N.u.l.l.e.

Nouvel Univers Lunatique et Lacunaire d'Erzébeth

jeudi 31 juillet 2008

Pourquoi je ne serai jamais cultivée

L'éducation sentimentale de Gustave Flaubert (1869) Dans une lettre à Louise Colet, Gustave Flaubert écrivait : « Ce qui me semble beau, ce que je voudrais faire, c'est un livre sur rien, un livre sans attache extérieure, qui se tiendrait de lui-même par la force interne de son style, comme la terre sans être soutenue se tient en l'air, un livre qui n'aurait presque pas de sujet ou du moins où le sujet serait presque invisible, si cela se peut. » (16 janvier 1852) Cela se peut; on pouvait croire que le rien dominait Madame... [Lire la suite]
Posté par erzebeth à 09:42 - - Commentaires [7] - Permalien [#]

mardi 29 juillet 2008

En partance

Les Tournesols de Monet Mon grand plaisir dans la vie est de me contredire sans arrêt. Ca permet de ne pas prendre de décision fixe, d'adapter mon point de vue selon les circonstances. Ne pas devoir trancher, voilà un bonheur délicieux.C'est ainsi que j'ai horreur de l'été et que je déteste les vacances d'été. N'étant pas encore engagée dans la vie active, les vacances m'ont toujours paru trop longues. Que faire de ces deux mois de liberté ? Ca s'aggrave à l'université; la mienne nous offre plus de quatre mois et demi de congés.... [Lire la suite]
Posté par erzebeth à 10:34 - - Commentaires [24] - Permalien [#]
dimanche 27 juillet 2008

Ne faites pas d'enfant

(et si c'est trop tard : bon courage) « Quel homme eût été Balzac, s'il eût su écrire ! » Ce n'est pas moi qui le dis (je maitrise très mal les temps du passé), mais un certain Gustave Flaubert; cette petite pique m'a toujours énormément plu. Puisqu'il est de bon ton de parler de soi, sachez que Balzac et moi entretenons des rapports difficiles. Un jour, nous nous aimons (La Peau de chagrin, Le lys dans la vallée...); le lendemain, il m'ennuie au-delà du concevable (je lui en veux encore pour Eugénie Grandet). Mais je renonce... [Lire la suite]
Posté par erzebeth à 10:01 - - Commentaires [37] - Permalien [#]
vendredi 25 juillet 2008

« Je ne joue plus »

Sa Majesté des mouchesde William Golding (1954)traduction de Lola Tranec La laideur de cette couverture explique pourquoi ce livre a eu le temps de sympathiser avec ma bibliothèque entière avant que je ne daigne l'ouvrir; mais son heure a fini par arriver. Alors que la Seconde Guerre Mondiale sévit sur le globe, un avion s'écrase sur une île; ça a dû se dérouler plus d'une fois pendant cette période houleuse de l'Histoire, à ce détail près qu'ici, les passagers sont tous des enfants de 6 à 13 ans (environ) et qu'aucun adulte... [Lire la suite]
Posté par erzebeth à 09:33 - - Commentaires [17] - Permalien [#]
mercredi 23 juillet 2008

Pourquoi je ne serai jamais cinéphile

  Il me paraissait logique, après avoir vu Scarface d'Hawks, de regarder ensuite le remake de de Palma, sorti quelques cinquante années après le grand film d'Hawks. Bien entendu, 50 ans d'écart, ça suppose quelques modifications. On modernise la situation; il n'est plus question d'alcool et de prohibition, mais de drogue et d'argent sale. Tony Montana (Al Pacino), après un parcours un peu mouvementé (on lui commande un meurtre), obtient l'autorisation de rester sur le territoire américain. Il échappe ainsi à Cuba, à Fidel... [Lire la suite]
Posté par erzebeth à 10:14 - - Commentaires [11] - Permalien [#]
lundi 21 juillet 2008

[Recueillement]

J'avais cette envie, depuis quelques mois, d'aller voir où reposait Baudelaire; une idée fixe que j'ai concrétisée récemment. Ça pourrait paraître morbide - visiter un cimetière, prendre en photo ces gens parfois morts bien avant ma naissance, ces gens qu'on connaît parce qu'ils ont écrit, chanté, joué, publié. Il y a des moments où je me sentais bien bête; où je pensais "Ainsi donc, son corps est allongé ici". Il y a de quoi se sentir petit, infime, dérisoire; mortel. Mais c'est le jeu, après tout !J'avais prévenu, je... [Lire la suite]
Posté par erzebeth à 09:47 - - Commentaires [14] - Permalien [#]
Tags : ,

samedi 19 juillet 2008

« Se rapprocher des vérités de la main »

Il est toujours un peu périlleux d'écrire quelques mots sur un livre, mais je trouve que ça empire dès que je tente d'évoquer un classique ou Henry Bauchau - ce qui devient très drôle quand on sait que mes dernières lectures alternaient classiques et livres d'Henry Bauchau. Je traîne parce que je ne trouve pas les mots; tant pis, je ferai avec ceux qui se présentent. L'atelier spirituel d'Henry BauchauActes Sud, 2008avec une merveilleuse préface de Myriam Watthee-Delmotte (la spécialiste de l'écrivain) « Né, élevé, instruit dans... [Lire la suite]
Posté par erzebeth à 11:02 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
vendredi 18 juillet 2008

Mes essentiels

Yspaddaden a profité de mon absence non remarquée (car j'avais pensé à tout, avec ces billets cinématographiques programmés à l'avance) pour me taguer. J'ai horreur de ce mot, mais en revanche j'aime beaucoup parler de moi, alors pourquoi m'en priver quand on me le demande si gentiment ?Aujourd'hui, il faut répondre à ceci : Je ne suis rien sans... ... eh bien ce n'est pas facile. J'ai eu quelques jours pour réfléchir à cette question existentielle, mais ça ne m'a pas aidée pour autant. Qu'est-ce qui m'est indispensable ? ... [Lire la suite]
Posté par erzebeth à 10:28 - - Commentaires [17] - Permalien [#]
jeudi 17 juillet 2008

La lecture de ce billet peut provoquer un sentiment de jalousie

C'est le cœur léger que j'ai quitté ma ville vendredi dernier, du moins aussi léger qu'il puisse l'être dans une telle situation : je m'étais levée avant 6h (ce qui n'augure jamais rien de bon) et j'avais l'impression de partir à l'abattoir (ne cherchez pas). Finalement, on se rend compte que la légèreté était toute relative mais enfin, je me consolais un peu en me rappelant qu'à mon retour, je trouverai normalement un courrier de Fashion. Et, devinez ? A mon retour, j'ai trouvé un courrier de Fashion. Elle tenait à me remercier... [Lire la suite]
Posté par erzebeth à 20:13 - - Commentaires [14] - Permalien [#]
jeudi 17 juillet 2008

« Here's looking at you, kid. »

J'ai eu envie de prolonger ma découverte de Casablanca, en vous proposant deux vidéos.Aucune des deux n'a des sous-titres, ce qui peut poser problème et je m'en excuse platement (je n'ai jamais compris pourquoi les excuses étaient plus fortes si elles étaient plates, mais on ne va pas commencer aujourd'hui à décortiquer les secrets de la langue française, bien que ça pourrait être amusant). Voilà que je m'égare. La première vidéo est un extrait de Casablanca, où Ingrid Bergman n'apparaît pas. C'est fâcheux, mais il fallait... [Lire la suite]
Posté par erzebeth à 09:21 - - Commentaires [9] - Permalien [#]