N.u.l.l.e.

Nouvel Univers Lunatique et Lacunaire d'Erzébeth

lundi 4 janvier 2010

Têtu, brutal et imprévisible

Le faucon de Malte
Dashiell Hammett (The maltese falcon, 1929)
Gallimard, 1950, traduction d'Henri Robillot
Folio policier, 232 pages

http://ecx.images-amazon.com/images/I/41TRP7J0J9L._SL500_AA240_.jpg

Si vous rechignez pour un rien, si vous ne savez pas ce que vous voulez, si vous vous plaignez du froid, de la foule, de petits détails insignifiants, je vous conseille une petite escapade au pays des détectives au visage en forme de V, où rien ne vous fera froncer les sourcils, pas même la mort suspecte de votre associé lors d'une nuit épaisse.
Le faucon de Malte est d'une efficacité redoutable contre tous les petits maux de notre quotidien. Je partais légèrement profane (ce sont plus ou moins mes premiers pas dans la littérature hard-boiled et, honte sur moi, je n'ai jamais vu Bogart dans le rôle de Sam Spade), et je suis revenue parfaitement conquise.
Vous n'avez pas besoin d'en savoir beaucoup (de toute façon, j'imagine que vous êtes cultivés, vous, et que vous connaissez déjà parfaitement l'histoire); il suffit de suivre le blondinet de détective dans son enquête un peu foireuse - où l'on rencontre une jeune femme au charme indéniable mais aux mensonges aiguisés, des policiers tenaces, des hommes étranges à la recherche d'une même chose, une statuette de faucon qui vaudrait tous les trésors du monde... Spade, étant sollicité par des camps visiblement adverses pour retrouver l'oiseau, passera quelques nuits très courtes avant de mettre un point final à toutes ces aventures qui semblent l'amuser plus qu'autre chose. D'un flegme inébranlable, d'un humour parfois déroutant, Sam Spade use de ses charmes afin de séduire hommes et femmes (mais surtout femmes, curieusement) et d'obtenir les renseignements qui lui manquent. Il boit, il fume, son ego est blessé quand il se prend un coup de poing qu'il ne peut pas rendre, bref, Spade est un héros délectable à suivre, son charme de macho sûr de lui fonctionnant même sur le lecteur (mais surtout sur la lectrice, étrangement).
On va de rebondissements en rebondissements, on cherche à comprendre, on se marre de temps en temps (et même plus que ça), difficile de ne pas adhérer à cette ambiance noire qui déconnecte de notre réalité pour nous plonger dans un monde où tout est envisageable, surtout le pire. Comment résister ?

«- Je ne sais pas où est ce sacré faucon, vous non plus. Elle, si. Comment voulez-vous qu'on le retrouve, si je ne joue pas le jeu de Brigid ?
- Je dois reconnaître, dit Cairo, hésitant et sceptique, que vous avez une explication toujours prête.
- Que voulez-vous que je fasse ? reprit Spade. Que j'apprenne à bégayer ? Venez, on pourra discuter ici. »

Moi, j'adore.
Et parce qu'il ne faut jamais rater une occasion de parler d'Humphrey, je ne résiste pas :

http://www.linternaute.com/sortir/cinema/film/dossier/les-100-films-a-avoir-vus-dans-sa-vie/images/le-faucon-maltais.jpg

Ça se passe de commentaire.

Ce livre m'a été offert par Mo lors du sexy swap, et je tape des mains tellement je la remercie pour ce choix ô combien judicieux. D'ailleurs, la demoiselle n'aimant pas offrir quelque chose qu'elle n'a pas elle-même testé auparavant, a lu Le faucon de Malte et en dit quelques mots par là (fin du billet).
Maintenant, je sais ce qu'il me reste à faire (voir le film, évidemment).

Posté par erzebeth à 09:00 - lecture - Commentaires [29] - Permalien [#]

Commentaires

    Il a tout pour me plaire ce mec (oh bah c'est étonnant ça tiens dis donc)

    Posté par Ofelia, lundi 4 janvier 2010 à 09:14
  • "le sexy swap"!!! hahaha!
    j'adore!
    et bien sûr que D.Hammett est dans ma pal! et merci de me le rappeler surtout..

