N.u.l.l.e.

Nouvel Univers Lunatique et Lacunaire d'Erzébeth

samedi 31 octobre 2009

Est-ce que Dieu est dans votre vie, là ?

feuillesLes individus normaux qui ont la chance d'avoir le week-end pour eux profitent généralement du samedi matin pour dormir un peu plus tard que d'habitude, traîner pendant le petit déjeuner, se laver un peu plus tranquillement. La normalité me fait cruellement défaut puisque tel un individu hautement stupide, j'ai fait sonner mon réveil pour aller à la piscine. Je peux vous dire que, du fond de mon lit, ça me restait en travers de la gorge. Mais depuis que j'ai découvert qu'il y avait peu de monde, le samedi matin, à l'ouverture de la piscine, j'essaie de prendre sur moi et de m'y rendre gaiement.
Gaiement, il faut le dire vite. Déjà, je m'interdis d'y aller en bus, ce qui m'ajoute en plus un trajet à pied. Marcher, ça va, je peux le tolérer - sauf quand c'est pour me rendre dans un lieu aussi désagréable, qui pue le chlore. Donc, je marche en bougonnant. Vingt minutes de bouderie intense.
Ce matin, hélas, une charmante jeune femme vient rompre la monotonie de mon trajet. J'arrête la musique qui divertissait mes oreilles, pensant qu'elle allait me demander le chemin pour se rendre je-ne-sais-où. Sa voix est aimable.
"Excusez-moi de vous déranger, mais j'aimerais vous poser une question : croyez-vous que la Bible soit mise en pratique au quotidien ?"
Il fallait que ça tombe sur toi. Une chrétienne, dans la rue, un samedi à 9h. Je regrette presque de lui apprendre que je ne suis pas croyante.
"Ah. Mais n'avez-vous jamais lu la Bible, au moins comme simple référence culturelle ?"
J'ai envie de lui répondre que je ne sais pas lire, ou que je préfère les histoires de vampire, ou que je ne projette aucunement de me cultiver, mais je m'entends dire que, non, je trouve ce texte trop impressionnant. Elle croit que c'est à cause de son aura religieuse, alors qu'en réalité, c'est parce qu'il y a trop de pages, et que c'est écrit tout petit.
"Permettez-moi quand même de partager quelques pensées avec vous."
Vas-y. De toute façon, je n'ai pas envie de nager, je suis prête à tout pour y échapper, même écouter ton discours d'illuminée. Elle sort une petite brochure, me lit ce passage :
Par ailleurs, les principes divins dans la Bible nous enseignent un mode de vie qui procure des bienfaits d'ordre physique (j'écoute, intéressée : et si c'était un moyen d'échapper à la natation ?)
.
Par exemple, 'être modéré dans ses habitudes' favorise une bonne santé (je commence à la regarder de manière suspecte). 'Se purifier de toute souillure de la chair et de l'esprit' évite bien des maladies (je me tais, mais n'en pense pas moins). En outre, l'application des conseils divins consignés dans la Bible contribue à la réussite d'un mariage et au respect de soi (presque envie de lui demander si la Bible fait aussi revenir l'être aimé, et règle les problèmes d'argent mais curieusement, je m'abstiens).
Je scrute son visage. Elle croit à ce qu'elle vient de me lire. Et moi, hilare intérieurement, pense qu'en moins d'une minute, elle a éclairci tout le problème de mon existence. Mais oui, bien sûr, si je suis tombée malade, c'est parce que mon âme est impure et que je ne crois pas en Dieu. La réponse était si simple, il faudra que je pense à appeler mon médecin lundi, il sera content d'apprendre que j'ai trouvé la solution parfaite.
J'ai envie qu'elle me donne son prospectus (ce qu'elle fera, d'ailleurs), parce que je pense à cette amie friande de ces discours mystiques, qu'elle stocke dans ses toilettes, au point d'en tapisser les murs (la première fois, ça surprend. Puis la deuxième fois, vous vous installez sur les toilettes, et vous vous marrez).
La jeune Témoin de Jéhovah me souhaite une bonne journée et je poursuis ma route.
Plus loin, je croise une maman chat avec deux bébés. A vue de nez, ils ont au moins deux mois. Le petit noir et blanc est à croquer : petit, fluet, il ravive en moi le goût que je porte aux animaux qui ont l'air malheureux ou tristes. Je me retiens d'aller les caresser (la piscine, la piscine !), pense à
Caro[line] et au futur chat que je finirai bien par adopter, quand ma vie sera, disons, un peu plus stable. S'ils sont encore là au retour, je m'approcherai (évidemment, ils auront déguerpi entre-temps).
A la piscine, il ne s'est rien passé d'intéressant. J'ai continué de bougonner dans l'eau, et en en sortant, parce qu'il me reste encore quatre malheureux billets d'entrée. Soit quatre semaines de torture.
Une fois rhabillée, j'entends un homme du personnel raconter à une vieille nageuse que si l'eau est si froide, c'est parce qu'ils viennent de la changer. Ils la changent souvent. Le mardi, des écoles viennent investir les lieux.
"Et sur 100 gamins, il y en a bien 30 qui pissent dans l'eau. Je vous assure, on voit l'eau prendre une teinte jaunâtre."
Oh, non. Je me rends chaque semaine dans une piscine où tout le monde fait pipi. Après, on s'étonne que je sois misanthrope.
Sur le chemin du retour, je bougonne encore. Je photographie quelques feuilles mortes, et me rappelle que je dois me vernir les ongles en noir. C'est qu'
Erzébeth Bathory est de sortie, ce soir.

