N.u.l.l.e.

Nouvel Univers Lunatique et Lacunaire d'Erzébeth

lundi 3 décembre 2007

Un coup d'oeil sur le reste du monde

Il arrive qu'on se promène dans les rayons d'un magasin, et qu'on ait le coup de foudre absolu pour ce qui se présente à notre regard. C'est ainsi que je suis devenue propriétaire des deux plus belles tasses du monde, mais ce n'est absolument le sujet de mon billet du jour; je voulais plutôt parler d'un autre coup de cœur absolu que j'ai eu, devant une carte postale.Sur le panneau que je regardais, les couleurs étaient chaudes, les dessins soignés; il fallait prendre le temps de s'arrêter sur chacune des cartes pour vraiment les... [Lire la suite]
Posté par erzebeth à 08:30 - - Commentaires [8] - Permalien [#]

samedi 1 décembre 2007

"Back to the trees"

(le titre est un clin d'œil à ma lecture précédente) La harpe d'herbesde Truman Capote (1951)traduction de M.-E. Coindreau Vous êtes chez vous, vous venez de terminer ce roman que vous lisiez depuis quelques jours. Malgré votre PAL atteignant des sommets, rien ne vous tente réellement parmi les titres qui s'entassent ici et là, dans votre logement. Non, ce que vous voulez, c'est de la poésie, un roman terriblement humain, tendre, qui vous émouvrait parce que le narrateur-adolescent, c'est un peu vous, ou c'est un peu ce qui... [Lire la suite]
Posté par erzebeth à 08:30 - - Commentaires [6] - Permalien [#]
vendredi 30 novembre 2007

C'est affreux

J'ai reçu mon colis du swap scandinave ! S'il est arrivé aussi tôt, c'est parce qu'il vient de loin, de Tahiti pour être précise (rien qu'en l'écrivant, j'ai un sourire niais), et ma merveilleuse expéditrice est Marie*. Merci !! Quand je suis allée à la Poste, je pensais retirer un courrier de la taille d'une lettre (j'attends une commande, mais ça n'a aucun intérêt de détailler), et quand j'ai vu ce grand colis arriver vers moi : j'ai failli dire à la guichetière qu'il y avait erreur, que ce n'était pas pour moi. Sauf que... [Lire la suite]
Posté par erzebeth à 12:07 - - Commentaires [11] - Permalien [#]
jeudi 29 novembre 2007

Miam miam, c'est bon *

Pourquoi j'ai mangé mon pèrede Roy Lewis (1960)traduction de Vercors et Rita Barisse Si je peux me permettre un jeu de mots à la Ruquier, j'ai dévoré Pourquoi j'ai mangé mon père (hé, j'avais prévenu que ce n'était pas drôle).C'était en réalité une relecture, et on connaît le risque des relectures : certains romans qu'on appréciait baissent en flèche dans notre estime. Etant donné que ma première lecture remonte à des années, ça limitait les dégâts : je me souvenais juste que ça m'avait plu. Pourquoi le relire, et pourquoi le... [Lire la suite]
Posté par erzebeth à 08:30 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
mardi 27 novembre 2007

Desperate

Vendredi 7 décembreLa fac a rouvert ses portes. Je n'ai pas internet, ni le courage de leur dire que je résilie. Il pleut. J'ai commencé un régime très sérieux pour l'arrêter au bout de quatre jours. Quand je vais rentrer chez moi, je vais devoir faire la vaisselle qui m'attend depuis hier midi. Le facteur a bousillé ma boîte aux lettres en voulant absolument y faire rentrer un colis trop gros. D'ailleurs, je me suis trompée en passant la commande de ce colis, j'ai demandé un film que je déteste. Il n'y a plus de fromage dans mon... [Lire la suite]
Posté par erzebeth à 18:56 - - Commentaires [9] - Permalien [#]
mardi 27 novembre 2007

Une claque

La dérobadede Jeanne Cordelier (1976) Ce livre a une petite histoire, alors je ne résiste pas à vous la raconter, d'autant plus que ça aidera (ou pas) à comprendre l'évolution de mes ressentis. Première étapeCette année, comme les vingt-et-une précédentes, il y a eu mon anniversaire. Mes proches ne m'achètent jamais de livres - "tu en as tellement, on a trop peur d'en prendre un que tu as déjà" - la sale excuse ! (pour le tellement, tout est relatif bien sûr... mais étant la seule à réellement lire dans cette famille,... [Lire la suite]
Posté par erzebeth à 08:30 - - Commentaires [2] - Permalien [#]

dimanche 25 novembre 2007

Alicia au pays du sommeil

Ce week-end (et plus particulièrement ce dimanche), je suis réquisitionnée pour un déménagement; c'est absolument affreux, tout le monde déteste ça (moi encore plus que tout le monde, je vous assure), j'ai beau avoir de l'entraînement, je ne m'y fais pas. Les déménagements, c'est mal. J'aurais bien aimer vous gratifier d'un petit morceau signé Tiersen, où un jeune homme chante "Ah, si j'avais un avion, j'y mettrais mes cartons, je leur souhaiterais bon voyage...", mais je suis incapable d'insérer un morceau de musique... [Lire la suite]
Posté par erzebeth à 08:08 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
vendredi 23 novembre 2007

Vite fait -

Ce message risque de s'auto-détruire, donc les éventuels commentaires ne sont pas nécessaires, je voulais juste faire un nouveau point : - toujours pas internet - toujours pas de fac (ce point-là va peut-être s'arranger mardi) Je nage dans un océan de bonheur, et si je peux me connecter actuellement en coup de vent, ça ne sera pas le cas du week-end (contrairement aux autres semaines), donc je reste toujours aussi fantômatique et lointaine. J'aime, j'aime. A force, ça marchera. Ou pas.
Posté par erzebeth à 15:59 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
vendredi 23 novembre 2007

Aucun chien n'a été maltraité pendant le tournage

(surtout qu'il n'y en a pas dans le film; mine de rien, ça aide) Il était une fois un génie du cinéma qui s'appelle Quentin Tarantino. Un jour, il décide de réaliser un film (ce qui concorde plutôt avec l'idée de génie du cinéma, on peut dire que ce billet a de la suite dans les idées), un film comme il sait si bien les faire, avec : des dialogues mythiques, une certaine dose d'hémoglobine, des acteurs cyniques et charismatiques, une réalisation et une BO soignées.Le film dont je veux vous parler, Reservoir dogs, ne déroge... [Lire la suite]
Posté par erzebeth à 08:30 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
mercredi 21 novembre 2007

C'est pas l'homme qui prend la mer...

Allez, une devinette : Il porte un anneau à l'oreille (gauche). Ses rouflaquettes feraient pâlir d'envie Romain Humeau. Enfant, il a découvert qu'il n'avait pas de ligne de chance; alors, avec la lame de rasoir de son père, il s'en est créé une. Qui est-ce...? La Ballade de la mer saléed'Hugo Pratt (1990 si je ne me trompe pas) C'était facile, et Corto Maltese (cette phrase, a priori incompréhensible, est en réalité une ridicule illustration d'un zeugma. Ne me regardez pas comme ça, merci). En réalité, tout le monde... [Lire la suite]
Posté par erzebeth à 08:30 - - Commentaires [4] - Permalien [#]