    Posté par casanova, lundi 4 janvier 2010 à 09:23
  • C'est marrant, l'année dernière je lisais Le faucon de Malte de la série du Poulpe, qui fait référence à celui-ci justement. Je n'en avais jamais entendu parler jusqu'à lors...

    Posté par bladelor, lundi 4 janvier 2010 à 10:08
  • Bien contente qu'il t'ait plu autant qu'à moi, et qu'il ait illuminé un peu ton Paris en ce début d'année (ou la fin de l'autre, enfin, peu importe)!
    IL y a encore trois nouvelles avec Spade, mais je regrette tant qu'il ne soit pas devenu le héros d'une série!

    Posté par Mo, lundi 4 janvier 2010 à 11:53
  • Je l'ai lu en VO pendant mes années fac et j'ai eu beaucoup de mal à accrocher, mais l'étude de l'oeuvre en TD m'a permis de l'apprécier. J'ai beaucoup aimé l'adaptation.

    Posté par Tiphanie, lundi 4 janvier 2010 à 13:15
  • nouvelle VF

    Une nouvelle traduction toute neuve, complète, respectueuse du texte de Hammett, de son style et de son vocabulaire vient de paraitre chez Quarto Gallimard. Le Faucon maltais (retour au titre du film). Ce sera en poche d'ici 15 mois environ, je pense. Bonne lecture...

    Posté par pierre bondil, lundi 4 janvier 2010 à 17:31
  • Corneille, fiche le camp d'ici

    Bon, c'est malin, maintenant, je l'ai noté sur la LAL, mais je me dis qu'il va me falloir attendre 15 mois (environ).
    Curieusement, j'ai vu le film mais je ne m'en souviens pas. C'était dans ma période "Casablanca", "African queen"... *soupir*

    Posté par Fantômette, lundi 4 janvier 2010 à 21:23
  • * Ofelia, tu t'entendrais bien avec lui. C'est de la lecture qui fait du bien. Et qui divertit intelligemment. Que demander de plus ?

    * Céline, je t'assure, le sexy swap, c'était un moment merveilleux. Dès que Fashion en ré-organise un, INSCRIS-TOI !!!
    Et sors-moi cet Hammett de ta PàL, il ne mérite pas de prendre la poussière. Le pauvre.

    * Bladelor, est-ce que ça t'a donné envie de remonter le fil ? Je viens d'aller lire ton billet (parce que le Poulpe, je connais vaguement, mais pas tant que ça), et toi, tu as réussi à me donner envie de lire cette vraie fausse histoire vraie. Du faucon. Puis je découvrirais au passage Marcus Malte, une pierre deux coups...

    * Mo, comme tu as raison, il aurait mérité d'être à la tête d'une série, ce formidable Spade ! Et ce roman a en fait illuminé mon début-décembre, alors que je déménageais comme je pouvais (j'ai un peu de retard dans mes billets, hum). C'était parfait. Merci encore !

    * Tiphanie, en VO, ça doit être bien particulier, je comprends que ça soit moyennement drôle à étudier. Mais si le film a rattrapé ça, tant mieux !

    * Pierre Bondil, dois-je comprendre que l'édition que j'ai lue était irrespectueuse du texte d'origine ? Merci pour l'information, en tout cas, ce sera intéressant à suivre...

    * Fantômette, tant que tu te souviens de "Casablanca", le reste ne compte pas.
    Mais comment oublier "Casablanca", de toute façon ?

    Posté par erzébeth, lundi 4 janvier 2010 à 21:47
  • Tout comme Fantômette, je me souviens mal du film de Huston, mais j'ai repéré qu'il passait jeudi soir sur Arte. Pour ceux qui disposent d'une télé en état de marche et que cette semaine de rentrée n'aura pas épuisés, c'est à 22h20. Sinon je n'arrive pas à être vraiment tentée. Pourtant j'aimerais bien lire ce que j'appelle toujours "les classiques du roman policier", mais je ne trouve pas ce qui pourrait me convenir...