(la photo n'est pas de moi, parce que mon téléphone portable n'a su faire que des clichés ridicules. Mais ça m'a donné envie de me promener en forêt, c'est malin).

Posté par erzebeth à 11:59 - égocentrisme - Commentaires [22] - Permalien [#]

Commentaires

    J'adore quand tu racontes ta vie.
    Je suis solidaire de la piscine: je vais commencer ça bientôt (quand la copine vraiment motivée, elle, sera de retour); mais jamais le samedi matin, oh non!!!

    Posté par Mo, samedi 31 octobre 2009 à 14:54
  • J'avais promis d'aller à la piscine toutes les semaines moi aussi. Résultat : je n'ai toujours pas pris ma carte...

    Sinon, j'adoooore quand tu nous fais des billets comme celui-ci. On doit avoir toutes les deux l'air de bonnes poires, si ça peut te consoler. Au mois d'août, à 8h du matin, j'attendais gentiment que quelqu'un de l'agence où je travaillais arrive pour m'ouvrir quand deux femmes m'ont abordée : "Nous aimerions vous parler de la Bible"
    Moi : "... ???? Désolée, je suis athée" (intérieurement : "excellente réponse, elles vont déguerpir en grimaçant")
    Et non : "Mais comment vivez-vous le fait d'être athée ?"
    J'ai été obligée de leur dire qu'il était 8h du matin et que je n'avais pas encore pris mon café (je n'en bois jamais, mais c'était pour leur signifier gentiment que j'allais mordre).

    Sans parler de la fois où une musulmane intégriste m'a assurée que je brûlerai en enfer avec un air de pitié, parce que je ne croyais pas en Dieu...

    (ma vie est troooop intéressante, non ? )

    Posté par Lilly, samedi 31 octobre 2009 à 15:19
  • Piscine de Siloé

    "A la piscine, il ne s'est rien passé d'intéressant."

    Même pas un jeune barbu qui marche sur l'eau?

    Posté par Daniel Fattore, samedi 31 octobre 2009 à 17:03
  • Pour la piscine, je compatis, je me suis moi même surprise à partir courir à 6h30 en juillet dernier, en sortant sans faire de bruit pour ne réveiller personne et en me demandant pour quelle fichue raison je m'imposais un truc pareil !

    Pour les Témoins en tous genre, voyons les choses du côté à moitié plein, ces gens s'intéressent tant à leur prochain qu'ils veulent son salut éternel. "Eternel", ça fait penser à Edward, et ma foi, une éternité auprès de lui, même en allant à la piscine tous les samedis......

    Posté par Fantômette, samedi 31 octobre 2009 à 18:13
  • Et elle ne t'a pas invitée à une réunion le dimanche matin ? Généralement ça se termine comme ça. Mois aussi j'ai souvent été abordée par ce genre de personnes. Et je me suis souvent demandée comment elles choisissaient leurs victimes. J'imagine qu'elles choisissent les piétons, qui marchent seuls, et qui ont l'air disponibles ou du moins abordables... Il y en a une qui sévissait le samedi sur le pont de Bercy quand je fréquentais ce quartier et de samedi en samedi j'avais régulièrement droit au même discours.
    Sinon tu sais qu'en bord de mer l'automne est beaucoup moins beau ? Dans les régions venteuses, les feuilles sont arrachées aux arbres à peine roussies et des balayeurs zélés les font disparaître nous précipitant dans l'hiver à la vitesse grand v. On ne peut pas tout avoir...
    Et à part ça, j'admire ta volonté de fer !

