient M. Huss. Je me dis souvent que ce serait bien d'avoir une encre faite avec des larmes de jeune fille." Et, avec ces larmes versées, Sarah Waters a écrit. Et, Erzébeth, avec une envie de lire un grand roman, emprunta ce livre et s'en délecta. Je ne vais pas en faire une critique (manque de temps et d'inspiration) mais je m'en voudrais de ne pas dire deux mots à l'égard de ce roman qui m'a beaucoup,... [Lire la suite]
Posté par erzebeth à 11:59 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
vendredi 30 mars 2007

A l'ombre des bien-pensants

Je n'ai rien à raconter, si ce n'est un bout de fatigue qui reste collé à ma peau, et cet abonnement que j'ai pris pour un manège qui me fait tourner, tourner, même quand je ne le veux pas (plus).Il y a des journées qu'on n'a pas envie de vivre, pas parce qu'elles seront particulièrement désagréables, mais plutôt parce qu'on se sent seulement capable de rester en boule au fond de son lit, un thé et un livre à portée de mains, des consolateurs de premier ordre. Mais il faut se lever, se pincer les joues pour qu'elles rosissent un peu,... [Lire la suite]
Posté par erzebeth à 20:37 - - Commentaires [2] - Permalien [#]