    Posté par Mea, lundi 4 janvier 2010 à 22:42
  • roooohh comme tu es convaincante
    et je vais même pouvoir commencer à laisser des messages subliminaux du type : dis tu me le prêtes stiplait?

    Posté par Stéphanie, mardi 5 janvier 2010 à 04:45
  • Tu vas te régaler avec le film! Le charme incomparable de Bogart, mhhhhh! Dans une intrigue retorse, miam!

    Posté par chiffonnette, mardi 5 janvier 2010 à 08:12
  • Je pensais que j'étais cultivée un minimum, mais faut croire que non !!

    Posté par Caro[line], mardi 5 janvier 2010 à 13:40
  • * Mea, tu me brises le coeur. A 22h20, je suis hors d'état de regarder quoi que ce soit, c'est vraiment dommage...
    Et alors, le film te tente plus que le roman ? Je t'assure que celui-ci est sympathique. Drôle. Mais peut-être qu'il n'est pas encore temps pour toi de lire des classiques policiers...

    * Stéphanie, je te l'aurais prêté avec plaisir, mais comme je l'ai lu avant mon déménagement, il est resté, comme touutes mes affaires, chez ma mère. Je peux éventuellement essayer de penser à le ramener la prochaine fois que j'irai là-bas, mais je ne peux rien promettre, hélas :-/

    * Chiffonnette, Bogart, on me le mettrait dans n'importe quel film, je regarderais avec amour et concentration. Soupir.

    * Caro[line], bien sûr que si, tu es cultivée !! La preuve, tu vas à des lectures de Proust

    Posté par erzébeth, mardi 5 janvier 2010 à 21:00
  • Oh non ! J'espère que tu n'envisages pas de vraie pause tout de même. Un simple petit ralentissement je comprendrais très bien, mais une pause... D'ailleurs personnellement je n'ai jamais de billet d'avance. Et quand j'ai des lectures d'avance, si je n'ai pas écrit de billet tout de suite, après je n'en ai plus envie. Ah la dure vie du blogueur !

    Posté par Mea, mardi 5 janvier 2010 à 22:16
  • * Mea, bah, j'ai même pas le temps d'écrire à mes amis. De m'occuper d'autres choses, de me balader le coeur léger. Alors je me demande, pourquoi m'imposer le blog quand d'autres choses me feraient plus plaisir... Je me sens tellement loin de ce qui se passe dans la blogosphère que je ne vois pas l'intérêt de sauver les apparences.
    Mais bon, on verra. Je vais essayer de rester, même à distance.
    Mais tout ça est temporaire, je reviendrai en force un de ces jours

    Posté par erzébeth, mercredi 6 janvier 2010 à 20:12
  • Si tu veux découvrit toute la beauté de l'écriture de Marcus (je l'appelle Marcus si je veux d'abord ! ), je te conseille de débuter avec un de ses recueils de nouvelles.
    Et oui cette lecture m'avait donné envie de remonter le fil. J'adore les lectures en réseau qui en appellent d'autres infiniment, hélas la PAL n'est pas pour...

    Posté par bladelor, jeudi 7 janvier 2010 à 00:19
  • * Bladelor, merci de ce bon conseil ! Je le suivrai.
    Moi aussi, j'aime ces toiles d'araignée littéraires qu'on tisse nous-mêmes, créant chacun une toile unique et captivante...
    (quant à la PàL, on s'en fiche !)

    Posté par erzébeth, jeudi 7 janvier 2010 à 18:41
  • Que lis-je ? Tu envisages de mettre ton blog entre parenthèses ? Ah non, tu ne peux pas faire ça, justement parce qu'il est unique et qu'il manquerait... Pourquoi ne pas réduire le nombre de billets ?