    Posté par levraoueg, samedi 31 octobre 2009 à 18:17
  • Celui qui me fera me lever (le samedi matin ou le dimanche après la sieste, voire le mardi après el dîner) pour aller à la piscine, n'est pas encore né. Il paraît qu'on ne l'attend pas avant quelques milliers d'années, genre que ce serait un messie, ou un truc du genre. (désolée, c'est l'humour du samedi soir)

    Posté par fashion, samedi 31 octobre 2009 à 20:09
  • Ta pensée nous a porté chance car nous avons trouvé notre petite minette !! On devrait la récupérer en début de semaine, bientôt le photos.

    Posté par Caro[line], samedi 31 octobre 2009 à 22:32
  • * Mo, ah, toi, tu fais partie de ceux qui aiment être accompagnés pour aller à la piscine ? Moi, pas. Je porte très mal le maillot de bain, il faut dire.
    (et je vais abandonner le samedi matin, c'est trop absurde)

    * Lilly, cool, tu iras en enfer toi aussi, bon ben on se retrouvera là-bas, alors ! Il y en a certains qui font vraiment peur, je crois qu'ils ne se rendent pas compte comme ils sont déconnectés de la réalité...
    (pour la piscine, je me suis forcée à acheter un carnet de dix entrées, pour m'obliger à y retourner. Le gars a cru me faire plaisir en m'offrant un 11e ticket. J'avais failli pleurer)

    * Daniel Fattore, hélas, non ! Il doit garder ce show pour les dimanche matin

    * Fantômette, courir, alors là, ça dépasse mon entendement. Je ne comprendrai JAMAIS ceux qui courent. Après, bon, vu l'été qu'on a eu, il valait mieux y aller avant qu'il ne fasse chaud, c'est vrai... Mais ne recommence jamais !
    Pour Edward, las, son charme vampiresque n'a pour l'instant aucune prise sur moi. Je te laisse donc l'éternité et la damnation...!

    * Levraoueg, non pas d'invitation mais sur le prospectus, il y a un coupon à remplir si on veut les rejoindre pour en savoir plus (ben tiens). Et je crois que tout le monde est potentiellement victime (j'écoutais de la musique, elle le voyait, ça ne l'a pas empêchée de m'interrompre).
    Dommage pour les feuilles mortes. Mais la mer doit être belle quand même, non ? Se promener sur la plage avec une écharpe et des mitaines...

    * Fashion, surtout, CONTINUE COMME CA ! Ceux qui se lèvent, ou ressortent de chez eux, pour pratiquer une activité sportive, sont des gens infréquentables et indignes de confiance. Oh si.

    * Traîtresse de Caro[line], je suis malgré tout contente pour toi ! Vous allez devenir gâteux en moins d'une soirée, mais ça, c'était un risque à prendre !

    Posté par erzébeth, dimanche 1 novembre 2009 à 00:46
  • Moi j'aime quand tu racontes ta vie! )
    Tu vas à la piscine? Moi aussi! Et je porte très mal le bonnet! Egalité!! )
    @ Mo: ahh? Et tu vas à quelle piscine?

    Posté par chiffonnette, dimanche 1 novembre 2009 à 08:55
  • IL n'y a décidément qu'à toi que ce genre de chose arrive... ceci dit je me suis bien marrée à la lecture de ton billet (sauf pour le pipi beurk beurk).

    Posté par Ankya, dimanche 1 novembre 2009 à 11:09
  • @Chiffonnette: on ira dans le 19e ou le 20e - je crois bien qu'on parlait de Pailleron pour les jours chics...

    Posté par Mo, dimanche 1 novembre 2009 à 12:35
  • On decrait avoir un chat au printemps (l'English cede et je gagne du terrain) Il s'appellera Ludwig (forcement) et tu seras obligee de venir le voir (forcement aussi) :$
    Have I ever told you I was evil and really stuborn? Mwahahahaaaaaa

    Posté par Ofelia, dimanche 1 novembre 2009 à 18:52
  • * Chiffonnette, ça me réconforte terriblement de savoir que je ne suis pas la seule masochiste sur terre ! Mais là où je déménage bientôt, ouf, la piscine n'oblige pas le port du bonnet... (oui, j'ai enquêté !). S'il faut, je serai presque contente d'aller me baigner (c'est le "presque" qui fait toute la différence...)

    * Ankya, ne me dis pas que tu ne t'es jamais fait accoster par des témoins de Jéhovah, ou par d'autres branches religieuses, d'ailleurs ! Ou alors, j'espère sincèrement que ça t'arrivera un jour. C'est très drôle

    * Mo, par curiosité, je suis allée voir les tarifs de Pailleron. Je t'en supplie, ne paie jamais 3.10€ pour aller nager. Ce prix est hallucinant.

