N.u.l.l.e.

Nouvel Univers Lunatique et Lacunaire d'Erzébeth

vendredi 30 mars 2007

A l'ombre des bien-pensants

Je n'ai rien à raconter, si ce n'est un bout de fatigue qui reste collé à ma peau, et cet abonnement que j'ai pris pour un manège qui me fait tourner, tourner, même quand je ne le veux pas (plus).Il y a des journées qu'on n'a pas envie de vivre, pas parce qu'elles seront particulièrement désagréables, mais plutôt parce qu'on se sent seulement capable de rester en boule au fond de son lit, un thé et un livre à portée de mains, des consolateurs de premier ordre. Mais il faut se lever, se pincer les joues pour qu'elles rosissent un peu,... [Lire la suite]
Posté par erzebeth à 20:37 - - Commentaires [2] - Permalien [#]

jeudi 29 mars 2007

Questionnaire !

Gentiment passé par Céline, voici donc un questionnaire littéraire auquel je suis enchantée de répondre (ce n'est pas ironique, je le précise), même s’il faut être lucide, mes réponses sont arbitraires, et je suis sûre qu’elles seraient différentes si je m’amusais à répondre à nouveau à ces questions dans deux mois. Bref ! Je me lance : Les quatre livres de mon enfance : L’enfance dure jusqu’à quel âge ? Je vais y inclure personnellement ma dixième année, comme si le passage au collège fracturait quelque chose dans l’enfance.... [Lire la suite]
Posté par erzebeth à 10:38 - - Commentaires [6] - Permalien [#]
mercredi 28 mars 2007

Salaud de navire

Epuisée, je me permets encore une fois de faire parler les autres à ma place. Tout le monde connait cette chanson, depuis toujours, comme tous les grands titres d'Edith Piaf. On connaît, on fredonne. Parfois, on rencontre. Il y a une étincelle qui se met à briller, l'étincelle de l'évidence. J'ai rencontré Milord, qui fait désormais partie des grandes chansons de ma vie. Je me tais à présent, j'ai envie de l'écouter. Milord, Edith Piaf Allez venez ! MilordVous asseoir à ma table,Il fait si froid dehorsIci, c'est... [Lire la suite]
Posté par erzebeth à 10:44 - - Commentaires [5] - Permalien [#]
dimanche 25 mars 2007

"Et sa voix, d'écho en écho..."

J'avais pris la résolution, cette année, de me mettre à la poésie. C'est vrai, il était temps, non ? j'ai vingt-et-un ans, je fais des études de lettres et j'ai d'immenses lacunes poétiques. C'est un genre littéraire que je ne savais pas comment appréhender - je ne le sais toujours pas, d'ailleurs.Mais maintenant, je lis de la poésie. Tout doucement, par gorgées. J'ai terminé Alcools d'Apollinaire, et ça a été une immense déception; pour faire court, j'ai trouvé ce recueil pédant, inaccessible et fort peu sensible. Mais parce que je... [Lire la suite]
Posté par erzebeth à 14:08 - - Commentaires [8] - Permalien [#]
samedi 24 mars 2007

Sous la pression...

... d'une personne dont je tairai l'identité, je ne peux que me soumettre et vous faire part de quelques photos de Marilyn (comme c'est étonnant !), tirées du film (ou du tournage seulement ?) The Misfits, dernière oeuvre achevée de l'actrice.Le film est de John Huston, les photos d'Henri Cartier-Bresson. Et comme je suis encore chez moi ici (non mais !), je les mets par ordre de préférence : Ca devrait être interdit d'être aussi belle.
Posté par erzebeth à 12:56 - Commentaires [8] - Permalien [#]
vendredi 23 mars 2007

Confusion des arguments

(j'ai toujours été nulle pour les titres) La Confusion des sentiments (1927)de Stefan Zweig livre de poche, 127 pages La Confusion des sentiments, Bruno Cantais (oui, N.u.l.l.e. laisse une place à la peinture expérimentale) Il m'a fallu près d'une semaine pour lire ce court roman, ce qui me fait une moyenne de 21 pages lues chaque jour. Un record, qui me rappelle comme je suis peu concentrée ces derniers temps... Et comme j'ai totalement perdu l'habitude de parler de mes lectures, mon avis risque d'être caduque - je... [Lire la suite]
Posté par erzebeth à 19:25 - - Commentaires [11] - Permalien [#]

jeudi 22 mars 2007

La Môme

Marion Cotillard et moi, c'est une longue histoire qui mériterait presque un billet à elle toute seule. On verra si j'en ai le courage un jour. Tout ce que je peux dire, pour résumer cette relation, c'est que je crois en son talent depuis la première fois où je l'ai vue dans un film. Petit à petit, elle a confirmé l'image positive que j'avais d'elle, devenant même l'héroïne d'un de mes films préférés, ou plutôt d'un des rares films qui m'est affreusement nécessaire - Les Jolies Choses. Là aussi, il y aurait beaucoup de choses... [Lire la suite]
Posté par erzebeth à 19:19 - - Commentaires [12] - Permalien [#]
mercredi 21 mars 2007

Pas le temps

Je pourrais raconter le ciel si bleu qui laisse pourtant tomber quelques flocons de neige alors que je marche avec de la musique dans les oreilles. Je pourrais raconter ce sourire qui ne quitte pas mon coeur, parce qu'il y a des rencontres, des évidences, des envies de faire plaisir et parfois le bonheur incroyable d'y parvenir, parce qu'il y a des projets que je peux presque toucher du doigt et qui me rendent heureuse. Je pourrais raconter la peur du retour, parce que ce sourire intérieur me quittera, je le sais, je connais même la... [Lire la suite]
Posté par erzebeth à 18:02 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
dimanche 18 mars 2007

Rediffusion littéraire (1)

Marilyn dernières séancesde Michel Schneider (2006) Grasset, 531 pages « Ce serait une vilaine histoire, même si on pouvait en supprimer la fin. Une femme déjà un peu morte traînant une petite fille triste par la main. » Dès qu'on touche à un mythe, on risque de mal faire, d'être maladroit, ou de lui coller des histoires qui ne sont pas les siennes. Critiquer un livre qui touche à un mythe, c'est tout aussi périlleux. Je ne pense pas dévoiler un scoop terrible en disant que le désespoir artistique de certaines personnes me... [Lire la suite]
Posté par erzebeth à 18:11 - - Commentaires [9] - Permalien [#]
dimanche 18 mars 2007

Qu'on se le dise !

Hier :- il faisait beau - j'ai eu la première rage de dents de ma vie (un bon-heur !)- j'ai passé un certain temps à nettoyer mon regard avec l'aide inaltérable de petites larmes salées- j'ai encore perdu une journée de travail Et pourtant, c'était une belle journée.Si je me mets à positiver, ça prouve comme je vais mal. Un petit sourire intérieur me chatouille. Il me dit : aujourd'hui aussi, ce sera une belle journée. Dois-je le croire ? Elke Franz-Zeiss
Posté par erzebeth à 13:03 - - Commentaires [6] - Permalien [#]