    Posté par Melanie B, jeudi 7 janvier 2010 à 19:54
  • bn aors je ne suis pa cultivee moi!^^ non tu n'etais pas la seule a ne pas connaitre l'histoire, tu vois!j'avais juste entendu parler, c tt!ms merci pr ton billetdu cp, je note! bises

    Posté par tif, vendredi 8 janvier 2010 à 00:30
  • mékoimékesse

    Dis moi, une question me taraude.
    "2010 sera culturelle ou ne sera pas". Dans l'improbable hypothèse où 2010 ne serait pas culturelle (genre tu ne liras aucun livre, n'écouteras aucun concerto, ne verras aucune expo, ne converseras avec personne, enfin, tu voâs ce que je veux dire, comme dirait l'inénarrable Yves Calvi), dis moi, comment vas-tu faire pour annuler 2010 ???

    Posté par Fantômette, vendredi 8 janvier 2010 à 20:17
  • * Melanie B, le nombre de billets a déjà considérablement diminué, mais un billet par semaine, je trouve que ça n'a pas de sens... Alors, autant faire dormir ce blog en attendant que je sois plus libre, non ? (je suis toujours en train de réfléchir) (mais ne t'inquiète pas, je suis incapable de partir complètement)

    * Tif, j'espère que ça te plaira !

    Posté par erzébeth, vendredi 8 janvier 2010 à 20:28
  • * Ma chère Fantômette, étant donné que 2010 est DEJA culturelle de mon côté (j'ai déjà deux merveilleuses soirées théâtrales de prévues, et je compte bien me gaver niveau expos, parce-que-je-ne-paie-pas), je crois qu'aucune annulation n'est envisageable.
    Heureusement, parce que sinon, on serait bien embêtés (je n'ai encore trouvé aucun mode d'emploi pour annuler une année).

    Posté par erzébeth, vendredi 8 janvier 2010 à 20:30
  • Je ne sais pas ce que je t'envie le plus, ne pas payer les expos auxquelles tu prêtes ton facétieux regard ou avoir tant d'expo à disposition...
    Mmmmm, théâtre... C'est curieux ça, moi aussi, théâtre. Théâtre, c'est bien.

    Posté par Fantômette, dimanche 10 janvier 2010 à 13:40
  • * Fantômette, ce qui serait encore plus merveilleux, ce serait d'avoir le temps de visiter toutes ces merveilleuses expositions. Mais heureusement que les choses sont mal faites, ou cela créerait trop de jalousies, je le sens bien...

    Posté par erzébeth, dimanche 10 janvier 2010 à 20:22
  • N'en rajoute pas, hein !

    Perso, je ne sais pas ce que disait l'horoscope, mais j'ai fait de la luge dans ma campagne tout le WE (ouiii, un WE où personne à la maison ne travaillait, un truc de ouf).
    Qu'as-tu diable enchâssé ?

    Posté par Fantômette, dimanche 10 janvier 2010 à 21:01
  • A propos du blog-it : ))
    Et vive l'enchâssage!!! )

    Posté par fashion, dimanche 10 janvier 2010 à 23:36
  • * Fantômette, de la luge, c'est fantastique ! Ca a du bon, la campagne. On n'y voit pas de grandes expos, mais c'est quand même le lieu idéal pour luger.
    Pour l'enchâssement, hum, c'est une sombre histoire de littérature allemande. Oui, dit comme ça, c'est pas folichon. Et pourtant, crois-moi... enchâsser, c'est drôle.

    * Fashion, j'espère qu'on aura l'occasion d'enchâsser encore et encore

    Posté par erzébeth, mardi 12 janvier 2010 à 20:02
  • Que dire de plus après ce billet dithyrambique sur ce classique américain et sur le sublissime Humphrey Bogart dans le rôle principal, à part de te conseiller vivement de voir le film au plus vite, pour compléter ta culture ...

    Posté par Nanne, mardi 12 janvier 2010 à 21:49
  • * Nanne, mais oui, ma culture cinématographique, il faut que j'y pense ! Je vais faire des listes, ce n'est plus possible. Je ne peux pas rester dans l'ignorance, surtout quand il s'agit d'un film avec Humphrey en vedette...

    Posté par erzébeth, mercredi 13 janvier 2010 à 20:37

Poster un commentaire