    * Ofelia, ahhhhhh, Ofelia !! Le nom de ton futur chat est trop parfait. Quand j'adopterai le mien, il faudra vraiment que tu m'aides à trouver un nom aussi classe. Moi aussi, tiens, je pourrais adopter un chat au printemps. Ou plutôt au début de l'été. Chouette, je viens de trouver un but dans ma vie !

    Posté par erzébeth, dimanche 1 novembre 2009 à 19:58
  • Vous m'énervez, toutes, avec vos adoptions félines.
    Je boude.

    (et pailleron, oui, c'est indécent, c'est pour ça que ce sera juste les jours chics. Sinon, la piscine du coin entre midi et deux, c'est très bien).

    Posté par Mo, dimanche 1 novembre 2009 à 22:13
  • Tiens, tiens, j'ai trouvé une bonne raison pour éviter la résolution que je viens de prendre, c'est à dire aller à la piscine tous les vendredis soirs

    Posté par anjelica, lundi 2 novembre 2009 à 12:41
  • * Mo, allons, allons, si je finis par adopter un chat, tu auras le droit de me le garder quand je partirai, va
    (non mais, ne boude pas trop, je sais que personnellement, je ne suis pas prête d'en avoir un...)
    Et méfie-toi, on prend goût au chic !

    * Anjelica, héhé, ne te laisse pas influencer par mes propos ! En plus, le vendredi soir, c'est bien, ça permet d'évacuer de la semaine, le jeu étant de ne penser à rien quand on nage, de se vider la tête, et ça marche. Si, si

    Posté par erzébeth, lundi 2 novembre 2009 à 19:59
  • Vive les minettes !

    Posté par Caro[line], mardi 3 novembre 2009 à 08:10
  • ah tiens, je vais rajouter mon grain de sel (satanique, of course). Il y a fort longtemps, lors d'halloween, nous étions allés voir un concert de rock chrétien à Saint Sulpice à Paris. C'était une manifestation concurrente à Halloween s'intitulant Holy wins (eh oui, y'a des artistes dans l'église:!) Bon je précise que j'y suis allée par compassion pour mon fiancé, journaliste en herbe, qui devait faire un article sur le sujet. Après avoir constater non sans une certaine pitié la pauvreté de la musique et des paroles de ces chansons, nous entrâmes dans l'église, rendue célèbre par le pathétique Dan Brown. Et là, voilà t'y pas que nous sommes abordés par une jeune fille sans doute bien sous tout rapport, nous demandant si nous étions croyants. Non. Mais vous êtes catholiques? Non. Mais... vous êtes baptisés non? oui. Alors vous êtes catholiques!! (regard triomphant). Non. Hum. et vous connaissez l'histoire de la bible? Oui, j'ai lu Alain Decaux raconte jésus aux enfants (et j'ai rajouté, in petto, co****sse). Maintenant, vous arrêtez de nous ennuyer? j'ai horreur du prosélytisme.
    C'était l'anecdote du jour!

    Posté par Choupynette, mardi 3 novembre 2009 à 16:53
  • finalement tu n'as pas eu le temps pour le vernis noir !!! dommage

    Posté par yueyin, mardi 3 novembre 2009 à 22:21
  • * Caro[line], le message subliminal de ton commentaire m'échappe, non, vraiment, je ne vois pas de quoi tu parles !

    * Choupy, que je COMPATIS ! Pour m'amuser, pardon, m'instruire, j'ai déjà essayé d'écouter du rock chrétien. Assister à un concert aurait été au-dessus de mes forces (en fait, j'aurais eu un fou rire du début à la fin).
    J'aime bien ton histoire

    * Yue, si, ah, j'aurais eu largement le temps de me maquiller, mais c'est vraiment pénible à étaler, et surtout, à retirer ensuite. Comme je n'aurais jamais pu aller au travail avec du vernis noir, j'aurais dû l'enlever le dimanche, et j'étais fatiguée rien qu'en y pensant

    Posté par erzébeth, mercredi 4 novembre 2009 à 20:06
  • j'en connais qui n'ont pas les mêmes réticences *soupir* mamzelle milou par exemple re*soupir* enfin )))

    Posté par yueyin, jeudi 5 novembre 2009 à 23:48
  • * Yue, il faut bien que jeunesse se passe
    Mais je suis sûre que les ongles noirs sont indispensables à sa tenue, attends, si elle n'est pas raccord jusqu'au bout des ongles, tu veux qu'elle se sente mal à l'aise, cette pauvre mademoiselle milou ?

    Posté par erzébeth, vendredi 6 novembre 2009 à 19:24

Poster un commentaire